Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

TRIBUNE LIBRE


L’année 2010, avec la concrétisation de la loi hôpital-patient- santé-territoire votée en 2009, risque d’être la fin d’un hôpital public garantissant à toute la population un égal accès à des soins de qualité.

La loi Bachelot, c’est la destruction de l’offre publique de soins sur tout le territoire dans tous les domaines au profit du privé lucratif, c’est soumettre notre système de soins à la logique comptable

L’Assistance  Publique- Hôpitaux de Paris n’y échappe pas, cette nouvelle phase de dépeçage qui organise le regroupement de 37 hôpitaux en 12 groupes hospitaliers se prépare en toute confidentialité entre la ministre de la santé, le super préfet. Directeur de l’agence régionale de santé d’Ile de France, M.C. Evin, le directeur de l’AP-HP.

Après la fermeture de Broussais Sain-Vincent de Paul, c’est la fermeture annoncée de la maternité de Saint-Antoine dans le 12ème arrondissement, qui réalise 2500 accouchements, la disparition d’un service de grossesse à risque, du service de gynéco-obstétrique, des consultation et lits d’ hospitalisation,  du service de pédiatrie et des consultations de PMI, du service d’échographie et l’arrêt des interruptions volontaires de grossesse.

Aucune maternité publique de l’Est Parisien n’est en capacité d’accueillir l’activité de la maternité de Saint-Antoine.

Toujours dans le 12ème, C’est aussi un hôpital pédiatrique de renommé nationale et internationale qui est rayé de la carte, 7 services de pédiatrie spécialisés (ORL, pneumologie, cardiologie, hématologie, oncologie maladies digestives) qui seraient supprimés.

Alors qu’il y a deux ans on a inauguré dans cet hôpital deux maternités (les Bluets et une maternité de niveau 3) dans le but de créer un pôle lourd de médecine fœtale et néonatalogie, avec la construction des laboratoires de cytogénétique et de fœtopathologie et de deux nouvelles structures de recherche.

Des dizaines de milliers d’euros ont été dépensés pour ces structures parce qu’il existe la quasi totalité des spécialités pédiatriques et chirurgicales de l’enfant  et aujourd’hui, ils n’auraient plus leur utilité.

C’est une aberration ! Un vrai scandale !

De nombreux autres exemples peuvent être donnés, ou des rénovations récentes ont été faites, Bicêtre, Fernand-Widal et Joffre Dupuytren  pour y accueillir de des services de gériatrie qui vont être déplacés.

C’est ainsi que l’insuffisance d’offre publique en maison de retraite va faire l’affaire des groupes privés à but lucratif, KORIAN et ORPEA côté en bourse.

Une solution au vieillissement de la population  qui ne sera pas accessible à toutes les bourses.

Qui soignera les plus défavorisés et les SDF ?

La fermeture des ces hôpitaux, la disparition des services cela va être:

-Des délais prolongés 3 à 6 mois pour accéder à des consultations ou interventions.

-Une déshumanisation permanente et accrue de l’accueil des malades dans les services.

-Une souffrance au travail accentuée pour les personnels.


Les salariés de plus en plus nombreux dénoncent et s’insurgent contre la marchandisation rampante du système de santé et la réduction des moyens imposés à l’hôpital qui fait le lit des affairistes qui eux, mesurent les profits colossaux qu’ils peuvent engranger sur le dos des malades et de leur famille  et sur  notre système de protection sociale.

Que comptent faire le Maire de Paris et son adjoint M .Le Guen Président de l’AP-HP qui après avoir  voté le plan de restructuration  de l’AP-HP se sont exprimés avant les régionales dans toutes les assemblées des personnels  et collectifs de défense de ces hôpitaux  pour les assurer de leur soutien.

Un moratoire demandé par des députés socialistes et communistes peut-il à lui seul arrêter ce plan de déstructuration?

A contrario défendre et moderniser nos hôpitaux publiques pour répondre aux besoins de la population cela demande de mobiliser  des moyens financiers, certes mais autrement plus utiles à la société que les cadeaux du bouclier fiscal aux riches, ou le renflouement des banques.

Seules les luttes rassembleuses des personnels médicaux et paramédicaux  avec la population seront en capacité de mettre un coup d’arrêt définitive à la politique ultralibérale du gouvernement et aux choix capitalistes européens qui veulent  sacrifier  les services publics de notre pays dont celui de la santé sur l’autel de la rentabilité.

Françoise Doriath

syndicaliste

Commenter cet article