Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

  bleitrach.jpg

J’ai quelque chose à vous dire  à vous mes deux histoires inextricablement unies dans mes engagements: d’abord à ce vieux peuple, issu de dieu sait où et qui, dieu sait pourquoi, serait né disent les archéologues d’une révolte d’esclaves dans le pays de Canaan et depuis cultive son étrangeté. Il m’exaspère souvent mais le fait est que je ne puis m’en détacher, ce peuple juif s’est obstiné seul contre tous dans une espèce de psychose monothéiste. Une voix dans le désert que lui seul entendait et qui le menaçait des pires châtiments et face auquel il demeurait partagé entre révolte et obéissance, au point de prendre le nom d’Israël: fort contre dieu. Pourquoi conserver cette étrange obsession si ce n’est par aspiration à l’unité d’un monde réconcilié et toujours aiguillonné par la violence de ses prophètes face à l’égoïsme des possédants.

Donc je voudrais vous dire d’arrêter de feindre d’oublier que ceux qui sont allés avec vous en camp de concentration étaient les communistes, que c’est l’armée rouge qui vous a sauvé de l’extermination, puisque vous voulez faire de la shoah votre mythe fondateur alors que les morts n’ont qu’un seul héritier, l’humanité toute entière, n’oubliez pas ceux qui ont donné leur vie et généreusement pour être à vos côtés contre Hitler et ne trafiquez pas l’histoire pour inventer que vous fûtes également des victimes du stalinisme et de l’hitlérisme en créant un signe d’égalité entre les uns et les autres. Ce négationnisme de vos liens avec le communisme est en train de vous mener loin très loin jusqu’à vous détourner de la gauche dans son ensemble et accepter de glisser vers l’extrême-droite en suivant la haine que l’on veut vous inculquer celle des arabes et des immigrés. Que la caricature qui veut faire de François Hollande un ennemi des juifs sous prétexte qu’il serait l’otage de Mélenchon qui ne l’est pas plus, sous prétexte que ce dernier serait lié aux communistes transformés en antisémites dangereux est une ânerie sans nom.

C’est toute la gauche dont l’on veut vous détourner par cette comédie indigne, cette instrumentalisation de votre mémoire, non seulement celle immédiate mais  de ce que d’une manière un peu bizarre on désigne comme votre “élection”. Soit vous vous considérez comme désigné pour vous mêmes et vous perdez toute raison d’être, soit vous avez reçu un bien plus précieux qui n’est ni l’or, ni le pouvoir mais LE LIVRE, celui qui donne un destin à l’humanité. Ce destin ne peut être que sa libération de ce qui l’enchaîne, le détourne de la connaissance, la vraie prière pour Spinoza, pour Einstein et pour tous ceux qui sont animés de cette passion ancestrale. Le communisme, la gauche, il est vrai, naissent de vous mais aussi d’une rupture avec toutes les synagogues, toutes les servitudes volontaire, de la dénonciation de l’illusion religieuse. Mais ce faisant est-il étranger à cette étonnante caractéristique des juifs qui fait que l’on peut être juif et athée et qu’en affrontant l’antisémitisme, ce pilier de tous les conservatismes, ce juif athée se retrouve malgré lui déterminé par cette chaîne ancestrale millénaire. Vous savez bien que cela dépasse les discours chauvins sur l’amour des siens et les plus lucides d’entre nous l’ont dit et constaté, il ne s’agit pas d’une micro identité narcissique, un pseudo amour du même, il s’agit de l’appartenance à une expérience qui nous conduit vers la gauche, vers le refus de l’enfermement et de la haine de l’autre comme base de la communauté. Nous avons trop longtemps servi de bouc émissaire à cet amour là des communautés repliées sur elles mêmes pour ne pas la refuser. Le ghetto est le lieu de l’oppression puis celui de l’anéantissement et il nous faut affirmer avec Rosa Luxembourg qu’il ne reste plus dans nos cœurs la moindre place pour le ghetto.

