Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Mali-carte

La dernière résolution du Conseil de sécurité de l’ONU a validé le principe de l’envoi d’une force africaine de la Cedeao (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest) au nord du Mali. Certainement pas pour y rétablit une paix juste et durable !

Uranium, or, pétrole abondent dans cette partie du Mali… Les impérialistes états-uniens, français et autres interviennent, en particulier pour procéder au pillage des ressources dont l’inventaire est loin d’être terminé.

Prudente, la résolution du Conseil de Sécurité précise qu’il ne s’agit que d’une option en dernier recours. Elle appelle Bamako à organiser des élections avant avril 2013. Quelles élections, avec quelles garanties ?

Le ministre socialiste de la Défense, Jean-Yves le Drian a affirmé, lundi 24 décembre, dans le quotidien catholique La Croix : que l'intervention militaire de la force africaine, (autorisée jeudi, sous la pression des américains et des français par le Conseil de sécurité de l’ONU), pourra avoir lieu le premier semestre 2013. Pour l'instant, il n'y a pas de solution politique au Mali, a-t-il martelé. Déjà, le 16 octobre, le ministre français avait affirmé qu’une intervention militaire pourrait être déclenchée « dans les prochaines semaines ». L’option de la guerre était donc déjà décidée par Washington et Paris.

Le choix du gouvernement socialiste c’est d’annuler la recherche de toute solution politique. Sous couvert de l’ONU, il voudrait dominer cette partie de l’Afrique mais les rivalités sont féroces entre capitalistes.

Il faut mettre un terme à cette politique guerrière qui ne vise qu’à faire main basse sur les richesses du Mali. Rappelons que la situation au nord de ce pays est une des conséquences de l’intervention française de Sarkozy en Libye, approuvée à l’époque par Hollande (voir article n°188 sur notre site).

La France serait bel et bien partie prenante d’une opération militaire : 400 hommes des forces spéciales françaises viendraient s’ajouter aux 3 300 hommes annoncés de la force africaine. Un général français serait nommé à la tête de ce dispositif.

Un camp des partisans d'une "solution politique" est mis en œuvre sous l’égide de l’Algérie, un début de négociations avec les groupes armés qui sévissent au nord du pays semble s’ouvrir. Ainsi le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et Ansar Eddine, ont annoncé vendredi 21 décembre à Alger leur engagement à cesser les hostilités et à négocier avec les autorités maliennes.

Le financement de l'opération militaire devrait coûter au moins des centaines de millions de dollars par an), une manne pour l’industrie militaire. Une partie de la facture devrait être prise en charge par l'Europe, donc sur nos impôts, tandis que les Etats-Unis fourniraient l'essentiel des besoins logistiques.

La population Malienne traverse une période des plus difficiles. Un pays coupé en deux, 375 000 réfugiés sur les routes. Le bilan global est dramatique, les médias n’en font pas écho… Ce pays est menacé, ainsi que toute la région, cette menace nous concerne aussi !

Ne soyons pas complices de cette nouvelle guerre impérialiste dont le peuple Malien sera la victime. Ne comptons que sur notre lutte pour faire reculer les oppresseurs, les exploiteurs.

La lutte pour la paix est d’une grande urgence aujourd’hui.

 

Source : site Communistes

Commenter cet article