Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

donbass-manif5juillet2014.jpg

Le collectif France-Russie avec le Réseau Voltaire, le Comité Valmy et le Comité anti impérialiste, avec une association de Syriens en France, ont fondé le Comité France-Donbass, et appellent les Français à se lever contre la guerre en Ukraine et organisent le samedi 5 juillet 2014 à 15 heures place de la République à Paris une manifestation pour faire cesser les massacres dans le Donbass.

 

« Il s'agit de condamner le régime US-nazi de Kiev, ce régime piloté par les Américains. Ils bombardent des zones résidentielles, des civils, des églises, des écoles» explique Alain Benajam, pour qui « on a à faire à l'internationale des traîtres ». Du vendredi 20 juin au 30 juin, le président ukrainien Piotr Porochenko avait décrété un cessez-le-feu qui dans les faits n'a jamais eu lieu car son armée a dès le 20 juin bombardé des villes et villages, faisant des victimes parmi les civils, dont des enfants. En mettant fin au cessez-le-feu, Piotr Porochenko a promis que les forces de sécurité n'attaqueraient pas les civils et les quartiers résidentiels. Une promesse pas tenue comme les attaques de villages ce 2 juillet le montrent. Des images très violentes.

 

Silence on tue. La manifestation du 23 juin contre la guerre en Ukraine avait réuni 350 à 400 manifestants. Un succès si on considère le silence des médias sur la guerre en Ukraine et sur le manque de publicité concernant cette manifestation. Alain Benajam du Réseau Voltaire est bien placé pour le savoir « C'est difficile de rassembler des gens sur la guerre en Ukraine car c'est un thème qui est caché. Ce qui se passe dans le Donbass et dans l'Est de l'Ukraine c'est le silence total des médias. On fait attention surtout de ne pas en parler. Il y a un mur du silence à briser. A partir du moment où les médias se taisent sur un événement les choses ne sont pas simples ». Ce qui informe, sauve l'action des organisateurs de la manifestation contre la guerre en Ukraine c'est Internet. « Heureusement qu'on a les réseaux sociaux, mais Facebook ça ne vaut pas BFMTV quand même dans la capacité de couverture. Il faut ramer à contre courant», explique Alain Benajam, qui continue : « On a connu ça avec la Syrie, c'est pareil. Nous allons tenter de contacter les médias dits officiels pour leur parler de notre manifestation mais il ne faut pas se faire d'illusions. Il y a un mot d'ordre. Vous savez, tous les médias officiels réagissent toujours de la même façon. Ils ont des ordres qui sont donnés. Pour eux, c'est la Russie qui agresse l'Ukraine. Les méchants sont les Russes. Pour les médias les Russes bombardent et tuent les gens. On n'a pas d'information. On n'a que de la désinformation.»

 

Emploi d'armes interdites. Les organisateurs de la manifestation du 5 juillet dénoncent : «ils (le régime de Kiev) envoient des armes chimiques; ils bombardent avec du phosphore ; ils emploient des bombes à fragmentations. Tout ça ce sont des crimes de guerre et des armes prohibées par les conventions de Genève. Tout, ce qu'ils font est prohibé et condamné par les conventions de Genève. Ils s'en moquent complètement. Ils savent que dans la presse occidentale personne ne le dira. On sait que pour les États-Unis les populations civiles sont une cible. Une cible privilégiée. Ils l'ont fait en Irak. Ils le font en Syrie. Ils s'attaquent prioritairement aux populations civiles. Il y a plus de pertes de civils que de militaires. Il faut venir nombreux ce samedi 5 juillet à la Place de la République pour dénoncer les assassinatsde civils dans le Donbass qui ont lieu dans le silence !»

 

SOURCE: http://french.ruvr.ru/

La Voix de la Russie

 

Commenter cet article