Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

sarko-parisot.jpgEnfin les choses sérieuses commencent. Il n’aura échappé à personne que l’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy sifflait la fin de la rigolade, mais il est une entrée en campagne qui, la veille, est passée presque inaperçue.

La patronne des patrons, auteure du « Besoin d’air » de 2007 réitère son opération en ajoutant une simple voyelle. Laurence Parisot a donc lancé le programme du Medef le jour de la Saint-Valentin en l’intitulant cette fois « Besoin d’aire ». La voyelle qui change tout pour une soupe dont on connaît, hélas, le parfum. « Les entreprises ont cette fois-ci besoin d’aire, avec un « e ». Elles ont besoin de nouveaux horizons, de nouvelles frontières, besoin de conquérir », a cru bon de préciser le phare de la pensée patronale avant de dérouler les « 23 axes pour une compétitivité équitable ».

Pas gonflée, pas complexée pour deux sous, Laurence Parisot parle d’équité alors que la veille toute la presse relevait que la rémunération moyenne des dirigeants des entreprises du CAC 40 a fait un bond de 34%en 2010. Après avoir tout ou presque obtenu de son candidat de 2007 (sauf l’insigne honneur d’être invitée au Fouquet’s), Laurence Parisot nous trace la feuille de route pour les cinq ans à venir.

Accrochons-nous, ça va saigner. Elle en appelle à la remise en ordre des finances publiques. Le MEDEF prône ainsi une accélération de la réduction du déficit public pour atteindre l’équilibre en 2015 et Laurence Parisot se dit favorable à la règle d’or budgétaire prévue dans le nouveau traité européen. Le MEDEF souhaite privilégier une réduction des dépenses respectant le credo « 2 pour 1 », c’est-à-dire deux fois plus d’économie sur les dépenses publiques que de hausse des prélèvements fiscaux et sociaux.

Selon Laurence Parisot, il faut également accélérer la règle de non-remplacement des fonctionnaires d’État - de 1 sur 2 actuellement à 2 sur 3 -, et l’instaurer au niveau des collectivités territoriales (1 sur 2 non remplacé). La patronne du MEDEF plaide pour la reprise en 2013 du débat sur « un nouvel âge de départ à la retraite » car le report de l’âge légal à 62 ans en 2017 ne suffit pas à garantir l’équilibre du système à échéance 2030. Elle veut aussi une réforme de l’assurance maladie qui est dans un « équilibre périlleux ». C’est donc toujours plus de libéralisme, de coupes claires dans les services publics et toujours moins de partage de la richesse. Et comme il faut bien innover, Laurence Parisot propose aussi la création d’un ministère de la Femme, avec une action transversale pour faire avancer la parité. Transversale, mais surtout pas de sanctions, pas de pénalité contre les entreprises qui refusent d’appliquer le cortège de textes français et européens qui depuis des années sont sensé

établir l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Source : La Lettre UGICT-CGT-20 février 2012

Commenter cet article