Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

action-com

Une stratégie suicidaire …

 

 

Avec la constitution du «  Front de gauche », le PCF donnait à penser à son électorat et à ses militants qu’il mettait un terme à sa stratégie d’alliance avec le PS. La politique européiste et anti-sociale du gouvernement socialiste accréditait d’ailleurs cette décision aux yeux du grand public.

 

 

Désillusion et incompréhension
On imagine donc sans peine l’ampleur de la désillusion et l’incompréhension qui ont frappé un grand nombre de militants et de sympathisants communistes quand la direction du PCF a décidé, à l’occasion des élections municipales, de remettre au goût du jour des listes d’union avec le PS. Il n’est pas besoin d’être agrégé de politique pour comprendre que ce revirement est entièrement dicté par le souci qu’a la direction du PCF de vouloir conserver le plus grand nombre de ses élus. Cette tactique électoraliste risque de faire long feu car elle conduira certainement à l’abstention, au vote blanc, voire au vote Front National, bon nombre d’électeurs choqués par le caractère opportuniste d’une telle alliance qui se révèle de plus en plus contre nature, compte tenu de la politique droitière menée par les socialistes au pouvoir.

 

 

Opportuniste parce qu’elle privilégie des intérêts immédiats au dépens des engagements politiques proclamés. L’alliance d’un PCF se réclamant du progrès économique, social et démocratique avec un PS favorisant les actionnaires du CAC 40 aux dépens du peuple, est par ailleurs une entente contre nature et s’apparente au mariage de la carpe et du lapin.

 

 

 

Des élus communistes pour quoi faire ?
Naguère, les communistes ne sacralisaient pas les élections. Connaissant les limites de classe de la démocratie bourgeoise, ils ne faisaient pas du vote un moment privilégié des luttes. Bannissant le «  crétinisme parlementaire », ils voulaient des élus qui gèrent au mieux les intérêts de la population et surtout qui se saisissent des moyens et de l’audience que leur procurait leur mandat pour convaincre leurs administrés de la nécessité de s’unir dans les luttes afin de mettre un terme au capitalisme.

 

 

 

Opportunisme désorienté …
Aujourd’hui, le désengagement de l’état imposé par Bruxelles prive les collectivités locales de ressources importantes. La capacité qu’ont les élus communistes de faire la différence au plan de leur gestion pure s’en trouve considérablement amoindrie. Ce devrait être une raison de plus pour que ceux-ci consacrent une part plus importante de leur travail à l’activité politique.

 

 

Et sur ce point, l’expression des élus communistes est insuffisante, voire indigente. Dirigé essentiellement par des élus, sans projet de société pour cause d’abandon du socialisme auto-gestionnaire, le PCF s’est condamné à verser dans l’opportunisme. L’exercice du pouvoir amenant progressivement ceux qui y accèdent à considérer la conservation de celui-ci comme le but principal à atteindre, les élus sont toujours tentés de privilégier le consensus au détriment de l’affrontement de classe, de ménager l’opinion publique aux dépens de la vérité. La recherche d’ententes électoralistes d’états majors de partis politiques prend le pas sur l’activité militante pourtant nécessaire à la réalisation de l’union du peuple de France. L’absence de projet de société, la baisse voire l’inexistence de  l’activité militante, le poids accru des élus, conduisent la direction de PCF à remettre sans cesse à l’œuvre la vieille stratégie d’union avec le PS.

 

 

 

… ou affrontement de classe ?
Cependant, de plus en plus de militants protestent contre cet opportunisme désorienté. A Marseille, à Lyon par exemple, les adhérents ont majoritairement refusé les listes d’union avec le PS. Souhaitons que ces refus d’alliances contre nature entraînent chez ces camarades la volonté d’agir afin que le PCF rompe définitivement avec ses orientations politiques pour œuvrer désormais à la réalisation d’un large rassemblement populaire sur ces enjeux majeurs que sont les conquêtes sociales et la souveraineté populaire.

 

Action communiste

Haute-Normandie

http://www.actioncommuniste.fr/

Commenter cet article