Nous les juifs avons toujours été les sentinelles de tous les racismes, nous étions les premiers à sentir le vent mauvais pour nous et pour les autres, nous avons été contraints à fuir et nous savons ce qu’est une immigration, la lutte pour survivre dans une terre hostile, le mépris l’humiliation, parce que si l’antisémitisme nous invente tous riches et puissants, il n’en est rien, nous avons fui misérables, humiliés et les tziganes furent nos compagnons d’infortune. Je vois avec tristesse, douleur, cette solidarité se rompre, la haine être entretenue entre nous au point que dans cette funeste campagne électorale dans laquelle la droite s’est complètement déplacée sur le terrain de l’extrême-droite on vous invite par haine des arabes, des immigrants, à vous ranger à  côtés de vos ennemis de toujours qui n’ont pas changé croyez le bien. Désormais  à partir de là on ne se contente plus de dénoncer l’espérance communiste mais c’est toute la gauche y compris la social démocratie que l’on tend à vous désigner comme votre ennemi. Alors que l’extrême-droite est excusée, banalisée et que la droite qui en revendique toutes les tares y compris les références les plus nauséabondes est désigné comme votre rempart.

Et cela ne se passe pas qu’en France, c’est toute l’Europe qui est balayée avec la crise, ferons-nous des échéances françaises l’occasion d’un retournement de tendance ? Ou accepterons-nous d’entrer dans les pires aventures ? Avec le risque de divisions et qui comme tout replis identitaire ne peut conduire qu’à la mort.

Tout cela au nom d’un conflit au Moyen-Orient que nous connaissons mal et dont nous subissons les contrecoups. On nous invite à nous ranger derrière non pas la survie d’un Etat, d’une nation, mais bien une adhésion sans condition à une politique qu’une partie importante des citoyens israéliens eux-mêmes combattent, on nous interdit d’œuvrer pour la paix et pour le dialogue. Là encore la mort risque d’être au rendez-vous parce que la seule vraie force d’Israël a été la solidarité qui s’était bâtie autour de lui et celle-ci à force d’être instrumentalisée de manière partisane a contrario de tous ceux qui l’entourent risque fort d’être anéantie.

Qu’en est-il des communistes ? De la gauche ? Nous les communistes, si vous voulez mon avis, nous juifs vous avons beaucoup donné en héritage et j’y reviendrai mais je crains que nous vous ayons donné certains aspects négatifs de l’illusion religieuse, le dogme hors lequel point de salut et je crois que tout a commencé à foirer avec la division entre Staline et Trotski, je suis convaincue que l’un ne valait pas mieux que l’autre mais déjà la politique, le dogme était utilisé comme ralliement des factions. Cela ne s’est pas amélioré avec la querelle sino-soviétique et alors que l’humanité entière aspirait à sa libération, vous avez joué aux querelles doctrinales jusqu’à l’échec. Il serait temps un jour de penser la politique autrement, de ne rien perdre de la politique comme espérance à l’émancipation humaine mais enfin en suivant Marx et Spinoza nous invitant sur le plan politique à fuir toute les synagogues, même celle des gauchistes antisémites. Communistes, chaque fois que vous êtes affaiblis vous avez la double tentation, celle de l’abandon de la lutte, le choix des compromis mais aussi le gauchisme, l’aventurisme, le sectarisme et le dogme. C’est-à-dire la fin en même temps que celle d’une gauche qui se couperait du peuple par compromission perpétuelle et même la victoire électorale immédiate peut déboucher sur la pire des réactions en cas de déception…

Nous sommes chacun à notre manière confrontés aux mêmes problèmes, celui de notre incapacité à nous dépasser pour affronter les périls et à alors à nous enfermer dans une caricature de nous même…

La création de l’Etat d’Israël fut peut-être une erreur, quelque chose en moi ne cesse de le penser, mais n’oubliez pas que le premier pays à reconnaître Israël fut l’Union Soviétique. J’entends dire que ce fut par antisémitisme, je ne le crois pas. J’ai des souvenirs enfantins de cette époque et je sais combien la solidarité était forte entre les communistes et les juifs, elle était née dans les camps. Je me souviens que l’Exodus ce bateau qui marqua la volonté des rescapés des camps à avoir une patrie qu’ils croyaient offerte enfin, fut aidé par les pêcheurs communistes de Sète… Alors je vous le dis parce que je suis restée une communiste internationaliste avec une mémoire historique je ne peux plus supporter quand je vois des communistes en proie au gauchisme flirter avec l’extrême-droite et des juifs déshonorer l’histoire de 2000 ans de martyre au point de se renier et de devenir raciste, préférant les leurs à leur voisin et leur voisin à l’humanité ce qui est exactement la position d’un Le Pen.

