Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel LeDiablo

Pape-Francois

Le pape François recevant vendredi, au Vatican, des gynécologues catholiques, les a exhortés à refuser l’avortement.

 

" On ne peut les éliminer ! " a lancé le Pape en parlant des enfants "condamnés" par ce qu’il appelle une "culture du rejet" ou du "déchet" qu’il fustige de plus en plus souvent.

 


Il a précisé : " Le fait que vous soyez médecins catholiques vous confère une plus grande responsabilité (…) Les pavillons hospitaliers de gynécologie sont des lieux privilégiés de témoignage et d’évangélisation. " et a ajouté : " Cet engagement pour la vie exige d’aller à contre-courant, en payant de sa personne ".

 


En France, le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est garanti depuis la loi Veil de 1975. Jusque là, l’avortement était interdit et même, sous Pétain, passible de la peine de mort : en 1942, il devint passible de la guillotine ce qui entraîna, en 1943, l’exécution de Marie-Louise Giraud .

 


Malgré l’existence de lois favorables à l’avortement dans de nombreux pays, l’Eglise catholique y est restée hostile.

 


Ainsi en 2007, au Mexique, soutenus par le pape Benoît XVI, s’appuyant sur à la loi canonique, les responsables de l’Eglise catholique menaçaient d’excommunication les députés favorable à l’IVG. De même, en 2009, au Brésil, l’archevêque de Récife, suite à l’avortement d’une fillette victime de viol, excommuniait sa mère et tous les médecins qui avaient organisé l’intervention.

Sur ces questions, le Pape François s’est réclamé de son prédécesseur, Benoît XVI.

 

 

Source: POI


http://parti-ouvrier-independant.fr/

Commenter cet article