Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

Après l'élection du Président de la République en mai 2012, qui a vu François Hollande élu contre Nicolas Sarkozy et les législatives gagnées par la gauche en juin 2012, la participation du Front de Gauche au Gouvernement s'est posée aux composantes du FDG.

 

 

Le Conseil National du PCF s'est réunit le 18 juin 2012 et a adopté une résolution qui a été soumise au vote des membres du PCF :

« Aujourd’hui, en raison des refus répétés de prendre en compte nos propositions, nous estimons que les conditions de notre participation au gouvernement Ayrault ne sont pas réunies. Ce qui ne préjuge pas de l’avenir, nous restons disponibles au cas où elles se créeraient ».

 

 

Par conséquent, lors de la Conférence Nationale du PCF qui s'est tenue le 20 juin 2012, la décision a été prise de ne pas participer au Gouvernement Ayrault.

 

 

Cette résolution a été votée par « 93 pour, 11 contre, 17 abstentions » à la suite des élections présidentielles et législatives qui ont vu Hollande élu et une majorité absolue du PS émerger à l'Assemblée Nationale : 292 députés PS. (Majorité absolue ; 577 divisés par 2 = 289 députés.)

 

 

Une majorité au Sénat s'était déjà dégagée en septembre 2011 : PS ; 128 sénateurs, PCF ; 20 sénateurs, EELV ; 12 sénateurs, RDSE ; 18 sénateurs. Total : 178 sénateurs de gauche.
(Majorité absolue au Sénat : 348 sièges divisés par 2 = 174 sénateurs.
Président du Sénat ; Jean Pierre Bel : PS, Vice Président ; Thierry FOUCAUD : PCF

 

La Résolution PCF du 20 juin 2012 n'a pas complètement fermé la porte à une éventuelle participation au Gouvernement sous la Présidence de François Hollande : « Ce qui ne préjuge pas de l’avenir, nous restons disponibles au cas où elles [les conditions] se créeraient ».

 

La Marseillaise, le 25 juillet 2013, relatait la visite de Pierre Laurent, Secrétaire National du PCF, à l'Elysée :

« François Hollande a reçu à l'Élysée mardi le Secrétaire national du PCF Pierre Laurent comme il l'avait fait la veille pour les chefs des Partis de la majorité, pour un entretien sur la situation générale.

Durant les 45 minutes qu'a duré l'entretien, le Chef de l'État et le dirigeant du PCF -par ailleurs Sénateur de Paris- ont échangé leurs « sentiments sur la situation et la rentrée », a déclaré Pierre Laurent qui a «insisté» auprès de François Hollande « sur (ses) préoccupations, notamment la réforme des retraites, la réforme des métropoles et des collectivités locales ».

« J'ai aussi abordé la transition énergétique, la réforme ferroviaire et la préparation du budget », a ajouté le Secrétaire national du PCF face à un Président de la République « qui a écouté ».

« Sur les retraites, il a dit qu'il envisageait une réforme prudente et j'ai répondu que notre vigilance sera totale », a prévenu Pierre Laurent. Le Président de la République a également abordé les élections municipales pour lesquelles « il souhaite le rassemblement ».

« A chaque fois que ce sera pour porter un projet de gauche, nous serons disponibles », a expliqué Pierre Laurent à ce sujet.

Les communistes, membres du Front de Gauche avec notamment le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon qui souhaite quant à lui des listes indépendantes dans toutes les villes, sont associés dans de nombreuses villes aux socialistes.

Pierre Laurent s'est également s'est également déclaré favorable a ce genre de rencontre avec l'exécutif. 

« Cela me parait normal qu''il y ait ce genre d'échanges quels que soient nos accords et nos désaccords même si en ce moment il y a plus. de désaccords », a-t-il dit.

Le Président de la République « a voulu voir toutes les forces impliquées au premier chef pour les municipales », selon le numéro un communiste.

