Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

CGT-cheminots-versailles1

Déclaration de la délégation CGT pour 
la CLM (Commission Locale Mixte) Yvelines

 

Le 17 septembre 2014

Mesdames et Messieurs les directeurs d'établissement,

 

La loi portant réforme ferroviaire a été promulguée le 04 aout dernier.

 

La délégation CGT déplore l'autisme du gouvernement sur le sujet, refusant d'entamer des négociations sérieuses et même d'entendre les revendications des cheminots qui se sont exprimés par la grève en juin dernier, à l'appel de la fédération CGT des cheminots et de Sud Rail.

 

Cette loi qui pourtant procède d'un mensonge d'Etat, car son article 1, sous prétexte de réunifier la SNCF et RFF, programme la dissolution pure et simple de la Société Nationale des Chemins de fer Français, éclatée en 3 entreprises distinctes, éclatant ainsi la famille cheminote dès le 1er janvier 2015.

 

Cela va avoir de multiples conséquences pour les agents : disparition des passerelles, disparition des directions transverses, comme les région SNCF ou même cette CLM, le plombage de la dette sur un groupe ferroviaire qui ne pourra pas s'autofinancer sans faire payer les cheminots par plus de productivité et plus de sous-traitance ; mais aussi les usagers par une augmentation des tarifs et une baisse de la qualité du service (fermetures des lignes et gares "non-rentables", suppression de moyens humains, baisse de la sécurité des circulation...).

 

Mais surtout, et c'est but de cette loi, avoué sans vergogne par le rapporteur Savary : la conséquence à moyen terme sera la privatisation du réseau, la vente à la découpe des activités, la mise en concurrence des salariés du ferroviaire en France !

 

Du point de vu des conditions de travail des cheminots, l'article 33 de cette loi programme l'abrogation pur et simple de notre régime spécifique de travail, à savoir nos RH 77 et 677.

 

La fameuse convention collective nationale qui doit être négocié entre patronat de l'UTP et syndicats cheminots pour s'y substituer marquera nécessairement un recul généralisé sans précédent de nos conditions de travail sur le nombre de RP, mais aussi sur les temps de repos journaliers, sur l'encadrement des repos pour les roulants, sur les cadences de travail.... Cela aura donc de fait aussi un impact sur nos conditions de rémunération, tant pour les sédentaires que pour les roulants. 
 

 

Car le gouvernement, décidément bien inspiré par le MEDEF, a introduit une arme de guerre dans sa loi afin de s'assurer que ces "négociations" aurons lieu sous un rapport de force hyper favorable au camp patronal.

 

En effet, l'article 34 de la loi, donne un délais maximal de prorogation de nos RH 77 et 677 : le 1er juillet 2016.
 

 

Si aucune convention collective n'est signée passé ce délai, nos RH 77 et 677 seront donc purement et simplement supprimés !

 

Au passage en force gouvernemental, succède ainsi une stratégie de passage en force patronal, afin de nous contraindre à signer une CCN au rabais, voilà la vérité !

 

De plus, et c'est d'ailleurs l'objet de l'article 32 de cette loi, ces reculs sociaux au niveau de l'ensemble de notre corporation s'inscrivent dans une stratégie globale de remise en cause tous azimuts de nos droits sociaux, avec les attaques programmées dans tous les établissements contre les accords locaux et contre les effectifs, les OTS actuels et le dictionnaire des filières !

 

Et cela n'a pas trainé ! Il n'y a pas eu de repos d'été pour les restructurations et les mauvais coups contre les cheminots dans vos établissements !

 

D'abord la scandaleuse fermeture à la hussarde du BIR de Plaisir-Grignon, et la suppression d'un poste au BIR de Rambouillet, sans consultation du CHSCT concerné, sans respect pour les IRP, ni même pour les agents concerné qui sont encore sous le choc et surtout, sans aucune mesure pour ne pas aggraver les conditions de travail des agents de l'ELT N et U qui vont récupérer cette charge supplémentaire !

 

Mais aussi la tentative irresponsable de remise en cause des usages locaux des agents de l'ELT N et U sur les gares de Vanves et Clamart !

 

Mais aussi les attaques estivales contre les conditions de travail des agents du matériel, de IOP et de l'ET PRG sous prétexte de travaux, comme tout au long de l'année !

 

Nous savons que tout cela ne sont que des ballons d'essais et que vous avez un agenda belliciste de casse social du statut et des droits sociaux des cheminots.

 

Sachez bien Mesdames et Messieurs les directeurs d'établissement, que l'ensemble des syndicats cheminots de la Confédération Générale du Travail continueront à mener le combat, à mettre toutes leurs forces dans cette nouvelle bataille du rail contre les conséquences de cette réforme néfaste pour les cheminots et nuisible pour les usagers, nous feront obstacle à toute tentative de suppressions de postes, de remise en cause de notre statut et de nos droits sociaux, tant au niveau national, régional, qu'au niveau des établissements !

 

Sachez bien enfin que nous ne cèderons pas devant le calendrier de casse de l'entreprise et de casse de nos droit sociaux que prétend nous imposer ce gouvernement aux ordres de la finance et la direction de la SNCF, car, comme le disait Lénine, "celui qui s'incline devant des règles établies par l'ennemi ne vaincra jamais".

 

Nous continuerons donc à mener la lutte pour une SNCF unifiée et intégrée, assurant le monopole public du transport ferroviaire de marchandises et de voyageurs !

 

Plus que jamais, nous continuerons à combattre pour un statut unique et des conditions de travail de haut niveau pour tous les cheminots !

 

Merci pour votre attention

 

La CGT Cheminots Versailles

 

-----

 

CLM : commission locale mixte c’est l’émanation du CE régional au niveau des départements.

OTS : c’est l’organisation du tableau de service où on trouve la répartition de tous les postes par établissements, afin de vérifier qu’il n y a pas de postes non tenus pour lutter contre le sous-effectif

BIR :  Bureau d'information et de réservation 

Commenter cet article