Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel LeDiablo

Le projet de loi ALUR (Accès au logement et urbanisme rénové) de Cécile Duflot, a été voté le 17 septembre dernier par les députés.  Son article 63 qui rend obligatoire le transfert du plan local d’urbanisme (PLU) au niveau intercommunal (PLUi, i pour intercommunal) suscite de vifs débats chez les élus locaux. L’association des maires de France (AMF), les associations des maires ruraux de France (AMRF) et des petites villes de France (APVF) ont fait part leur opposition catégorique à ce projet.

 

 

L’AMRF s’élève contre « la mode de la mutualisation » conduisant à un poids croissant des intercommunalités aux dépens des communes, collectivités de plein exercice dont les dirigeants sont élus, contrairement aux responsables des intercommunalités et dénonce « une attaque frontale de la liberté des communes », un principe posé par « une loi de décembre 1789 ».

 

 

L’AMRF a lancé la semaine dernière une pétition : « Nous invitons les élus et les habitants à se mobiliser et à signer la pétition “Pour la libre administration des collectivités, contre les PLUi obligatoires”.  Il en va de l’avenir d’un principe républicain essentiel et de son respect. Cette mesure remet en effet en cause l’article 72 de la Constitution portant la libre administration des communes. »

« Les maires n’acceptent pas d’être infantilisés, méprisés et mis sous tutelle, en étant confinés au rôle de porte-plume d’une décision prise ailleurs. Ils demandent à rester maîtres de leurs destins en cohérence avec le développement du territoire » déclare Vanik Berberian, président de l’ AMRF.

 

 

Source : POI

 

Commenter cet article