Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

 

fric-U-E.jpg

Tribune libre

C’est peu de dire que le débat fait rage sur la question de la sortie de l’euro depuis quelques semaines. Avant que le débat ne reprenne avec les tensions sur les dettes souveraines, petite revue des avantages et des inconvénients en fonction du lieu où l’on se trouve…

Le retour du mark

A priori, la fin de la monnaie unique serait une catastrophe pour Berlin car l’appréciation du mark réduirait les exportations Allemandes dans l’ancienne zone euro et augmenterait les importations depuis cette même zone. Cependant, l’excédent actuel est tel que l’Allemagne a de la marge et le rebond de la croissance européenne aurait un effet positif dans un second temps. En outre, cela n’affecterait pas le commerce avec le reste du monde qui représente 50% des échanges Allemands.

Mais l’Allemagne peut y trouver des avantages. Si elle rembourse sa dette en marks réévalués de 15%, elle reviendrait instantanément au niveau d’endettement d’avant la crise, donnant davantage de marges de manœuvre financière à son gouvernement, qui pourrait relancer l’économie. En outre, les consommateurs Allemands profiteraient de la baisse du prix des produits importés. Enfin, la politique de compression des salaires serait rendue moins utile à long terme du fait des possibilités de dévaluation.

Le retour du franc

La France, en position intermédiaire entre l’Allemagne et les pays de la périphérie européenne, est sans doute le pays où le retour à la monnaie nationale serait le moins perturbant. La probable stabilité du franc par rapport à l’euro monnaie commune (la baisse par rapport au mark étant équilibrée par la hausse par rapport à la lire et à la peseta) réduirait drastiquement les perturbations, tant vis-à-vis de la gestion de la dette (la même en franc ou en euros) que pour le commerce.

Commercialement, le prix des produits Allemands, Etasuniens et Asiatiques monterait, ainsi que ceux des matières premières, mais celui des pays méditerranéens baisserait, limitant l’effet inflationniste, qui serait moins fort qu’en Grande-Bretagne aujourd’hui. Nos entreprises pourraient davantage exporter vers l’Allemagne (notre premier client), les Etats-Unis et l’Asie et cela aurait un impact positif sur les dépenses des touristes de ces pays chez nous. Enfin, nous pourrions mener une politique monétaire indépendante et recourir à la monétisation pour financer notre dette.

Le retour de la peseta

C’est pour des pays comme l’Espagne que la sortie de l’euro serait le plus bénéfique. Bien sûr, le prix des produits importés augmenterait fortement, mais l’impact d’une dévaluation sur le commerce y serait sans doute très important. En Argentine (cas extrême il est vrai), les exportations de produits industriels avaient doublé de 2002 à 2006. On peut s’attendre à un effet très positif sur la balance commerciale avec une baisse sensible des importations et une hausse des exportations. Enfin, l’impact serait extrêmement positif sur le tourisme, tant venant d’Europe que du monde.

Bien sûr, une dévaluation ne serait pas sans poser des problèmes. L’inflation augmenterait momentanément, mais on a pu voir qu’une dépréciation de plus de 20% de la livre n’a pas provoqué de gros dérapages car le contexte général n’est pas favorable à l’inflation. En outre, il faut noter que l’inflation, comme la croissance sont les meilleurs moyens de réduire le poids de la dette.

Enfin, se poserait le problème de la conversion ou de la restructuration de la dette. Mais là, faute est de constater que la situation actuelle semble sans issue puisque la dette ne cesse de progresser et que l’absence de croissance rend le remboursement toujours plus hypothétique. Il faut casser le cercle vicieux de l’austérité qui casse la croissance, qui détériore les finances publiques, qui renforce l’austérité.

Bien sûr, le retour aux monnaies nationales ne serait pas sans poser des problèmes, mais la voie actuelle est une impasse. Et maintes fois l’histoire économique a montré qu’un réajustement des parités monétaires est un bon moyen de relancer l’économie.

Laurent Pinsolle

Militant gaulliste  libre

Source

Commenter cet article

P
<br /> <br /> Plus sérieusement, j'ai lu avec attention plusieurs écrits de Laurent Pinsolle ce qui m'a amené à faire quelques recherches sur cette volonté à revenir aux monnaies nationales dont Laurent<br /> Pinsolle est un fervent défenseur. Derrière ce pseudo prétexte économique qui soit dit en passant provoquerait l'effondrement de l'Europe telle qu'elle existe aujourd'hui (je ne pense pas non<br /> plus que ça soit un mal), il y a une réalité beaucoup plus pernicieuse... On est en train de nous bourrer le mou en préparant nos cerveaux à recevoir le Bancor, la future monnaie mondiale<br /> !<br /> <br /> <br /> TOUT ÇA C'EST DU FLANC... ON NOUS PREND POUR DES BURNES<br /> !<br /> <br /> <br /> LA VOLONTÉ DU FMI EST DE FAIRE ADOPTER UNE MONNAIE MONDIALE !<br /> <br /> <br /> L'Euro a servi de cobaye au sein du laboratoire nommé Europe. Maintenant que les financiers ont fini de tester le bébé ils entreprennent une offensive à plus grande echelle. Le petit cobaye Euro<br /> va se métamorphoser en un grand monstre tentaculaire qui va absober l'économie mondiale.<br /> <br /> <br /> Le Papy ne vous raconte pas de conneries !<br /> <br /> <br /> Les preuves sont là :<br /> <br /> <br /> • Document intitulé  Accumulation des Réserves et Stabilité Monétaire Internationale<br /> (ce document était protégé par un mot de passe, il vous suffira juste de cliquer sur "OK" sans rien inscrire dans le champ du mot de passe).<br /> <br /> <br /> • Copie complète du rapport du 13 avril<br /> 2010<br /> <br /> <br /> Si tu jette un œil là-dessus mon camarade Diablo, tu verras que ce plan ne date pas d'hier et que bon nombre de politicards corrompus au service du capitalisme ultra-libéral sont<br /> impliqués directement, de la "gauche caviar" à la droite entière y compris le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz !<br /> <br /> <br /> A noter que le "Bancor" ou peu importe le nom qu'il portera faisait parti du plan érigé par le nouvel ordre mondial qui veut imposer son règne sur l'ensemble de notre planète.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Amitiés du Papy "qui n'a pas fumé la moquette"<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Ça m'énerve paske ça vient d'un gaulliste mais j'avoue que j'ai toujours rien pigé à vos zeuros qui ressemblent à que dalle ! Le seul truc que je pense avoir compris c'est que tout ce que je<br /> payais avant en Francs a été multiplié par 6,55957 sauf ce que j'encaisse ! Ma retraite elle est restée en francs... y'aurait comme un truc qui<br /> colle pas ! Pis d'abord le Papy l'en a ranafout de l'oro à cause qui voyage pô et qu'il est pas concerné par les taux de change. Alors j'ai une question, c'est à qui que ça profite keuss tout ce<br /> bordel des zoros ?<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Amitiés du Papy favorable au retour des sesterces !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre