Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

informations-ouvrieres

L’EDITORIAL d’INFORMATIONS OUVRIERES
par Daniel Gluckstein,
Secrétaire national du POI

 


Plus de 600 morts et 4 000 blessés (pour beaucoup amputés) ; plus de 100 000 civils (en majorité femmes, enfants, vieillards) chassés de leur logis : en l’espace de deux semaines, l’équivalent serait en France de 170 000 morts et blessés, 3 à 4 millions sur les routes de l’exode.


Dans cette situation atroce, qui soulève d’indignation les peuples et les travailleurs de France et du monde entier, Hollande s’est distingué à trois reprises (1).


D’abord en justifiant inconditionnellement l’agression israélienne, s’alignant ainsi sur Obama qui soutient Netanyahou (avec l’appel cynique d’Obama et de Hollande à « modérer » le nombre des victimes civiles).


Ensuite l’interdiction d’une manifestation de soutien au peuple palestinien pose la question des libertés démocratiques. Le prétexte invoqué — un incident intervenu en marge d’une manifestation précédente, incident sur l’origine duquel la presse fournit des versions très contradictoires — a déclenché un cycle d’incidents et de provocations se succédant, qui tous trouvent leur origine dans la remise en cause du droit de manifester contre l’agression israélienne.


Quant à la convocation, ce 21 juillet, par François Hollande des représentants de différentes religions… que cherche-t-on ? A nourrir une escalade d’affrontements entre prétendues « communautés » ?


Le morcellement du pays en « communautés » comme en « territoires » tourne le dos à la République laïque fondée sur l’égalité des droits des citoyens dans le respect des libertés démocratiques. La « République des communautés », c’est la dislocation de la République.


Le Parti ouvrier indépendant, qui, dès le premier jour de l’agression, s’est prononcé pour l’arrêt inconditionnel des bombardements israéliens et le retrait des troupes, s’est adressé à l’ensemble des organisations politiques du mouvement ouvrier afin d’agir dans l’unité en ce sens.


En ces heures d’une gravité exceptionnelle, il faut réaffirmer que le peuple palestinien a le même droit que tous les peuples à prendre librement entre ses mains son avenir. La reconnaissance du droit de tous les peuples, palestinien compris, à disposer d’eux-mêmes, constitue le socle de la démocratie politique qui, en France, a pris historiquement la forme de la République une et indivisible fondée sur la reconnaissance de l’égalité des droits de tous les citoyens, sans considération de leurs croyances religieuses, de leurs origines, de leurs opinions.


En ce sens, l’indispensable mobilisation aujourd’hui pour l’arrêt des bombardements à Gaza et le respect des droits du peuple palestinien recoupe la défense de la liberté d’expression, d’organisation et de revendication. Elle inclut donc aussi le droit de la classe ouvrière à s’organiser pour faire prévaloir ses revendications, son droit à forger son unité de classe, rejetant toute forme de communautarisme diviseur.


N’en déplaise à Valls, qui manipule honteusement la commémoration de la rafle du Vel’ d’Hiv et à tous ceux qui invoquent l’argument de l’antisémitisme, l’enfant de Gaza assassiné sur une plage où il jouait au football avec ses frères, au moment même où des milliers d’autres sont assassinés et mutilés, n’avait commis qu’un seul « crime » : être né palestinien. Comme naguère les enfants raflés au Vel’ d’Hiv ou ceux du ghetto de Varsovie n’avaient commis qu’un seul « crime » : être nés juifs.


Le combat contre la barbarie ne se divise pas.

(1) Plusieurs centaines de militants socialistes ont adressé une lettre ouverte à François Hollande, pour dénoncer sa position.

source:POI

Commenter cet article