Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Depuis quelques jours, le monde politicien, les médias bruissent de la question du « déverrouillage » des 35 heures préconisé par le dirigeant socialiste Manuel Valls. Cette  campagne est puissamment orchestrée et laisse à penser que derrière ce « déverrouillage » il y aurait comme la ligne de partage entre la gauche et la droite. Regardons-y de plus près. La loi sur les 35 heures qui n’a pas été qu’une réduction du temps de travail a donné lieu à un accroissement de la flexibilité. Beaucoup de patrons y ont trouvé le moyen d’avoir des salariés plus disponibles grâce à l’annualisation du temps de travail et cela sans avoir à payer d’heures supplémentaires lorsque les charges de travail augmentent et ils ont bénéficiés d’allègements de cotisations. En plus, la loi du 20 Août 2008 permet aux entreprises de revenir sur les 35 heures dans le cadre d’un accord collectif sur le temps de travail. Cerise sur le gâteau, l’exonération des heures supplémentaires permet maintenant à un coût réduit l’utilisation modulée du temps de travail à la guise du patron. Le patronat d’ailleurs ne se plaint guère de cette situation. En 2009 sur 5800 accords d’entreprises, il n’y a pratiquement pas eu de remise en cause des 35 heures. Alors, pourquoi tout ce bruit ?

La réponse est à chercher dans les motivations qui accompagnent les déclarations sur les 35 heures. Ces déclarations soulignent avec un charmant ensemble que face à la concurrence mondiale, il faut être compétitif. En clair, les revendications des salariés sont l’adversaire de la compétitivité (capitaliste s’entend). Enfermer dans le débat sur le temps de travail à la seule question du pour ou contre les 35 heures, revient à organiser sur le dos des salariés une fausse querelle pendant que le patronat et  le pouvoir s’attaquent a tous les acquis sociaux. L’alternance gauche droite sans risque pour le capital a besoin que des repères soient agités et d’autant plus agités qu’ils sont vidés de leur contenu. Rappelons-nous  les retraites, nous avons eu droit au même cirque. Retraite à 60 ans disaient PS, CFDT et leurs alliés, mais dans le même temps, tous disaient qu’il fallait faire une réforme des retraites, qu’il fallait travailler plus longtemps puisqu’on vit plus longtemps, augmenter la durée de cotisation (PS et CFDT ont d’ailleurs approuvé l’allongement de cotisation décidée en 2003), augmenter le montant des cotisations, transformer la retraite par répartition en retraite par point.

Décidément, cette alternance gauche droite qui se prépare est bien un piège majeur pour les salariés et le peuple. La seule voie est celle de la lutte contre le capital et ses serviteurs politiques.      

Source

Commenter cet article

M


Tentative d'un non spécialiste, avec un peu d'humour, pour replacer "les 35 h" dans un contexte historique


"et deux invités surprise, M. F.W. Taylor et M. Henry
Ford"


Prochain épisode sur Mediapart:  


« 35 heures et 40 heures  : Martine Aubry et Léon Blum »Michel Delord


Michel Delord


http://michel.delord.free.fr 


CA Société Mathématique de France 2002-2008


Board of advisors, Nonpartisan Education Review



Répondre
T


El Diablo,


Entièrement d'accord avec toi (une fois n'est pas coutume...) avec  ton analyse du débat sur les 35 heures.


A cet égard, je t'invite à lire sur mon blog le papier que j'ai consacré, il y a deux jours, sur la vision de Martine Aubry (et de Manuel Valls, qui a mis le feu aux poudres) concernant ce fameux
débat.


Amicalement


Thierry



Répondre