Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

La France passait autrefois pour le royaume du bon sens et du cartésianisme politique : nous en sommes fort loin.

 

Le Président Hollande, se tambourinant la poitrine avec ses bras musclés, claironne avoir mis fin en deux mois aux méfaits des méchants trafiquants intégristes islamistes du Sahara. Du balcon, ses farouches opposants de la droite ultra libérale applaudissent la prestation, susurrant « nous n’aurions pas fait mieux. Sarkozy avait donc raison quand il enclencha le processus guerrier au profit des « djihadistes » de Lybie. Les observateurs plus sérieux osent entre eux quelques réserves sur le bilan des monarques français en Afrique :

 

La Lybie, soumise aux pétroliers occidentaux, est aujourd’hui livrée aux exactions des bandes intégristes qui alimentent en armes, fournitures et mercenaires les djihadistes au Sahara : ils sont et seront longtemps capables d’y poursuivre la guérilla, d’y capturer et d’y tuer des otages, de harceler les populations sédentaires du Sahel malien : la France et l’OTAN ont ouvert en 2012 la boite de Pandore et elle n’est pas prête à se refermer.

 

Le Mali a perdu en un an son intégrité nationale, notamment parce que la France y soutient depuis le début les séparatistes « touaregs » du MNLA. Il est livré pour longtemps aux volontés des occupants étrangers, Occidentaux, africains, pro-occidentaux de la CEDEAO camouflés derrière un état croupion qui ne contrôle ni l’armée, ni l’économie.

 

Les seuls bénéficiaires de deux ans de guerre au Nord Mali sont les sociétés occidentales comme Areva qui espèrent pouvoir en exploiter les richesses sans concurrents chinois ou autres et les militaires étatsuniens qui peuvent enfin installer leur dispositif militaire (africom), leurs « conseillers », leurs drones ; ils sont déjà au Niger, au Burkina, et opérationnels au Sahara.

 

Le gouvernement français, pointe offensive de l’impérialisme occidental au Sahara et au Sahel, après l’avoir été au Maghreb, propose à ses alliés européens et au USA d’étendre ce brillant résultat au Moyen Orient en éradiquant par la guerre le régime syrien, première étape d’une guerre ultérieure contre l’Iran et ses alliés. Pour cela, il n’hésite devant aucun paradoxe, soutenant militairement les insurgés intégristes syriens, alors qu’il prétend les éradiquer au Mali et choyant à Paris les Qataris qui les financent…

 

Plus grave est que ces comportements irrationnels semblent avoir déteint sur la mouvance progressiste, trop souvent engluée dans l’opportunisme électoral ou le sectarisme.

 

La lutte pour la paix qui fut si forte en France contre les brutes coloniales ou les docteurs Folamour amoureux de l’arme nucléaire, se disperse en dérives contraires ; les uns se complaisant dans un absurde admiration pour des despotes anti progressistes devenus subitement antioccidentaux, comme Kadhafi ou Assad, les autres dans un discours « humanitaire » qui sert de cache-sexe aux bandes armées intégristes. Ce faisant, ils oublient tous deux que l’idéal anti-impérialiste consiste justement à ne pas choisir à la place d’un peuple et seulement à s’opposer à toute ingérence extérieure, coloniale ou « néocoloniale ».

 

Le PCF fraîchement émoulu de son dernier congrès qui devait « rallumer les étoiles » et n’a réussi qu’à être un non-évènement, tant il a pérennisé ses tendances opportunistes « européennes », a dénoncé à juste titre les dirigeants français qui prônent la fourniture d’armes lourdes aux insurgés syriens ; le communiqué du 15/3/2013 utilise pour cela un argument curieux : « il est impossible de savoir en quelles mains ces armes vont tomber »… Mais si, justement, camarades, on le sait : la coalition syrienne d’opposition a élu à sa tête un certain Hitto technocrate ultra libéral, le poulain des Frères Musulmans, qui sévissent déjà en Egypte…

 

Et puis, fâcheusement, le 20 mars, les « nouveaux » dirigeants du PCF accueillent en grande pompe sous les lustres de « Fabien » des représentants des opposants syriens, baptisés « démocrates », bien sûr parce qu’ils sont pro-occidentaux…

 

Et c’est pourtant de ce parti qui fut si grand dans ses luttes pour la paix, que nous attendions un sursaut logique, la non ingérence dans un conflit interne qui détruit la Syrie au seul profit de l’impérialisme occidental…

 

Quant aux escrocs, fiscaux ou pas, qui n’ont pour idéal que « la politique du ventre, comme on dit en Afrique, ils ont déshonoré la fonction politique, quand tant de militants ont su vivre et mourir au service des autres. Qu’ils se nomment Sarkozy à droite, Cahuzac et Augier au PS, Péninque au FN, évitons d’en parler aussi : ils sentent par trop le vomi…

 

Réveille-toi ma France ! Ils ont devenus fous !

Le 12 avril 2013

Francis Arzalier

 

Source : collectif communiste Polex

aime-pays.jpg

une affiche du PCF des années 70

 

Commenter cet article

cotty 12/04/2013 10:58


Bonjour camarade Francis Arzalier!il semble que devant la dérive droitère de l'actuelle direction du"pcf" il est urgentissime d'unir toutes les forces communistes encartés ou non, pour
faire face à la déferlante fasciste et ce courant populiste qui grignote chaque jour les régions, départements, communes qui sont dirigés par la "gauche" La crise aigue du système capitaliste
mondialisé nous oblige à   rassembler toutes les forces vives de notre pays sur des bases résolument anti-capitalistes, en cela j'évoque les millions d'électeurs et d'électrices
qui à ce jour représentent le plus grand parti de France. Salutations fraternelles communistes. Jean-Louis Cotty