Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

carte-d-afrique.jpg

La cellule Université Recherche de « Communistes » a organisé le 15 avril, avec des amis africains, une réunion de travail sur la situation en Afrique. Cette situation est marquée est marquée, par une intense activité de l’impérialisme y compris au plan militaire. Les évènements du Mali, de la Côte d’Ivoire, de la Libye, etc…, en sont révélateurs évidents.

 

Les intervenants ont noté que le maintien de forces militaires étrangères (françaises pour l’Afrique de l’Ouest), constitue le moyen de s’assurer, par la force, la « loyauté » de régimes fantoches que l’on peut changer au gré des besoins et des exigences de l’impérialisme. Les interventions militaires ouvertes visent à assurer la pérennité des activités économiques des groupes multinationaux empêchant les États concernés d’assurer leur propre développement.

 

La question des luttes et des forces sociales capables de les porter est apparue comme primordiale pour changer le rapport des forces.

 

Le mécanisme de pillage économique au travers du « franc CFA » a été démontré. Des nuances sont apparues sur le fait que la monnaie ne pouvait résumer totalement la question de l’indépendance et de son orientation politique.

 

Cette question renvoie à un débat ancien, à savoir celui du soutien ou non à des bourgeoisies nationales. Des intervenants ont fait observer que ce débat est aujourd’hui largement dépassé du fait de la nature des forces dirigeantes toutes liées localement à l’impérialisme.

 

L’impérialisme n’est pas un concept abstrait, l’impérialisme c’est le stade suprême du capitalisme comme le disait Lénine, c’est une réalité que subissent avec plus de férocité aujourd’hui les peuples et les nations opprimées. La guerre économique et militaire qui se cache sous le nom de « mondialisation » rend le monde plus instable et plus invivable, a souligné un de nos camarades dans son intervention d’ouverture.

 

Confronté aux puissances émergentes, la marge de manœuvre de l’impérialisme français se trouve de plus en plus réduite un peu partout. Les capitaux sont arrivés à un stade où ils se doivent de conquérir de nouveaux marchés au-delà des frontières nationales. Aujourd’hui le partage de l’Afrique étant terminé, les agissements de l’Etat français rentrent plus que jamais en conflit avec les nations et les peuples qu’il tente de dominer sur le continent africain. Plus que jamais son objectif demeure de s’accaparer de nouveaux marchés au détriment des peuples. Face aux agissements des impérialistes dans leur lutte pour le partage de zones d’influence, la solidarité s’impose plus que jamais.

 

La nécessité de l’unité des peuples et des nations opprimés est évidente pour beaucoup de militants et d’organisations. Nous voyons que la mise en œuvre de son application est beaucoup plus compliquée. Pourquoi ? A partir d’un bref rappel des évènements récents en Afrique nous tâcherons d’apporter des solutions concrètes pour faire avancer notre combat commun.

 

Nous avons décidé de continuer notre travail commun, de mettre en place un réseau d’information mutuel. Le groupe qui a animé la réunion se réunira prochainement et fera des propositions de travail en direction des salariés.

 

Source : site "Communistes"

Commenter cet article