Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO


Pas un jour sans une référence aux agences de notation, comme si elles avaient pris le contrôle du monde…

 

Ces grandes donneuses de leçons ont fermé les yeux pendant des années en donnant le « AAA » aux hypothèques de subprimes américains. Elles continuent de bénéficier d’une auréole alors qu'elles ont entrainé le monde entier dans une escroquerie.

 

Gouvernements, banques, organismes de crédit, agences de surveillance… se servent des classements des agences de notation. Pour faire quoi ? Ils les utilisent comme un moyen énorme de pression contre les peuples, ces peuples accusés de piller les réserves monétaires à grands coups de « dépenses inconsidérées ». Ces agences sont ainsi autorisées… de fabriquer (et de quelle façon) des accusations infâmes contre les peuples grec, Italien, Irlandais, Espagnol etc… Quant aux autres, les Français par exemple, ils n’ont qu’à bien se tenir, sinon… Le peuple américain lui-même est surveillé de près.

 

A qui appartiennent-elles ? Toutes sans exception, sont contrôlées économiquement et politiquement par les grands groupes internationaux qui règnent sur la planète. Nous sommes donc à des années lumières de ce que l’on raconte sur elles et qui traîne partout : ces agences seraient totalement neutres, au service exclusif du développement économique et social. C’est tout le contraire : elles ne prennent aucune décision sans obtenir l’aval de leurs véritables dirigeants.

 

Qui les utilisent ? Les Etats, les villes, les régions, les sociétés cotées, les fonds d'investissement, les emprunts… les paient grassement pour faire l’étude de leur situation et ainsi et ainsi obtenir une note…

 

Les agences par cette note, informent donc les investisseurs du risque qu'ils courent s'ils prêtent à telle société ou à tel Etat.

 

Et oui! La Grèce, l’Italie, l’Espagne, l’Irlande… ont payé les agences… pour se faire dégrader.

 

Pour les Etats mais également les entreprises, une note dégradée se traduit par une hausse des taux d'intérêt, quand ils veulent emprunter. Conséquence la dette augmente encore plus.

 

Le système capitaliste assure donc une très haute rentabilité aux multinationales financières et à ces agences qui encaissent au passage une commission opulente sur chaque transaction.

 

Pour rappel, la France doit payer cette année 59 milliards d’intérêts pour la dette, soit l'équivalent de 20% du budget de l'état, En 30 ans la France aura versé 1400 milliards d’euros d’intérêts aux financiers.

 

Les trois fameuses agences de notation Standard & Poor's, Moody's et Fitch font-elles vraiment trembler les États ? Non c’est de la mise en scène. Elles servent de prétexte pour masquer les responsables politiques pour préparer les plans de restructuration des entreprises et finalement, pour presser les peuples comme des citrons. Le point commun pour tous les pays c’est que partout la classe dominante accroit sa richesse, elle utilise la crise pour augmenter la précarité de la condition des salariés et des peuples, pour abaisser la valeur de la force de travail. Le remboursement de la dette publique est utilisé comme prétexte pour imposer une nouvelle vague d’austérité.

 

La facture est présentée aux salariés, au peuple par le biais des impôts, des réductions de dépenses sociales et des licenciements... La crise du capitalisme, c’est ça.

 

Les serviteurs du capital de gauche ou de droite récitent tous la même leçon. Ils nous expliquent « qu’il faut réguler ces agences, les encadrer » ou bien « les agences de notation financière deviennent des filiales du Fonds Monétaire International » ou encore « qu’elles soient d’ordre public »… Et pourquoi pas un label bio !

 

Non il faut les balayer ces agences avec leur système, le capitalisme. Il n’y a qu’une voie pour cela : la lutte.

 

Dans toute l’Europe c’est ce chemin qu’il faut prendre.

 

Source : « site communistes »

Commenter cet article

François Dubreuil 15/12/2011 05:49


Il y aurait même un moyen tout simple de les neutraliser: si l'état n'emprunte pas aux banques, les agences n'ont plus rien à dire de lui. Pourquoi n'avons-nous plus de Banque Centrale digne de
ce nom, c'est-à-dire qui fasse son travail?


C'est un peu long pour un commentaire, mais j'ai un ou deux articles sur le sujet ici. Je pense que nous aurions des choses à nous dire.


Salut et ne lâchons rien.