Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

L’Association française des entreprises privées (AFEP) et le MEDEF ont pris position pour une nouvelle TVA dite TVA "sociale".

Dans le concret, il s’agit de transférer les cotisations patronales sur la TVA et la CSG. Pour l’AFEP, « un passage de la TVA à 21 % dégagerait une recette supplémentaire de 13 milliards qui permettrait d’alléger d’autant la part des cotisations sociales » c'est-à-dire essentiellement les cotisations patronales. Le MEDEF estime à 70 milliards de réduction des cotisations patronales (7,5 points) et salariales (4,5 points), remplacées par des impôts (2 points de CSG et TVA à 25 %).

 

Devinez qui paierait le manque à gagner des cotisations patronales ? Essentiellement les salariés et les retraités ! C’est inacceptable !

 

Augmenter la TVA augmenterait évidemment les prix, et donc toucherait à la consommation qui est le moteur de l’économie. En effet, près de 95% de la population active est salariée, auxquels s’ajoutent évidemment les retraités.

 

Augmenter la TVA, (même si on l’appelle TVA sociale) freinerait donc un peu plus la croissance.

 

Ajoutons que la TVA est très inégalitaire, car sa part dans un budget d’une famille au SMIC est plus importante que dans les revenus plus élevés.

 

Le patronat veut réduire ce qu’il appelle « le coût du travail » qui est la somme du salaire net et du salaire socialisé.

Or en 20 ans, la part des salaires dans le produit intérieur brut de la France a baissé de 10%, soit près de 200 milliards d’Euros actuels, qui permettraient de combler le déficit budgétaire, de répondre aux besoins sociaux urgent, de relancer l’investissement productif. Ces sommes sont à comparer aux 170 Milliards de trésorerie des entreprises du CAC 40, des 210 Milliards de dividendes versée en 2010 par les sociétés non financières. Il faut une autre répartition des richesses !

 

Aller plus loin encore ? Lorsqu’on voit conséquence (chômage endémique, précarité généralisée, mal vie, délinquance, etc.), est-ce sérieux ? Est-ce durable ?

 

Aller plus c’est sous prétexte de concurrence, vouloir rapprocher le niveau des salaires en France, des salaires les plus bas au monde : alors, objectif Chine ?

 

Le patronat revendique une conception de la rémunération limitée au salaire net, qui lui permettrait d’en accélérer la baisse, car pour lui, tout salaire, même le plus léger, est une charge ; et une charge c’est évidemment trop lourd !

 

La Sécurité sociale ne serait alors plus financée que par l’impôt. Au moment où l’Etat a le regard fixé sur la ligne bleue de la « réduction des déficits », multiplie les déremboursements de médicaments, retarde la revalorisation des prestations, etc. on mesure les risques qu’il y aurait pour l’immense majorité de la population, de financer la protection sociale par la TVA et la CSG, tant en matière de santé publique, d’emploi et d’activité économique, que de baisse de pouvoir d’achat !

 

Vous l'aurez compris, il n'y a rien de social dans la TVA.

A l'opposé la CGT revendique comme une conquête essentielle un système de financement de la protection sociale qui échappe à la loi du marché, qui repose sur la valeur ajoutée en prélevant d’abord sur les profits.

 

Pour la CGT, l’avenir passe par la satisfaction des besoins, la solidarité, la démocratie au service de tous. L’avenir c’est mettre enfin le progrès scientifique et technologique au service de l’homme, c’est respecter l’environnement, c’est la coopération internationale plutôt que la loi de plus fort et la guerre.

 

=> Refusons l’austérité,

=> exigeons une autre répartition des richesses,

=> défendons la protection sociale !

 

 

 

Source : le blog de l’UL CGT de Dieppe

Commenter cet article