Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

prcf-logo

C’est avant le vote, et non pas après lui, que les électeurs doivent savoir si des militants du PCF et du Front de gauche entreront dans le gouvernement d’euro-austérité préparé par Hollande et Ayrault.

 

Même si le PRCF a des divergences fortes avec le PCF-PGE(*), les militants du Pôle respectent le(ur)s camarades communistes du PCF qu’ils appellent à lutter de concert pour briser la tenaille mortelle que resserrent sur la France les tenants de l’Europe fédérale (UMP, PS, Modem, Europe-Ecologie) et les sarko-xénophobes de l’UM’Pen en formation.

 

Et c’est justement pour que les militants et les électeurs du PCF-PGE ne soient pas de nouveau bernés, comme ils le furent entre 1981/84, puis entre 1997 et 2002, lorsque le PCF cautionna  deux gouvernements de gestion loyale du capitalisme entièrement au service de l’Europe atlantique, que le PRCF a le devoir de poser au PCF et au Front de gauche deux questions incontournables :

 

a)  Oui ou Non, comptez-vous entrer dans un futur gouvernement formé par MM. Hollande et Ayrault à l’issue des élections législatives ? La réponse donnée par le PCF à son dernier comité national n’est même pas ambiguë : Pierre Laurent indique que la réponse sera fonction du résultat des législatives ; en clair, et sauf erreur d’interprétation de notre part, plus le Front de gauche aura de députés et de voix, plus il pourra postuler à son entrée dans le gouvernement ; ce qui fait qu’en l’état actuel des choses, - sauf positionnement contraire des candidats PCF à la députation -, les voix en faveur du PCF seraient des voix en faveur de son entrée au gouvernement. Or, il est impossible, sur la base des données politiques actuelles d'accepter une telle perspective. Non seulement parce que le programme de F. Hollande est fort clair : « l’austérité juste », c’est-à-dire en clair, la priorité au remboursement de la prétendue « dette souveraine » et le « sauvetage de l’euro » ; fût-il accompagné de mesures fiscales que les milliardaires auront tôt fait de contourner dans le cadre de la « libre circulation des capitaux » propre à l’Union Européenne, ce programme d’austérité ne pourra que poursuivre la casse du pouvoir d’achat populaire, de l’emploi productif, des services publics, des remboursements Sécu, des pensions de retraite et des indemnités chômage ;

 

Il ne peut que faire le jeu de l’UM’Pen en formation en aidant la droite ultra à fusionner et à prendre la tête d’une opposition ultraréactionnaire au gouvernement social-maastrichtien de Hollande ; et ce scénario fascisant est d’autant plus à craindre que si des ministres « communistes », verts, etc., entrent au gouvernement d’euro-austérité, les dirigeants des confédérations syndicales françaises intégrés à la C.E.S. auront de nouveau une attitude de collaboration des classes, comme ce fut le cas entre 97 et 2002 ; ils ouvriraient alors à coup sûr un boulevard à l’extrême droite, laquelle s’apprête à récupérer et à encadrer une fraction non négligeable des couches populaires et moyennes ; voulons-nous vraiment que Marine Le Pen ou son clone UMP soit président(e) de la République en 2017 ou même avant ?

 

La variante « basse » de cette caution au gouvernement Hollande serait l’appartenance des députés PCF et Front de gauche à une majorité parlementaire rose-verte-rouge pâle ; cela signifierait que, sans entrer formellement au gouvernement, le futur groupe PCF voterait nécessairement le budget d’euro-austérité au nom du « moindre mal ». Sur le fond la situation ne différerait guère de celle qui résulterait d’une entrée franche au gouvernement. C’est pourquoi la seule position juste pour des communistes sera l’opposition populaire tournée à la fois contre l’austérité euro- « hollandaise » et contre la droite.

 

b) Par ailleurs, la question se pose de savoir si le Front de gauche en général et le PCF en particulier ont un « plan B » pour le cas hautement probable où Mme Merkel (et les dirigeants sociaux-démocrates allemands sont, de cet aspect, sur la même ligne stratégique qu’elle) refuserait de permettre à la BCE de prêter à taux zéro aux Etats européens et de mettre au premier plan l’austérité à perpétuité au nom du dogme suicidaire de l’ « euro fort ». Oui ou non le FDG et le PCF continueraient-ils alors, comme le leur intime le Parti de la Gauche Européenne subventionné par Bruxelles, de défendre la mythique « Europe sociale » et l’illusoire « euro au service des peuples » alors même que la majorité absolue des ouvriers de France vomit littéralement la monnaie unique ?

 

Oui on non le PCF serait-il prêt à prendre ses responsabilités en rompant de manière unilatérale avec l’Union Européenne et avec son maudit euro pour restaurer la souveraineté budgétaire de la France, mettre en place des coopérations internationales et relancer le progrès social, quitte à rompre avec le capitalisme non en paroles, mais en pratique.

 

Ces deux questions sont cruciales, non pas pour le PRCF, mais pour l’avenir du mouvement ouvrier et de la nation.  Le PCF,  subordonné ministériellement et parlementairement à la social-eurocratie, accompagnera l’euro-dissolution de la nation que programme le MEDEF dans son manifeste intitulé « Besoin d’airE ». Et en prime, cette participation du PCF ouvrirait mécaniquement un énorme espace politique à Marine Le Pen et à tous les éléments fascisants qui, dans l’UMP, brûlent de s’allier à elle.

