Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

assises2013

Lu sur Rouge Midi

 

 

Le rassemblement des « assises du communisme » a montré, par deux fois cette année, la capacité des communistes qui n’acceptent pas les dérives opportunistes des partis de « gauche » à se réunir et travailler ensemble vers l’organisation d’un outil national et de classe pour les luttes à venir.

 

 

La première fois c’était en juin dernier, au cœur de la lutte des Fralib à Gèmenos où une centaine de militants venant de la France entière, après des discussions ardentes mais sereines, se sont mis d’accord pour dire tout à la fois que l’UE était une question centrale, qu’elle n’était pas transformable et que le concept d’ « Europe sociale » était un mythe et que si on voulait le progrès social en France, la seule solution était de se libérer de cette alliance du capitalisme ouest européen, comme les américains du sud ont su se libérer de l’ALENA, pour créer l’ALBA.

 

 

La diversité des trajectoires des individus, les différences des groupes présents et l’histoire récente de ce courant de pensée communiste en désaccord avec le PCF pouvait laissait craindre que ces Assises ne se limitent à être des journées de réflexion sans suite concrète : il n’en a rien été. Le succès du stand des « assises du communisme » à la Fête de l’Humanité 2013 en est le dernier exemple en date.

Tenir les deux bouts de la chaine !

L’appel des Assises largement signé sur la fête est un élément principal cela n’a pas été le seul.

 

 

Nous avons été capable de proposer des repas accessibles, nous avons accueilli les Fralib en lutte, organisé des débats d’une grande qualité et offert des animations musicales exceptionnelles. Lors des discussions individuelles, la justesse de nos arguments, ont permis l’adhésion spontanée de plusieurs camarades qui se reconnaissent dans nos propositions. C’est la preuve que notre démarche de rassemblement dépasse les frilosités et les a priori.

 

 

Nous savons tous que « l’union fait la force » et que pour défendre ceux dont personne ne parle jamais, ceux qui perdent leur emploi comme ceux qui peinent pour des salaires de misère, et surtout pour être crédible, il nous faut impérativement nous rassembler. Les « assises du communisme » représentent l’embryon de cette future organisation des communistes de France.

 

 

Travailler pour créer une organisation de combat et mener l’agitation politique est obligatoire dans n’importe quelles circonstances, dans n’importe quelle période de « décadence de l’esprit révolutionnaire ». Et plus encore : c’est précisément dans ces circonstances et dans ces périodes qu’est spécialement nécessaire une organisation nationale visible et robuste, parce que dans les moments d’explosions et d’éclatements il est déjà trop tard pour créer cet outil ; l’organisation doit être préparée, pour développer immédiatement son activité. Les révoltes arabes, comme les manifestations des indignés ont bien montré qu’en l’absence d’objectifs révolutionnaires clairs, elles peinent à déboucher sur une remise en cause radicale de la société capitaliste.

« L’utopie libérale a brûlé sa part de rêve. Elle ne produit plus que des privilèges, des existences froides et mortes. Un retournement interviendra donc. » (1)

 

 

Dans la situation actuelle de la France, avec une crise colossale qui menace les ciments de notre société, avec un taux chômage monstrueux, les actions à venir sont dans les mots de Lénine : « Nous devons faire le pas suivant : réveiller toutes les couches du peuple, qu’ils aient un minimum de conscience, la passion pour les dénonciations politiques. Le fait que les voix qui dénoncent politiquement soient maintenant si faibles, rares et timides ne doit pas nous faire peur. »

 

 

Il nous appartient de faire advenir le retournement social le plus vite possible.

 

Le tee-shirt des Assises (avec au dos la reprise évidente de capitalisme basta !) est en vente auprès des militants ou de Rouge Midi pour la somme de 10€ (+ frais de port éventuel)

 

(1) Serge Halimi – Le Monde diplomatique de septembre 2013.

Commenter cet article