Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

Le financement de cette disposition sociale est à la charge intégrale des salariés. L'employeur ne subit aucune charge. Une journée supplémentaire non rémunérée lui permet de bénéficier d'une journée de production supplémentaire gratuite. On comprend qu’il en redemande. Quelle aubaine pour les patrons, ils touchent à chaque fois le jackpot !!!

 

Prenons l’exemple d’un salarié payé 1500 euros par mois : l’employeur aurait dû verser pour cette journée de travail 121 euros à son salarié et 34 euros de cotisations sociale. Total : 155 euros. Il ne règle pas cette somme à la caisse de solidarité. Il est exempté de cotisations sociales sur cette journée, il doit seulement verser… 0,3% de la masse salariale soit 54 euros. L’employeur va donc "empocher" la différence : 101 euros.

 

Et de plus, il gagne  1 journée de production supplémentaire

 

Pour le salarié le gain est 0 euro , il a eu le plaisir d’avoir travaillé gratuitement une journée pour son patron sans compter les frais de déplacement ou la prime repas non compensés ce jour là…

 

En juin 2011, le PS déclarait que sept ans après l’invention de la journée de solidarité du lundi de Pentecôte par le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, le bilan était "piteux". « Nos aînés ne sont pas mieux lotis qu'en 2003. Les ressources de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie) sont siphonnées par l'assurance maladie à hauteur de 100 millions d'euros". Le premier ministre Jean-Marc Ayrault, alors dans l’opposition, avait qualifié cette loi de : «parfait exemple de la fausse bonne idée». …

 

Aujourd’hui au pouvoir, non seulement il ne revient pas sur cette "fausse bonne idée" mais depuis le 1er avril 2013, il a étendu la contribution solidarité autonomie (CSA) aux retraités imposables. Ceux-ci seront soumis à un prélèvement de 0,3 % sur leurs pensions.

 

Source : site "Communistes"

Commenter cet article