Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

Guy-PoussyLe patron de Renault, Carlos GHOSN en place depuis 2005 n’arrête pas de faire parlé de lui. Aidé par les médias son image se veut positive. Coopérant étroitement avec le pouvoir il agirait pour maintenir l’emploi en France. La réalité est tout autre. La méthode Renault est illustrée par le drame qui est arrivé à l’usine Renault Cléon. Un travailleur- père de deux enfants- s’est suicidé sur son lieu de travail en dénonçant dans une lettre (*) des pressions et du chantage reliés aux accords »compétitivité, emploi » mis en place dans le groupe en relation directe avec la loi votée au parlement qui a avalisé l’accord national interprofessionnel (ANI) qui satisfait pleinement le MEDEF. Le rejet de la loi d’amnistie des militants syndicaux votée par le Sénat sur proposition du groupe communiste, mais refusée par François Hollande et son gouvernement représente une trahison insupportable. Une telle amnistie sociale avait toujours été votée après chaque élection présidentielle, sauf celle de Sarkozy.

 

Aujourd’hui le pouvoir socialiste, et le MEDEF mettent tout en œuvre pour criminaliser l’action syndicale. Des militants syndicaux sont traités comme des voyous, des casseurs, assimilés à des terroristes parce que refusant la loi que le MEDEF veut imposer à tous. Ou est la violence quand des milliers de salariés reçoivent leur lettre de licenciement, et ne trouvent plus devant eux que la perspective du chômage avec son lot de misère pour eux et leur famille. Ou est la violence lorsque des travailleurs se rendant en délégation au siège de leur entreprise pour défendre leur outil de travail sont accueillis par les CRS et les gaz lacrymogènes

 

La lutte de classe plus réelle que jamais est une donnée majeur de la société française, et du monde dans lequel nous vivons. Pour le pouvoir politique et  économique la classe ouvrière reste le danger principal puisqu’elle aspire à une autre société. De gré ou de force il faut donc la soumettre, la plier à la loi du profit maximum. L’austérité, les sacrifices demandés au monde du travail ne touchent pas les grandes fortunes. Les médias ne parlent jamais du coût du capital, ainsi en France la distribution des dividendes, fruit des richesses crées par le travail, est passée de 92 milliards d’euros en 1992, à 237 en 2011. Aujourd’hui il n’y a jamais eu autant de milliardaires. La politique d’austérité imposée par les instances de l’union Européenne, sous la pression de l’Allemagne, se traduit en Europe par 80 millions de personnes (16,4% ) vivant sous le seuil de pauvreté.

 

La tournure prise par les évènements amène à reparler de la résistance à l’oppression. Cette donnée fait partie de l’histoire de France, elle fut le 35eme article de la constitution de 1793. Il déclare »Quand le gouvernement viole les droits du peule, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque fraction du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs » Il s’agissait de novations apportées à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789/ L’expérience que vit le monde du travail et de la création atteste que pour l’heure la priorité des priorités est la réalisation de l’union à la base, les luttes collectives et leurs convergences  afin d’aboutir à un vaste mouvement populaire dans lequel se retrouvera le monde du travail et de la création, la jeunesse, les privés d’emploi, les sans papier. Les défilés syndicaux du 1er mai  feront entendre le refus de la flexibilité portée par la loi scélérate ANI, de l’austérité, de l’exigence du progrès social, et de la démocratie

 

La marche citoyenne du 5 mai, pour la 6eme République, permettra aussi que dans la rue s’exprime l’exigence d’un changement de politique, et de système représentatif institutionnel qui est à bout de souffle. L’esprit public doit prendre le pas sur la finance, et la souveraineté populaire doit reprendre ses droits sur le règne de la gouvernance et des experts

 

PS: Pourquoi pas, à travers le pays, dans les ateliers, les bureaux , à l’université, une minute de silence le jour des obsèques du camarades de Renault Cléon

 

Le 27 avril 2013

Guy Poussy

ancien membre du comité central du PCF

 

(*) Dans une lettre à Carlos GHOSN ce technicien écrit «  tu expliqueras ça à ma fille Carlos »

 

Commenter cet article