Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

Plus de 800 000 enseignants, 12 millions d’élèves ont vécu la première rentrée du gouvernement Hollande, marquée par la réforme dite « des rythmes scolaires » dans le primaire et par une embauche massive de contractuels à tous les niveaux.

 

Dans le primaire, la réforme concerne cette année 17 % des communes. Par la territorialisation de l’enseignement, elle instaure la confusion entre encadrement public et privé. Des activités sont confiées à des personnels précaires recrutés localement. Ainsi la mairie de Mainvilliers en Eure-et-Loir, pour encadrer les élèves, a créé des emplois de trois heures par semaine.

 

Dans le primaire comme dans le secondaire, les nouveaux enseignants se retrouvent sous deux statuts différents. Celui de fonctionnaire stagiaire pour ceux qui ont réussi le premier concours des professeurs 2013. Celui de contractuel pour ceux qui ont réussi l’écrit du deuxième concours exceptionnel et qui enseigneront à tiers temps (payé 853 euros), en attendant un an pour passer l’oral et espérer la titularisation.

 

 

Jean-Marc Ayrault, Premier ministre,  avait déclaré le 22 août sa « détermination à changer l’école ». Son ministre Vincent Peillon prévoit d’alléger les programmes et de refondre les statuts, en comptant, pour faire aboutir ce chantier explosif, sur un consensus avec les syndicats.

 

Pour le moment dans de nombreux établissements scolaires, les sections syndicales appellent à se mobiliser pour rejeter la réforme du gouvernement sur les retraites.

 

 

Source: POI 

ecole-danger-copie-1.jpg

Commenter cet article