Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Le point de vue du Pôle de Renaissance Communiste en France

PRCF00.jpg« Pour une politique patriotique et de gauche » , tel est le slogan du PC portugais alors que le Portugal, saigné à blanc par l’Europe et par les capitalistes portugais subit une crise terrible qui menace de plonger des millions d’ouvriers et d’employés dans la misère… Avec en prime la mise sous tutelle directe du Portugal par le « socialiste » Strauss-Kahn, patron du FMI.

Mais chez nous en France, une bonne partie de la « gauche de la gauche » et même du mouvement communiste, qui devrait pourtant assumer l’héritage PROGRESSISTE et PATRIOTIQUE de la Révolution Française, de la Commune, du Front Populaire et du CNR, se bouche le nez quand il s’agit d’associer le drapeau tricolore au drapeau rouge et la Marseillaise à l’Internationale comme le firent Maurice Thorez et Jacques Duclos à l’époque du Front populaire et antifasciste. Et en dehors du PRCF et de quelques mouvements républicains, qui défend la langue française, littéralement arrachée au profit du business-english, alors qu’il s’agit là d’un trésor culturel inestimable ?

Alors, comment s’étonner si , la gauche populaire elle-même faisant peu ou pas son devoir patriotique et refusant, comme Mélenchon face à Marine Le Pen, d’exiger la rupture de la France avec cette intégration européenne qui désintègre notre pays, les nostalgiques de l’OAS et de Pétain peuvent aujourd’hui tromper des millions d’ouvriers déclassés par les délocalisations en usurpant le nom glorieux du Front national créé par le PCF pendant la Résistance ?

Il est encore temps de passer à l’action pour défendre la « France des travailleurs » chantée naguère par Jean Ferrat. Non pas en diabolisant les travailleurs musulmans et les Français d’origine immigrée, nos frères de classe et nos compatriotes, comme le fait l’odieux Guéant qui rivalise avec Marine Le Pen pour diviser la classe ouvrière et piétiner les principes républicains, mais en exigeant la sortie de la France de l’UE et de la funeste « monnaie unique » pour reconstruire la nation républicaine sur les bases du CNR, quitte à briser la domination mortelle du grand capital sur notre pays.

Sans cela, la tenaille se refermera sur la France : celle que forme autour de notre peuple l’UMPS maastrichtienne et le « FNMI » formé par le couple fatal du FN xénophobe et du FMI de l’odieux DSK.

 

Le P.R.C.F

Commenter cet article