Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

LE NIHILISME NATIONAL,

MALADIE SÉNILE DU TROTSKISME

« La Riposte » est un courant trotskiste de fraîche importation qui milite au sein du PCF-PGE dans lequel il s’est ostensiblement parachuté à partir d’une obscure fraction de feue la 4ème Internationale : cela, faut-il le dire, sans la moindre opposition de principe de la part de la direction du PCF, que la dignité d’organisation ne semble vraiment plus étouffer.

Le camarade Emmanuel Dan Trang est quant à lui un militant du PCF-PGE, chef de file de la section du 15e arrondissement de Paris.

Bien qu’il ait fini par reprendre l’un après l’autre tous les thèmes politiques du PRCF, notamment la nécessité de mettre au premier plan la rupture avec l’UE comme condition élémentaire du lancement d’une rupture révolutionnaire avec le capitalisme, E. Dang Trang continue d’ignorer  les communistes qui se battent hors du PCF et il semble continuer de croire, malgré tous les démentis de l’expérience, que "hors de l’Église point de salut". Il ignore hélas les appels à l’unité d’action des communistes mais par bonheur, il ignore de moins en moins leurs positions et leurs textes qui sont assez systématiquement « empruntés » par lui, sans que jamais hélas, la paternité réelle de ces analyses ne soit signalée.

Mais petit à petit, trop lentement (mais l’essentiel est la tendance…), le camarade Dan Trang a fini par comprendre ce que le PRCF a été le premier à dire : les communistes doivent réclamer la sortie de l’UE et l’abandon de l’Euro. Ils doivent unir, comme cela fut fait avec succès par le PCF lors du Front populaire et de la Résistance, le patriotisme populaire et l’internationalisme prolétarien pour combattre efficacement, et du même mouvement, le nationalisme raciste de l’ultra-droite et le faux euro-internationalisme de la social-démocratie et de ses suiveurs euro-trotskistes (dont « La Riposte »).

C’est cette évolution positive que les euro-trotskistes de « La Riposte » n’admettent pas, en bon gardiens « de gauche » qu’ils sont de la construction européenne de l’impérialisme. Et dans un article fulminant du 17 juillet 2011, ils trouvent là l’occasion d’afficher la vacuité de leur analyse. Confondant allégrement supranationalisme bourgeois et internationalisme prolétarien, les « opposants de gauche » de « La Riposte » se font les défenseurs de l’UE et de l’Euro, apportant leur précieux renfort « marxiste » à Pierre Laurent et à Francis Wurtz : en effet, tournant le dos à la juste bataille menée en 92 par le PCF contre le Traité de Maastricht et sa « monnaie unique », les dirigeants du PCF/PGE se sont portés au secours d’une monnaie unique vomie par les masses, tant elle est synonyme de reculs sociaux, de destruction de l’emploi industriel et agricole, de casse des services publics et de recul de la souveraineté nationale. Mais ce ralliement du PCF-PGE à l’UE s’explique parfaitement : Pierre Laurent est depuis peu le président du « parti de la gauche européenne », et s’il arrivait au secrétaire national du PCF de contester radicalement l’euro, comment le PCF-PGE pourrait-il briguer un rôle important dans une éventuelle majorité présidentielle « socialiste » ? Comment pourrait-il demeurer président du PGE, cet appendice « communiste » de la social-eurocratie ? Confondant nationalisme bourgeois et patriotisme populaire « La Riposte » guidée par l’opportunisme le plus plat dénonce comme « lepéniste » ceux qui refusent  de chanter les louanges d’une UE qui est l’arme principale du grand capital contre le mouvement ouvrier et populaire dans toute l’Europe. Une UE qui défend les positions les plus agressives et bellicistes des impérialismes qui la composent. Une UE qui écrase les peuples d’Europe avec des plans d’austérité draconiens pour faire payer la crise du capitalisme à ceux qui n’y sont pour rien. Pour cela, La Riposte amalgame Dang Trang à Gerin (dont le PRCF a plusieurs fois dénoncé les dérives, notamment en novembre 2005 et à l’occasion du prétendu « front républicain » au prétexte de combattre la « burka »).

Le camarade Dan Trang est voué aux gémonies par cette branche fondamentaliste du trotskisme parce qu’il défend, certes maladroitement et avec retard, une position juste, une position de classe, une position partagée par tous les vrais communistes. Amalgamé honteusement au « lepénisme » par les héritiers de Trotski  qui déjà opposait au socialisme réel dans un pays le rêve inoffensif d’une hypothétique révolution mondiale (et le ralliement social-impérialiste de fait à la construction hyper-réactionnaire que sont les Etats-Unis d’Europe, dont Lénine montra dès 1915 qu’ils ne sauraient être que réactionnaires ou utopiques), le camarade Dan Trang a un moyen de remettre ces pseudos révolutionnaires à leur place : qu’il signe avec le PRCF mais aussi avec tous les communistes qui le souhaitent, un appel commun contre l’UE, contre l’Euro, pour la souveraineté populaire et nationale, pour la remise à l’honneur du programme du CNR dans la perspective d’une rupture du peuple travailleur, sous la direction de la classe ouvrière, avec la domination du grand capital.

Ne serait-il pas temps du fait d’une expérience cruelle pour ceux qui croyaient remettre le PCF-PGE sur les rails de la lutte des classes (4% aux dernières consultations internes…) de comprendre que le temps de l’unité d’action des communistes dans et hors PCF a largement sonné ? Attention à ne pas être une fois encore en retard d’une bataille : car au-delà des criailleries de la Riposte, le broyeur européen commandité par les « marchés financiers » sous la houlette de l’Axe Sarkozy-Merkel va se traduire par d’énormes attaques contre les classes populaires et les couches moyennes ;  ces affrontements de classes ont besoin pour gagner de l’intervention commune  des vrais communistes (en dehors des euro-« communistes » et des euro-trotskistes) auprès des travailleurs.

Quant à ceux qui pouvaient s’illusionner sur le positionnement de ce groupe entriste, sa récente révérence à l’Euro et à l’UE devrait balayer les derniers doutes sur son nihilisme national, maladie sénile du trotskisme.

Le 25 août 2011

 

Léon Landini, ancien officier des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d’œuvre Immigrée, président du PRCF,

Jean-Pierre Hemmen, fils de Brigadiste international fusillé par les nazis, président du CPN du PRCF,

Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, auteur de « Patriotisme et internationalisme ».

 

Commenter cet article