Lundi en effet, François Hollande avait reçu pour un dîner à l'Élysée les différents chefs des Partis de sa majorité, pour tenter de resserrer les rangs de partenaires pas toujours au diapason de l'action gouvernementale, à quelques mois des difficiles échéances électorales de 2014. »

 

Comment se fait-il que Pierre Laurent soit reçu par François Hollande et que les composantes du Front De Gauche ne soient pas associées à cette décision d’être reçus ou pas par le Président de la République ? Mais quand le PCF arrêtera-t-il d’être le Conseiller Spécial de la Présidence de la République ?

 

 

Le 28 juillet 2013, Pierre Laurent expliquait souhaiter « un plan de relance social, industriel et écologique ». Olivier Dartigolles, dirigeant du PCF ajoutait le 10 août 2013, sur l'emploi : "En Vendée, le Hollande Tour va-t-il se répéter ou innover ?" et sur l'  «été sacrifié des ministres » qu'il s'agissait d'un « sujet dérisoire quand on pense aux vrais oubliés des vacances. Bonnes vacances aux ministres qui auront tout loisir de réfléchir à l'indispensable changement de cap et au droit aux vacances pour tous ».

 

 

Les positions et initiatives du PCF en direction du Gouvernement et du Président de la République n'augurent-elles pas une préparation de l'opinion publique et notamment celle de gauche à une entrée éminente du PCF dans le Gouvernement Ayrault (en septembre par exemple ?) en vue des élections municipales de mars 2014 afin de construire des listes de gauche dès le premier tour ?
En effet, de nombreuses collectivités territoriales (Conseils Régionaux, Conseils Généraux, Communes et Communautés de Communes) sont gérées par des exécutifs composés par le PS, le PCF, les Radicaux de gauche.

Si tel était le cas (entrée du PCF au Gouvernement), ce serait l'explosion du Front De Gauche et la fin d'une force de gauche antilibérale qui lutte pour une autre orientation que la politique d'austérité du Gouvernement et une autre construction européenne que la mise en œuvre du Traité sur la Stabilité, la­ coordination et la Gouvernance (TSCG).

 

 Pourtant, la stratégie du Front De Gauche est claire, selon la résolution Adopté par la coordination nationale du Front de Gauche le 25 janvier 2013 :

 

« 7/ Les élections municipales et européennes

 

Ces élections municipales et européennes feront l’objet d’un débat spécifique entre nos organisations mais nous en traçons quelques traits. Il est en effet probable, si rien n’est venu bouleverser la situation, que l’année 2014 pose encore plus l’urgence de rompre avec les politiques d’austérité pour répondre aux exigences populaires.

 

Cette urgence traversera les municipales. Elles constitueront la première échéance électorale post-présidentielle et législatives. Lors de ce scrutin, le Front de Gauche sera à l’offensive et souhaite faire élire un maximum d’élus défendant les positions du Front de gauche. Nous voulons infliger une nouvelle défaite à la droite et faire reculer l’extrême-droite.

 

Nous voulons faire de cette élection et des prochaines municipalités des points d’appui pour refuser la logique d’austérité du gouvernement, l’asphyxie des collectivités. Nous voulons mettre en œuvre des politiques communales pour le développement du service public et de toutes les personnes les plus touchées par la crise, impulser des radicalités concrètes, favoriser un nouveau développement de la démocratie active, mettre en place des politiques écologiques audacieuses dans les villes comme à la campagne.

 

Les formes concrètes des rassemblements permettant de réaliser ces objectifs sont à définir et préciser. Cette discussion entre les forces du Front de Gauche va s’engager sans tarder. Nous prévoyons également au printemps une réunion sur le contenu programmatique que nous pourrions défendre dans cette campagne.

 

Adopté par la coordination nationale du Front de gauche le 21 janvier, les neuf organisations politiques qui le composent (PCF, Parti de Gauche, Gauche unitaire, FASE, PCOF, République & Socialisme, Convergences & Alternative, Gauche Anticapitaliste, les Alternatifs) et présenté au Conseil National du FDG du 25 janvier où il a fait l’objet d’un accord unanime. »

 

Les autres composantes du Front de Gauche doivent-elles s'interroger sur la véritable stratégie du PCF ?

 

Source : blog Mediapart

Commenter cet article