Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

l-echo

Il est des journées qui valent un siècle, celles dont la densité et la portée des actes qu’elles inscrivent à leur cadran, façonnent d’un coup l’avenir.
La séquence parlementaire d’hier classe le 21 février 2012 dans cette catégorie. Le traité instaurant un mécanisme européen de stabilité financière (MES), concocté par Merkel et Sarkozy, y a été adopté en soirée par les députés de droite avec abstention des élus socialistes dont François Hollande. Pour leur part, les parlementaires du Front de gauche et ceux d’Europe écologie ont voté contre.
Ce dispositif créant un nouveau fond «d’aide» aux Etats membres de la zone euro, est le premier volet d’un «mécanisme», justement, dont le second volet est un pacte portant sur la gouvernance économique et monétaire. Ce dernier, qui sera ratifié début mars par les chefs d’Etat, stipule les conditions auxquelles seront soumis les Etats emprunteurs auprès du fond européen, mais aussi tous ceux dont les déficits seront jugés trop élevés, à savoir des programmes d’austérité – le médicament est déjà administré au peuple grec – une mise sous tutelle budgétaire par la Commission, la BCE et le FMI! Le premier volet et le second sont donc indissociables. Leurs textes l’indiquent clairement, contrairement à leur interprétation par François Hollande qui les juge «déconnectés» l’un de l’autre. «Je renégocierai le second si je suis élu» annonce-t-il pour justifier son abstention d’hier. Quelle négociation, dès lors qu’il a mis la main, le bras et la tête dans l’engrenage, comme lors de l’adoption du Traité de Lisbonne pour lequel il s’était déjà abstenu en ouvrant la voie à son adoption par la droite? Le «non» à cette camisole «austéritaire» est plus que jamais à brandir. Les sénateurs socialistes feront-ils preuve, dans quelques jours, de plus de lucidité et de combativité contre «le pouvoir de la finance»?

 

Christian AUDOUIN

Editorial de L'ECHO de la Haute-Vienne

Mercredi 22 Février 2012

Commenter cet article

Serge des bois 22/02/2012 10:07


La patrie est en danger ! C'est le moment de revenir aux fondamentaux de notre république et appeler à la levée en masse comme en l'an II ...


Face à cette menace concrète et immédiate, et face à la nouvelle désertion de la social-démocratie, tous ceux qui veulent réellement s'opposer à cette politique doivent impérativement se réunir
et faire front commun.


L'heure n'est plus aux candidatures dites "de témoignages". Il faut tout faire pour être au second tour et c'est possible. Les militants socialistes qui ont voté non en 2005, ceux qui, depuis, se
sont aperçus qu'on les avait bernés, doivent rejoindre ceux qui se battent pour une politique vraiment à gauche, c'est à dire qui veulent s'attaquer à la soif de domination du capital.


Il ne doit y avoir à la gauche de Hollande qu'un seul candidat, et pas une abstention.


Ne cherchons pas aujourd'hui à résoudre ce qui divise, les choses prendront leur place en avançant, la réalité et la lutte imposeront les solutions, et les convergences avec les autres peuples
(grecs, portugais, espagnols, belges etc ...) donneront la force nécessaire.


Sinon, demain il sera trop tard.