Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

http://www.communcommune.com

L’art du tout et son contraire
Visiblement pour JL Mélenchon, la Ve République n’est pas dépourvue d’intérêt, puisqu’il se répand dans les médias sur son désir d’être le Premier ministre de F Hollande. C'est-à-dire, Premier ministre du Président de la République à qui les institutions de la Ve République confèrent des pouvoirs très étendus. Voilà qui est quelque peu en contradiction avec la nécessité qu’il y aurait à écrire une autre Constitution pour que l’antilibéralisme ondoie la société de ses bienfaits. Visiblement pour JL Mélenchon, il est tout fait envisageable d’être le Premier ministre d’un Président de la République qui mène une politique si favorable au Capital ! Pour ce faire, il compte constituer une nouvelle majorité parlementaire avec les députés écologistes et une grande partie des députés socialistes. Il affirme travailler à cela. Rappelons que la quasi-totalité des députés PS a voté l’ANI et que les écologistes se sont abstenus (abstention qui permet à ces derniers d’apparaitre propres alors qu’il n’y avait aucune raison de s’abstenir pour ceux qui veulent défendre les salariés).
On ne peut pas dire pis que pendre de F Hollande, notamment concernant la loi d’amnistie et vouloir être son Premier ministre. Dire tout et son contraire n’est pas un gage de crédibilité.
Donc le 5 mai, on manifeste contre la finance et l’austérité ! Fort bien. Mais le cortège aura un peu l’allure de l’auberge espagnole car les écologistes appellent aussi au 5 mai. Le journal l’Humanité s’est bien gardé de publier l’intégralité de l’appel. Cela se comprend, cela fait un peu désordre.
« Que nous l’appelions écosocialistes, alterdéveloppement, objection de croissance, 6e République ou autrement, tou-te-s nous voulons un système démocratique écologique et social au service des citoyen-nes ».
Le contenu présenté de façon soft est néanmoins clairement anti-technologies. Oser parler dans le texte de surconsommation alors que 9 millions de concitoyens vivre en dessous du seuil de pauvreté est insultant. Oser rendre la surconsommation responsable des inégalités, c’est exonérer le patronat et le gouvernement de leur politique antisociale. Le problème pour les écologistes n’est pas le rapport de classe mais la technologie. Il n’est pas étonnant que Paul Ariès chantre de la décroissance, membre du Parti de gauche soit à l’initiative de cette pétition. Parmi les signataires, nous trouvons une des responsables du Parti pour la décroissance (si ça existe !), des responsables des groupuscules Gauche Anticapitaliste et FASE, tous deux constitutifs du Front de Gauche.
Ce que veulent les signataires, c’est à travers les assemblées citoyennes remettre en cause les choix technologiques du pouvoir. La VIe République sera celle des khmers verts !
Le Parti de Gauche dédié à JL Mélenchon fleure bon la décroissance. Tapez « décroissance » dans la fonction recherche du site web du Parti de Gauche, c’est édifiant !
Comment répondre aux besoins de développement du pays, aux énormes besoins sociaux dans le cadre de la décroissance ? La décroissance ce n’est pas produire autrement, c’est produire moins ! C’est pire que l’austérité !
Comment concilier dans une même manifestation des démarches aussi opposées ?
Du coté du PCF, on n’est pas très regardant sur ses alliés, quant au journal l’Humanité qui est devenu le publicitaire de JL Mélenchon, on fait semblant de ne rien voir.
Qu’importe, pour JL Mélenchon l’important c’est de rassembler autour de sa personne.
Visiblement Tartarin Mélenchon avec son 5 mai ne fait pas peur à la bourgeoisie. Les médias si sévères avec les syndicalistes CGT, l’invitent beaucoup en ce moment. La bourgeoisie sait mettre en valeur ceux qui la servent.
Le Front de gauche est voué à l’échec pour deux raisons intimement liées.
1. L’idéologie de gauche est en crise. La gauche, autre nom de la social-démocratie (qui ne se réduit pas au seul Parti Socialiste) c’est la gestion sociale du capitalisme, c'est-à-dire une répartition moins inégalitaire des richesses. Mais, avec la mondialisation les besoins de financement du capital deviennent infinis. Il n’y a plus de place pour la socialisation des richesses créées, ces dernières doivent toutes aller à l’accumulation du capital. Le rapport pertinent n’est pas gauche/droite, mais capital/travail. Comme la social-démocratie n’a jamais eu d’autres ambitions que d’être le gérant loyal du capitalisme, sa gestion n’est en rien différente de celle de la droite (expression politique directe du capital). Or la violence sociale est telle que les Français en ont assez de cette alternance qui ne change rien.
2. La gauche par nature vise à une politique d’alliance au détriment du contenu. Le PCF n’ayant jamais voulu analyser les causes de l’effondrement du socialisme et de son recul, n’a cessé de se cacher derrière des alliances sans principe au nom du réalisme. Comme il n’a plus d’activité dans l’entreprise, ni dans les quartiers, il épouse par électoralisme l’idéologie dominante, celle du développement durable, en la peignant d’un vernis contestataire. Il n’ose plus affirmer son identité. Après s’être caché derrière le défunt rassemblement antilibéral, il ainsi devenu le vassal du Parti de gauche qui n’a jamais affronté le corps électoral et dont les ambitions sont démesurées ! Une telle alliance sans contenu si ce n’est celle du verbiage de JL Mélenchon ne peut que mener nulle part.
Le Front de Gauche participe ainsi à la pédagogie du renoncement, en faisant la démonstration de son impuissance, ce qui alimente l’abstention ou pire compte tenu de la violence de la crise, le vote Le Pen qui ne se réduit plus au tenant de l’Algérie française.
Gilles Mercier

Commenter cet article