Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Mouvement Paix

Vous êtes appelés à voter le projet de loi de finance 2013, qui prévoit un budget de la Défense de 39 430 000 000 d'Euros pensions comprises ; soit près de 2% du PIB, un taux encore supérieur à la moyenne Européenne de 1,6%. Les états dont le budget de la défense est supérieur à cette moyenne creusent leur dette, à l’image de la Grèce dont le budget est sanctuarisé malgré ses difficultés. Ce choix budgétaire, morbide pour une économie moderne dans un monde globalisé, doit-il demeurer celui de la France ?

 

  • D’après un sondage de l’IFOP datant d’avril 2012 : 73% de nos concitoyens sont favorables à la réduction des dépenses militaires et 81% réclament l’élimination contrôlée des armes atomiques.
  • Comment justifier, dans le contexte actuel, que ce budget continue de s'inscrire dans les engagements de la onzième loi de programmation militaire. Ainsi, en engageant 185.9 Md d'euros d'euros pour les années 2009-2014 -dont 101.9 Md d'euros consacrés aux équipements- ces prévisions de dépenses militaires alourdissent encore la dette publique. En 2013, la priorité en faveur des équipements est maintenue, 16 Md d'euros soit 51%, hors pensions.
  • De plus, ce budget ne comprend pas la totalité des opérations extérieures qui ont, encore une fois, largement dépassé les prévisions en 2012 et qui sont désormais financées en grande partie par la solidarité nationale.
  • Alors que 146 pays travaillent à un processus d'élimination de l'arme nucléaire au travers d'une nouvelle convention, que signifie de consacrer 21% des crédits d'équipement à la menace atomique, contrevenant ainsi aux engagements du TNP ?
  • Il est inacceptable que la diminution du budget de la défense ne se manifeste que par la suppression de 7234 emplois issue de la fermeture d’hôpitaux militaires, qui aura des conséquences dramatiques dans l’accès aux soins de santé. Dépenser plus pour les armes et moins pour les besoins vitaux des femmes et des hommes n'apporte ni la paix, ni la sécurité. 

Mesdames et Messieurs les parlementaires, nous vous demandons de ne pas voter en l'état le projet de budget de la Défense 2013. A l’heure où le gouvernement mobilise 20 Md d'euros pour tenir ses engagements budgétaires et où d’autres efforts sont envisagés, 8 Md d'euros sont disponibles en coupant de moitié le budget de modernisation des équipements, notamment le programme M51. La solution politique à la crise est l’investissement dans les besoins sociaux (en particulier la transition écologique, l'école, la santé, la jeunesse, la retraite...), ainsi que le développement de l'action publique au service de la cohésion sociale et de la promotion du « Programme d’action pour une culture de la Paix et de la non-violence » définie par l’UNESCO et adopté par l’ONU.

 

Le Mouvement de la Paix

Transmis par Henri

Commenter cet article

Henri 29/10/2012 11:27


Soyons des milliers à questionner nos députés: ils ont des comptes à nous rendre!!


 


Henri