Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

municipales-gauche.jpg

Listes autonomes, liste d’alliance avec le Parti Socialiste, ou listes d’Union de la Gauche, pour les élections municipales de l’année prochaine ? L’enjeu pour le Parti Communiste Français (PCF) est bien sûr politique : retrouver ses 8 800 élus municipaux, reconquérir des villes perdues en 2008. Mais il est aussi financier puisque le reversement des indemnités des 9 200 élus  constitue  46 %  des revenus du PCF.

 

Pour l’heure, le PCF met en avant le débat sur le fond : logement, emploi, services publics, démocratie locale avant de s’attaquer à la constitution des listes. Il estime que, compte tenu des situations locales, « il s’agira d’unir le plus largement à gauche afin de faire reculer l’austérité ».

 

Cependant,  le 25 mars 2013 , à l’issue du congrès du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon annonçait son intention de présenter 60 listes autonomes, notamment à Lyon et Villeurbanne, composées de candidats du Parti de gauche et du PCF. À quoi, par exemple, la secrétaire départementale du PCF du Rhône Danièle Lebail a rétorqué que « des listes du Front de Gauche, ce serait dogmatique et réducteur, pour les municipales ».

 

Selon le quotidien Le Monde (2 janvier 2013), les maires PCF d’une quarantaine de villes, de plus de 20 000 habitants, souvent élus sur des listes d’Union de la gauche, veulent maintenir l’entente entre socialistes et communistes.

 

Le cas de Paris donnera peut-être une indication sur les choix nationaux. La décision de présenter au premier tour des listes d’union avec le PS ou des listes autonomes serait tranchée par le vote des militants les 29 et 30 juin.

 

Source POI

Commenter cet article