 

Le PRCF ne demande pas mieux que de soutenir ceux des candidats du PCF qui s’engageront à voter contre la participation du PCF au gouvernement d’euro-austérité comme Georges Hage, président d’honneur du PRCF fut le seul à avoir le courage de le faire en 97, alors qu’il était député du nord et compagnon de route de la première Coordination communiste.

 

En attendant, les électeurs communistes qui ne veulent pas disparaître totalement derrière le Front de gauche, qui ne veulent pas voter pour le soutien politique à Hollande (une chose est de chasser Sarkozy, une tout autre de soutenir politiquement Hollande) peuvent toujours voter pour les candidats soutenus par le PRCF à Montpellier, derrière Waldeck Moreau (M’PEP) et Véronique Bouazzi, à Hénin-Beaumont, derrière Michèle Dessenne  (M’PEP) et Jean-François Maison, dans le Val de Marne, derrière Jean-Claude Peyre et Annie Soulié (PRCF).

 

Par-delà les élections, préparons les luttes de la rentrée en renforçant « en bas » l’unité de tous les communistes derrière le mot d’ordre : la « sauvegarde de leur euro » ne doit pas primer sur la satisfaction des besoins populaires et sur les exigences de la souveraineté populaire.

 

 

 Le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

 Le 17 mai 2012

(*) Appellation qui n’a rien de polémique et qui correspond simplement à un fait : l’affiliation du PCF au PGE et le fait que les deux organisations ont le même chef de file, M. Pierre Laurent.

Commenter cet article

caroleone 18/05/2012 10:06


Merci Diablo pour tes explications, en effet il y va y avoir des débats sur tout ça, nous aussi on a un accord à trouver entre notre section et la campagne du FdG pour le candidat communiste, il
faudra que je me positionne clairement si j'ai l'occasion d'y aller afin de peser dans le sens de la campagne.


On aura je le pense d'autres occasions d'en parler et je suis bien d'accord en attendant avec le fait que le PCF ne doit pas aller encore se saborder dans un gouvernement socialiste.


Amitiés


 


caroleone

DIABLO 18/05/2012 21:55



Bonsoir Caro,


Avec ce qui nous attend, il serait bon, en effet, que le PCF ne perde pas le peu de crédibilité qui lui reste dans les milieux populaires.


Amitiés et bonne soirée,


Diablo



caroleone 17/05/2012 21:50


Bonsoir Diablo,


 


C'est bien gentil tout ça mais cette sorte de collier étrangleur que l'on essaie de nous mettre une fois encore est intolérable !


Si on me demande en tant que communiste de me prononcer pour une participation de ministres communistes au gouvernement, bien sûr, je me prononçerais contre mais on ne peut me faire croire que
cette possiblilté nous empêche de mener campagne pour les législatives, et même pour des candidats communistes du FdG qui pourtant n'est pas ma tasse de thé préféré !


Si l'on se résignait alors à baisser les bras dès maintenant parce que c'est bien gentil que le PRCF présente des candidats mais c'est peu pour que chacun y trouve  son compte dans sa région
, cela voudrait dire que l'on abandonne l'avancée importante de nos idées portées par la campagne du FdG pendant les présidentielles, cela voudrait dire que l'on reste chez soi à regarder sans
rien dire la politique se faire et se défaire ?


Je n'ai certainement pas bien compris toutes les nuances du message ci-dessus, et j'espère me tromper sur sa réelle teneur.


J'espère que tu sauras me renseigner à ce propos Diablo, j'ai l'esprit un peu embrouillé en ce moment


Amitiés


 


caroleone


 


 

DIABLO 17/05/2012 23:26



Bonsoir Caro,


Je pense que ce communiqué est publié en direction des adhérents du PCF pour qu'il ne se prononcent pas, s'il y a un vote interne (ce qui est prévu en
principe) pour la participation au gouvernement et qu'avant ils fassent pression sur les dirigeants (dont certains, c'est flagrant voudraient y aller).


A mon avis, ce communiqué pose de vraies questions ( BCE, UE, euro ) sachant que Hollande et son gouvernement en poursuivant peu ou prou la politique
d'austérité précipiteraient, c'est bien possible, le pays vers un régime autoritaire ultra-réactionnaire.


Dans ce cas de figure, en restant dehors et en soutenant les luttes, le PCF pourrait se ressourcer et être , y compris avec le Front de gauche, un recours
pour le peuple. A contrario, s'il y a des ministres du PCF, le parti est grillé (définitivement cette fois c'est possible!)


Voilà, à priori, et sans avoir décortiqué le communiqué et lu entre les lignes, comment je reçois le texte du PRCF.


Il reste que le PRCF ne présente des candidats que dans 3 ou 4 circonscriptions.


Dans celles-ci il est donc possible de voter PRCF et MPEP  mais ailleurs, comme communiste (avec ou sans carte) je ne vois pas autre chose à faire que
voter pour les candidats du FdG.


Ce que je ferai sans état d'âme malgré mes désaccords importants avec le PCF (qu'il participe ou non au gouvernement d'ailleurs).


J'espère que mon point de vue te paraîtra clair.


Mes sincères amitiés,


Diablo