Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Le Diablo

manuel-vallsPOI

Aucun gouvernement n’avait jamais osé le faire. A la sortie du Conseil des ministres du 16 avril, Manuel Valls a annoncé le gel de toutes les prestations sociales pendant dix-huit mois. Les retraités, les prestataires des allocations familiales, les bénéficiaires des aides à la garde d’enfants et au logement sont frappés.

 

En un mot : que l’on fasse payer les pauvres, ils sont tellement plus nombreux !

 

Les Echos, journal du capital financier, salue « cette mesure historique ».

 

Manuel Valls avait annoncé un gouvernement de combat. Il a raison.

 

Au compte de l’Union européenne et des capitalistes, il dirige un gouvernement de combat contre les retraités, contre les familles, contre les plus démunis. Un gouvernement de combat contre toute la classe ouvrière et la démocratie.

 

N’a-t-il pas dans cette même annonce, détaillant les mesures du pacte de responsabilité, annoncé le gel des salaires des fonctionnaires ? N’a-t-il pas affirmé qu’il entendait doubler le rythme des ponctions prévues sur les dotations des collectivités territoriales pour atteindre les 11 milliards d’euros de coupes dans ce domaine ? N’a-t-il pas décidé que 10 milliards d’euros de coupes seraient effectués dans les dépenses de l’assurance maladie.

 

L’attaque contre la Sécurité sociale, conquête majeure de la classe ouvrière, est engagée sur tous les fronts par ce gouvernement qui prévoit la suppression totale des cotisations patronales sur le SMIC, la réduction massive des cotisations d’allocations familiales. C’est l’assèchement organisé des ressources de la Sécurité sociale, c’est l’offensive engagée pour son démantèlement.

 

Ces mesures provoquent l’indignation, le rejet et la colère de tous les retraités, des travailleurs, de toute la population. Les organisations syndicales CGT et CGT-Force ouvrière les dénoncent avec force. Dans les rangs mêmes du parti majoritaire, les protestations se multiplient. Des députés affirment: «C’est suicidaire. »

 

Il faut le dire clairement, ces mesures sont une réponse directe de Manuel Valls aux exigences de Bruxelles.

 

Vendredi dernier, les représentants du gouvernement français étaient reçus à la Commission européenne. Les injonctions étaient claires : le gouvernement français ne doit plus tergiverser, il doit, pour respecter la sacro-sainte règle des 3 % des déficits publics des traités européens, mettre en œuvre sans délai le plan Hollande-Gattaz, le durcir encore et mettre en œuvre les réformes structurelles contre la Sécurité sociale. Le gouvernement Hollande-Valls s’exécute. Il frappe toutes les couches de la population laborieuse. Il prépare ainsi lui-même les conditions d’un choc dans ce pays.

 

Le Parti ouvrier indépendant, qui mène campagne pour la rupture avec l’Union européenne, contre son prétendu Parlement, se prononce pour le retrait de toutes ces mesures, pour le retrait du pacte de responsabilité.

 

« Les mesures annoncées par Valls sont d’une violence anti-ouvrière sans précédent. Mais il n’est pas en son pouvoir de faire disparaître cette réalité : une lame de fond a condamné la politique de Hollande. Empruntant la voie de la lutte de classe, de la mobilisation unie des travailleurs, actifs et retraités, des jeunes, des organisations, elle cherchera demain à bloquer le pacte de responsabilité pour en finir avec la politique de misère et de chômage » (extraits de la déclaration du bureau national du POI du 12 avril).

 

Paris, le 17 avril 2014

Les secrétaires nationaux du POI Claude Jenet, Daniel Gluckstein, Gérard Schivardi, Jean Markun

 

source:POI

 

Commenter cet article