Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel LeDiablo

capitalisme-ne-recule-pas.jpg

L’annonce de François Hollande concernant 50 milliards « d'économies » marque l'accélération du démantèlement du système social français et du maillage administratif qui date de la révolution de 1789. Tout doit être maîtrisé par les multinationales, le système social français est un obstacle au profit.

 

Supprimer les cotisations sociales de la branche famille, c’est faire 35 milliards de cadeaux supplémentaires aux grands groupes capitalistes et démanteler une branche de la sécurité sociale payée entièrement par le travail comme d'ailleurs toute la protection sociale. C'est ce système qui a construit la solidarité nationale, composante de la Nation française, indispensable pour protéger le peuple à égalité.

 

Les attaques incessantes menées contre la sécurité sociale par les multinationales et les pouvoirs successifs depuis sa création en 45 ont toujours été repoussées par les luttes. Les luttes, c'est la seule solution qui s'offre aux travailleurs. Le syndicalisme englué dans le compromis avec le Medef et le pouvoir qu'il a contribué à mettre en place, a choisi la « négociation » plutôt que d’organiser les luttes. Aujourd'hui c'est la branche famille qui est sortie de la protection sociale, la branche maladie est également dans le viseur du PS et ses alliés. Hollande ne cesse pas de dénoncer les « abus » et les « fraudeurs » qui seraient responsables du « déficit de la sécurité sociale ».

 

– Il oublie volontairement les exonérations dont bénéficient les entreprises et qui sont autant de recettes en moins pour la sécu.

 

– Il oublie volontairement le niveau de chômage jamais atteint en France dont les grands groupes sont responsables au travers d'une recherche effrénée de profits supplémentaires.

 

– Il oublie encore les cotisations sociales non payées par les entreprises (9 milliards) qui exercent sans gêne le chantage à l'emploi.

 

En réalité Hollande veut livrer la protection sociale au privé comme le demandent les grands groupes capitalistes au travers des « baisses de charges ». Le budget de la sécurité sociale c'est 533 milliards d'euros qui échappent au capital et que convoitent les multinationales, en particulier les banques et assurances. Cette attaque sans précédent contre notre système de protection sociale serait financée par des « économies » de 50 milliards réalisées sur les collectivités territoriales et la sécurité sociale.

 

Les collectivités territoriales, c'est 450 milliards d'euros de budget qui font fonctionner les services publics dont les multinationales n'ont pas la maîtrise.

 

L'enjeu est là, casser les services publics, les livrer au capital pour plus de profit.

 

Pour diminuer la « dette publique », les dotations aux collectivités territoriales diminuent déjà de 1,5 milliards par an depuis 2013.

 

Hollande et le MEDEF veulent restructurer le tissu administratif français. La France compte 26 régions, cent départements, 36 000 communes et 18 000 groupements intercommunaux. « Des incitations (financières) fortes seront accordées en fonction des regroupements » a annoncé le gouvernement.

 

L'objectif du pouvoir capitaliste est de réduire le nombre de ces administrations et de redéfinir les missions des services publics. Le conseil constitutionnel doit se prononcer cette semaine pour donner plus de pouvoirs aux régions en matière d’emploi et de gestion des fonds européens. Le but est le même, il s'agit de rechercher de nouvelles sources de profits. La construction de l'Europe capitaliste, son développement oblige le pouvoir à accélérer le processus d'intégration des nations aux objectifs des multinationales. Les régions sont le point de passage de cette politique.

 

Les états capitalistes européens veulent mettre en place dès 2014 un « gouvernement économique » et « un gouvernement de la défense européenne ».

 

C'est la disparition des nations pour les soumettre totalement aux décisions économiques et militaires du capital européen. Il est urgent que les peuples s'engagent dans la lutte, en France comme partout en Europe, pour leur indépendance, le droit de décider et de disposer eux-mêmes de leur avenir.

 

source: site Communistes

Commenter cet article