Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

Filpac-CGT 

COMITÉ RÉGIONAL AQUITAINE FILPAC CGT

44 Cours Aristide Briand

33000 Bordeaux

Téléphone : 05.56.92.34.55

 

 

Bordeaux, 22 novembre 2013

 

 

AUX MEMBRES DE LA COMMISSION EXÉCUTIVE DE LA CGT

 

263, rue de Paris – 93000 MONTREUIL CEDEX

 

 

Chers et Chères Camarades,

 

 

Notre Comité exécutif du CRA (Comité régional Aquitaine Filpac-cgt), structure régionale de la Fédération Filpac-CGT qui regroupe une vingtaine de syndicats – plus de 1 500 syndiqués actifs et retraités – du Livre, du Papier, de la Communication et de la Distribution, s’est réuni le vendredi 22 novembre 2013 dans les locaux de l’Union départementale CGT de la Gironde.

 

 

 

Nous avons fait le tour de la situation sociale dans les entreprises relevant de notre champ d’intervention syndicale : la quasi-totalité d’entre elles sont touchées par des baisses structurelles d’effectifs et de reculs sociaux insupportables.

 

 

 

Or, dans ce contexte d’agressions permanentes d’un patronat totalement décomplexé et plus zélé à détruire nos acquis sociaux qu’à développer ses entreprises, nous sommes obligés de constater que nous avons du mal à mobiliser les salariés afin de créer un rapport de forces solide et durable, nécessaire pour stopper ce véritable ‘’ génocide social’’. Pire : les camarades nous font part de ‘’leurs doutes quand aux possibilités réelles de faire reculer les patrons…’’.

 

 

 

Par ailleurs, ils sont plus que dubitatifs quant à la mise en œuvre de notre démarche revendicative – salaires, emplois, protection sociale – démarche, certes qu’ils partagent, mais dont la crédibilité de nos propositions est laminée par le rouleau compresseur idéologique dans l’entreprise (managers, DRH) et hors de l’entreprise (médias aux ordres du MEDEF et des gouvernements libéraux successifs).

 

 

 

Le comité exécutif du CRA estime que notre ‘’bataille idéologique CGT’’ n’est pas à la hauteur de la situation et des enjeux sociaux et sociétaux actuels. Bien sûr, les structures de la CGT (UD, UL, FD) sortent du matériel – support papier ou numérique – dont le contenu, à notre avis, se focalise trop souvent sur la forme et pas assez sur le fond. À vouloir trop souvent ‘’éviter’’ l’analyse politique des situations, on en est arrivé à la pratique d’un pragmatisme consensuel, néfaste à susciter la mobilisation et l’action, au lieu et place d’une expression de classe.

 

 

 

En clair, nous pensons que la Confédération devrait faire un peu moins de ‘’com’’ et un peu plus de ‘’propa’’. Dans ce domaine, le MEDEF nous montre l’exemple : son dogmatisme antisocial a tendance à devenir la règle, au nom des ‘’réalités économiques, de la concurrence, de la mondialisation, etc.’’. Une armée ‘’d’experts’’ se relayent dans les médias pour enfoncer le clou. Quant à ce gouvernement, dit ‘’de gauche’’ – donc, théoriquement, à l’écoute des travailleurs… – il valide à tour de bras les revendications patronales en y répondant favorablement.

 

 

Notre fédération, la Filpac-CGT, fait de gros efforts en communication/propa afin de susciter les débats idéologiques – donc politiques – sur le fond et notamment sur les choix – politiques – des dirigeants des groupes de Presse, du Graphique, de la Communication et de la Distribution en général, mais ça ne suffit pas !

 

 

Si nous voulons sensibiliser, donner confiance, rassembler, mobiliser et créer LE rapport de forces dont on parle tant mais qu’on ne voit jamais venir, il faut que la Confédération CGT change de braquet et lance une véritable bataille idéologique, à l’aide de ses outils actuels de communication, mais améliorés dans leur contenu.

 

 

Les traditionnelles campagnes de communication CGT ne suffisent plus. En face, il ne s’agit plus ‘’d’adversaires sociaux’’ – encore moins de ‘’partenaires sociaux’’ –, mais ‘’d’ennemis sociaux’’ qui veulent nous façonner un avenir de précarité, de fragilité, de peurs et de chantages programmés, où le chacun pour soi serait encensé, la solidarité bannie !

 

 

 

Chères et Chers Camarades, nous espérons que notre démarche sera perçue et comprise, non comme une critique négative stérile, mais bien comme un élément du débat actuel visant à créer le rapport des forces dont nous avons tant besoin. C’est en tout cas ce que les membres de notre comité exécutif du CRA souhaitent vous transmettre.

 

 

En espérant recevoir en réponse votre point de vue, nous vous prions de croire Chères et Chers Camarades à l‘expression de nos très sincères sentiments syndicalistes les plus fraternels.

 

 

Pour le comité exécutif :

Jean-Pierre MARTINEZ

Secrétaire général du CRA.

 

 

 

 

 

 

Copie à :

 

– Secrétaire général de la Filpac-cgt.

– Secrétaire générale de l’UD-CGT de la Gironde.

– Comité régional CGT d’Aquitaine.

Commenter cet article