Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Le Diablo

polex

Sous ce titre flamboyant, le journal "L’Humanité" rend compte dans son numéro des 11, 12, et 13 avril 2014, de la conférence du Parti de la Gauche Européenne à Bruxelles, autour de A.Tsipras (parti Syrisa de Grèce). Le ton est d’un optimisme conquérant : les analyses et propositions des 26 partis politiques qui adhèrent au PGE « n’ont jamais été aussi convergentes », avec l’objectif de « transformer de fond en comble l’Europe telle qu’elle fonctionne aujourd’hui ». Et, de fait, le diagnostic est unanime sur le caractère néfaste des pratiques de l’Union Européenne actuelle : l’austérité, la manipulation de la dette au profit des actionnaires, des marchés financiers, le mépris des souverainetés populaires, etc… Cela sous la houlette « de la droite et des sociaux-démocrates ». Le diagnostic est pertinent, mais suffit-il, comme le suggère le titre, de faire passer l’UE « à gauche » pour guérir cette maladie mortelle, qui détruit peu à peu les peuples européens ?

 

Comment se fier à cette ordonnance quand on sait que, dans un passé pas si lointain, c’est une UE pilotée par la social-démocratie, majoritaire alors, qui mit en place les traités européens les plus néfastes, la Banque Centrale Européenne, et l’Euro ? 
 

 

Comment le croire quand on sait qu’aujourd’hui la social-démocratie, au sens où l’entendaient Olaf Palme et Willy Brandt, attachée à « l’Etat providence », n’existe plus. Les partis socialistes gouvernementaux en Europe ont tous dénoncé leur passé « réformiste », sont tous acquis à l’idéologie libérale, à la religion du marché dérégulé, et aux politiques d’austérité et de destruction des conquêtes sociales qui en découlent.

 

En Espagne, en Italie, en Grèce, ce sont les partis socialistes qui les ont mises en route, avec une telle vigueur que leur électorat a fui, et ramené la droite au pouvoir. En Pologne, en Bulgarie, en Hongrie, ils ont pratiqué avec enthousiasme le capitalisme le plus féroce, multiplié les privatisations et détruit les services publics, au point de ramener au pouvoir une droite réactionnaire et xénophobe.

 

En Allemagne, ils gouvernent avec la droite en coalition, et ont accepté un salaire horaire minimum de 8,50 euros, dont sont exclus chômeurs et moins de 18 ans. La nouvelle première ministre socialiste danoise, Helle Thorning-Schmidt, a réduit les allocations sociales, « resserré » le secteur public au profit du privé, et installé un budget de « rigueur ». On pourrait multiplier les exemples, un dernier suffira : celui de Valls et de son compère Hollande, qui s’évertuent de concert à démolir ce qui fit l’identité de la gauche française.

 

Pourquoi pas un SMIC selon les voeux du MEDEF ? Ce dernier rempart contre la pauvreté des salariés est jugé par nos privilégiés, coupable de trop coûter au patronat. Et c’est avec ceux-là, si par le plus étonnant des hasards ils parvenaient à prendre à la droite, la majorité à l’Assemblée Européenne, que vous pensez rénover l’Europe ? Car cette droite réactionnaire et xénophobe a toutes les chances de progresser en mai 2014, tous les sondages l’affirment, et plus encore le désastre récent des municipales françaises.

 

Evidemment, on pourrait, en évitant toute illusion, élire quelques députés européens déterminés à se battre contre l’UE, les traités de Lisbonne et Maastricht, l’Euro, comme le font quelques communistes grecs ou portugais. Nous n’aurons même pas la chance en France, d’avoir des candidats s’exprimant clairement en ce sens. Ceux du Front de Gauche s’en tiennent à faire miroiter l’illusion d’une « Europe sociale et démocratique ». Ce faisant, et c’est une responsabilité majeure, ils laissent le Front National se présenter mensongèrement comme le seul opposant à l’Union Européenne, à ses traités de soumission nationale, à l’Euro et à l’Europe du chômage et de l’austérité. Avec les mêmes risques que la Hongrie a déjà connus, une flambée mortifère de l’extrême droite xénophobe. Il serait temps d’un peu de lucidité politique.

 

Francis ARZALIER

 

SOURCE

Commenter cet article