Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

CGT-URIF.jpg

L'austérité nous plonge dans la crise : ça suffit !

 

La situation est de plus en plus difficile pour les salariés, la majorité de la population. Forte hausse du chômage, de la précarité, aggravation de la pauvreté et des inégalités…

 

Le pouvoir confirme le « cap de l'austérité » dans ses choix économiques. Ainsi, à la fin aout, le premier ministre fut applaudi par le grand patronat à l'université d'été du MEDEF. En effet, le gouvernement maintient son objectif : mise en place du pacte de responsabilité ! : 35 milliards de cadeaux aux employeurs (suppression des cotisations sociales branches familles) et 50 milliards « d'économies » sur les budgets publics ! La CGT réaffirme son opposition résolue au pacte de responsabilité qui va encore aggraver la crise ! D'autres organisations syndicales également.

 

Des plans d'économies de plusieurs milliards d'euros sont annoncés au détriment des dépenses de santé, des hôpitaux, du remboursement des médicaments, blocage des salaires et remise en cause de services publics, gel des pensions et baisse de revenu pour de nombreux retraités…

 

Cela est inacceptable alors que les employeurs bénéficient déjà de plus de 220 milliards d'exonérations ou d'aides publiques : ni l'emploi, ni la formation n'en bénéficient mais cela gonfle les profits des entreprises et les dividendes versés aux actionnaires ! Au 1er semestre 2014, les dividendes versés aux actionnaires du « CAC 40 » ont augmenté de +30 % (dividendes versés en 2013 : 218 milliards d'euros !). C'est la démonstration que l'argent existe, et qu'il faut une autre répartition et utilisation des richesses !

 

C'est dans ce contexte que va s'ouvrir à l'Assemblée nationale le débat sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale. La CGT considère que les salariés doivent être informés et intervenir pour exiger des mesures immédiates pour l'augmentation des salaires, le pouvoir d'achat, l'emploi et ainsi relancer la croissance et contribuer au financement de la protection sociale ! Il faut se mobiliser, car le patronat profite d'une situation où le gouvernement est à «son service» pour en demander toujours plus : déréglementation du temps de travail (dimanche et travail de nuit), attaque contre le SMIC, remise en cause des représentants des salariés dans les entreprises. Ces projets sont dangereux, inacceptables. Ils ne répondent qu'aux seules attentes du patronat !

 



Jeudi 16 octobre 2014 

journée nationale d'actions et de grève, et manifestations unitaires 

 

Tous ensemble pour :

 

Gagner une sécurité sociale de haut niveau !

Pour stopper les exonérations de cotisations sociales accordées aux employeurs et soumettre à cotisations les revenus issus de la participation et des plans d'épargne d'entreprise.

Faire contribuer les revenus financiers des entreprises à hauteur des cotisations salariales.

Favoriser l'emploi stable, combattre la précarité, augmenter les salaires et porter le SMIC à 1700€, combattre le travail illégal : autant de ressources en plus pour la sécu !

En finir avec l'austérité qui nous enfonce dans la crise !


Jeudi 16 octobre 2014 : pour dire non aux politiques d'austérité, au pacte de responsabilité et exiger des mesures immédiates pour le progrès social, défendre et améliorer notre protection sociale.

 

Manifestation interprofessionnelle 

Départ 13h 00 Place de la Nation à Paris

 

Pour le progrès social, la CGT propose :

 

-Porter le SMIC à 1700 Euros brut par mois comme base des grilles de salaires.


-Ouvrir des négociations salariales dans les entreprises.


-Augmenter les salaires, le point d'indice dans la fonction publique, les pensions et les minima sociaux.


-Contrôler les aides publiques aux entreprises.


-Contraindre les entreprises à des alternatives aux licenciements.


-Stopper les suppressions d'emploi et créer des droits nouveaux pour les représentants des salariés des entreprises.


-Développer les politiques publiques et les moyens des services publics.


-Réformer la fiscalité en profondeur, créer de nouvelles tranches d'impôts pour les hauts revenus.


-Ramener l'âge de départ à la retraite à 60 ans pour tous et des départs anticipés pour travaux pénibles.


-Créer un pôle financier public et établir un mécanisme de crédits à taux réduits pour l'investissement productif.


-Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.



source: cgt paris

Commenter cet article