Les communistes doivent aider à la paix, dénoncer les guerres “préventives ”quel que soit celui qui les préconise, dénoncer les interventions impérialistes qui ne sont que désastres pour les peuples et accroissement des haines, pour cela il doit retrouver l’analyse de l’impérialisme et le rôle économique des concurrences inter monopolistes et refuser de les ethniciser de quelque manière que ce soit, ni manifester la moindre tolérance à des dictatures qui exploitent leurs peuples. Ils doivent rassembler et chercher ce qui unit contre l’exploitation et la guerre.

Enfin je veux m’adresser aux miens les Français parce que je suis Française d’abord même si je déteste le côté franchouillard et le pétainisme, j’aime ce pays entêté, généreux, insupportable, ce pays plein de contradictions, ce pays colonialiste et pourtant rebelle, ce pays si beau et si divers qui change à chaque tournant de la route.  .

Mon cher pays traverse une crise abominable et cette élection spectacle nous masque encore l’assaut que va subir tout ce que nous avons construit en matière de protection sociale et de solidarité intergénérationnelle. Ceux qui ont accepté, selon le mot de Marc Bloch, l’étrange défaite par peur du Front populaire, ceux qui ont été plus loin que le leur demandait l’occupant nazi auront toujours la même tactique: diviser pour régner, nous donner en pâture plus faible que nous puisque les puissants et les exploiteurs par là sont mis hors de notre portée.   Et nous les juifs français dans quels camp allons-nous nous ranger ? Allons- nous écouter ceux qui nous invitent au nom d’un conflit au Moyen-Orient à collaborer à cette mauvaise action contre notre pays, contre nous mêmes?

Soyons Français c’est ce que nous connaissons le mieux, Israël est pour certains d’entre nous une patrie mythique dont nous mystifions les enjeux réels parce que nous les ignorons, comme nous communistes avons mythifié l’Union Soviétique. Et à ce titre au lieu d’appuyer ceux qui là-bas mènent un combat pour la justice sociale et la paix nous nous transformons en inconditionnels de ceux qu’ici nous repousserions, la logique devient alors qu’ici nous adoptions jusqu’à l’absurde ce qui nous est pourtant étranger et que nous divisions les juifs eux-mêmes en excluant ceux qui protestent devant la dérive. En tant que Français allons nous accepter  cette médiocrité, cette droitisation de ce que nous sommes, allons nous vous enfermer dans la petitesse et l’étroitesse de ceux que notre grande révolution a toujours combattu, cette grande révolution qui grâce à l’Abbé Grégoire, à des hommes comme Robespierre a fait de nous des citoyens ce que nous ne fûmes qu’avec la plus grande difficulté et parfois jamais ailleurs.

A Tous, les juifs, les communistes et tous les Français, je demande: A Le Pen qui vous dit avec ce faux gros bon sens qui recouvre le crime: j’aime plus ma fille que ma nièce, plus ma nièce que ma voisine, plus ma voisine qu’une étrangère, etc.… Les lumières initiées par Montesquieu ont répondu : ” “Si je savais quelque chose qui me fût utile et qui fût préjudiciable à ma famille, je la rejetterais de mon esprit. Si je savais quelque chose d’utile à ma famille et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherais à l’oublier. Si je savais quelque chose utile à ma patrie et qui fût préjudiciable à l’Europe, ou bien qui fut utile à l’Europe et préjudiciable au genre humain, je la regarderais comme un crime.

C’est non seulement la seule position juste sur le plan humain mais la seule réaliste parce que l’autre conduit à toujours plus d’hostilité les uns envers les autres, elle affaiblit nos résistance à ce qui nous opprime et nous interdit toute démocratie puisque nous n’acceptons plus que le même et que la démocratie, le pouvoir par et pour le peuple, passe par l’acceptation de la diversité des situations et des points de vue. Je le dis sans emphase ce qui se joue est la survie de l’humanité ceux qui ne seront pas capables de se situer à ce niveau sont condamnés à disparaître… A tous le choix s’impose: l’Humanité, La LOI ou la tribu…

Que se mêlent les eaux qui nous ont tous conduits là pour refuser la duperie, le simulacre dans lequel on veut nous enfermer.

Danielle BLEITRACH

Sociologue

Militante communiste

Ancienne membre du comité central du PCF

Source: "Histoire et société"

Commenter cet article