Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

palestine-carte-maxi

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé le 19 juillet lors d'un voyage dans la région qu'un accord avait été trouvé pour la reprise des négociations entre israéliens et palestiniens, interrompues depuis trois ans. Dès la fin juillet, les négociateurs devront se retrouver aux Etats-Unis… Mais il n'y aura pas de gel de la colonisation israélienne. C'est pourtant la condition sine qua non que les Palestiniens ont formulée.


Le Fatah réclame à John Kerry de revoir sa copie et de modifier sa proposition de reprise des négociations avec Israël, réclamant notamment une référence aux lignes frontalières de 1967. 


"Le Comité central du parti a plusieurs exigences pour revenir aux négociations, la plus importante étant que Kerry annonce qu'il appelle à des négociations fondées sur le principe de deux Etats sur les frontières de 1967" précise ainsi le secrétaire général du Conseil révolutionnaire du Fatah, Amine Maqboul.


Le président américain Barack Obama l'avait également exigée d'Israël au début de son premier mandat… Ce temps écoulé a permis aux Israéliens d’en profiter pour accroître davantage la colonisation et changer la géographie du territoire afin d’obtenir une majorité juive à Jérusalem. En construisant des colonies, ils ont isolé les villes palestiniennes… morcelé le territoire.


L’économie palestinienne est asphyxiée. Le chômage va atteindre 24% en Cisjordanie et 31% à Gaza.


Les Palestiniens ont conscience que les souffrances de l’occupation ne sont pas finies et ils ne sont pas convaincus par ce processus de paix qui se présente plus comme une tentative d’étouffer définitivement les revendications palestiniennes. D’autant que pour bénéficier d’un plan d’investissements étranger, la Palestine devra reprendre les pourparlers avec Israël.


Des conditions sont sans cesse exigées des palestiniens, aucune envers les Israéliens qui refusent toujours la libération des prisonniers, chaque fois avec de nouveaux prétextes, ils ont même créé des catégories de dangerosité entre les prisonniers.


Pourquoi les « négociations » n’avancent-elles pas ?


Parce qu’Israël est une pièce maitresse dans le dispositif géographique de l’impérialisme US pour contrôler cette région.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry, une équipe d'experts internationaux planchent actuellement sur un plan de relance de l'économie palestinienne... Le plan ne serait activable qu'en cas de redémarrage du processus de paix. Les américains ont choisi Tony Blair, l’ancien premier ministre britannique fidèle valet des américains, en témoigne sa totale soumission lors du conflit contre l’Irak, pour imposer leur plan.


Avec les intérêts en jeu dans cette région du monde, on peut toujours craindre le pire pour les palestiniens face à Israël  soutenu sans faille par les USA et les  occidentaux.


Que dit Mariam Sherman, responsable de la Cisjordanie et de la bande de Gaza à la Banque mondiale, elle déplore en effet que " le moteur de la croissance palestinienne soit en grande partie le fruit des dons étrangers". Elle estime que cette situation "n’est pas tenable à long terme" et souhaite "plus d'investissements dans le secteur privé".


Ce plan consisterait en une relance de l'économie palestinienne par des capitaux privés… Il viserait à attirer quatre milliards de dollars d'investissements dans huit secteurs cruciaux de l'économie palestinienne dans les trois prochaines années.


Mais cette manne financière envisagée pour les huit secteurs ciblés (bâtiment/logement, matériaux de construction, tourisme, industrie manufacturière légère, agriculture, énergie, eau et technologies de l'information) sont sous le contrôle d'Israël. Le gouvernement  de Benyamin Netanyahu restreint la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes dans les territoires palestiniens. Ce fameux plan n’est en fait qu’une mise sous tutelle de la Palestine à l’Etat d’Israël.


L’ONU doit se prononcer pour un Etat Palestinien. Le peuple palestinien doit décider librement de son avenir dans un Etat indépendant. Israël viole toutes les lois internationales depuis plus de 40 ans.



 

 

Source : site "Communistes"

Commenter cet article