Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

FSC-FSM.jpg

L’accord minoritaire sur la flexibilité du travail signé par la CFDTest un accord scélérat.

Sa transposition dans la loi institutionnaliserait l’agression contre les garanties collectives du code du travail et livrerait les salariés sans recours juridique possible aux appétits patronaux !

Dans son interview du 28 mars, François Hollande inflige un démenti cinglant à l’affirmation de Thierry Lepaon selon laquelle "Nous voulons changer de cap et nous sommes en capacité d’influencer le vote des députés pour que le texte rédigé par le MEDEF et ratifié par d’autres syndicats ne soit pas transcrit en l’état ".

A la question de Pujadas sur la retranscription de l’accord il réplique : "l’engagement que j’ai pris devant les partenaires sociaux, ceux qui ont signé, c’est que ce serait tout l’accord, rien que l’accord " et "… mais toute correction devra être approuvée par les signataires ." Fermez le ban !

 

Ce sont les délégués de base au 50e congrès de la CGTqui avaient raison : il ne faut pas compter sur un revirement au parlement ou une défection forte chez les parlementaires socialistes ; et de toute façon la droite ravie du

 

contenu de l’accord va voter derrière Hollande, sans doute en feignant l’opposition et en disant que ce n’est pas encore assez en faveur des entreprises !

Les délégués avaient raison de se battre pour que ce soit le RETRAIT de la loi qui soit exigé, en engageant toutes les forces de la CGT en vue d’une mobilisation et d’une pression maximum sur le parlement lui-même.

 

C’est en ce sens que nous avions proposé une manifestation nationale ceinturant l’Assemblée nationale.

 

Plus que jamais l’heure est à la lutte TOUS ENSEMBLE contre les agressions du gouvernement, du MEDEF et de l’Union européenne.

Aujourd’hui avec l’accord MEDEF-CFDT c’est le droit de licencier sans limites.

Demain dans le collimateur ce sont la sécurité sociale, les retraites, les services publics en général… ; c’est la précarité généralisée!

 

ALORS, pas d’illusions TOUT dépend de nos luttes et seulement de nos luttes !

 

Pour adhérer au Front syndical de Classe :

- Adhésion individuelle : 30 euros par an (10 pour les bas revenus) Chèque (à l'ordre de "Front Syndical de Classe") à envoyer au trésorier :

Jacky Omer/FSC, 11 rue de Tivoli, 13005 Marseille 

frontsyndical.classe@laposte.net


Communiqué 

Front Syndical de Classe – Ile-de-France

L'accord conclu entre le MEDEF et les organisations syndicales minoritaires sur la flexibilité du travail avec la bénédiction du président de la République qui le considère comme un accord historique, est une véritable forfaiture à l'encontre du monde du travail. Soumis au vote du Parlement, il ne fait aucun doute que la majorité socialiste et la droite vont l'adopter sans rechigner, à défaut d'une mobilisation d'ampleur nationale des salariés pour les contraindre à le rejeter.

Le 9 avril 2013, les organisations qui majoritairement ont dénoncé cette collusion MEDEF/syndicats jaunes, appellent à manifester pour le retrait de cet accord scélérat: entre la Gare Montparnasse et l'Assemblée Nationale.

Le FRONT SYNDICAL DE CLASSE vous appelle à vous associer à cette manifestation.

Nous vous proposons de nous retrouver: angle Rue de Rennes/Boulevard Raspail près du métro Rennes, à partir de 13 h 00.

 

Commenter cet article