Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

melenchon

Interrogé sur les manifestations en  Bretagne, Mélenchon, qui appelait à aller à celle de Carhaix organisée entre autres par la CGT, déclarait : « A Quimper les esclaves manifesteront pour les droits de leurs maîtres », appelant aussi « nigauds » ceux qui se seraient rendus  à Quimper.

 

 

 

Mélenchon  a un beau mépris pour les travailleurs. Ceux qu’il traite de « nigauds » ou « d’esclaves » avaient le choix entre une manifestation avec des patrons et une manifestation  qui tout en  dénonçant le patronat local, se gardait bien  de s’opposer clairement à la politique du gouvernement et encore plus de proposer des objectifs précis pour la défense des intérêts ouvriers. Ils ont donc fait ce qu’ils ont pu pour exprimer leur colère.

 

 

La place des militants voulant réellement défendre les intérêts des travailleurs était aux côtés de tous ceux qui manifestaient, que ce soit à Quimper,  à Carhaix ou ailleurs, pour leur proposer une politique de lutte contre les licencieurs et contre leurs serviteurs politiques présents ou futurs…

 

source: http://www.pcfjarnisy54.fr/

Commenter cet article

Serge des bois 18/11/2013 10:08


Niveau zéro de l'analyse politique de la part de militants communistes !  Les yeux m'en tombent ! Le pourquoi de la manif n'a donc pas d'importance ! Je suppose que les auteurs de ce texte
étaient dans les manifs contre le mariage gay alors, puisque seul compte le fait que ça manifeste ???  Avec ce raisonnement, nous serons bientôt avec le FN pour manifester contre le
gouvernement !!!


L'appel à la manif doit porter sur des bases claires quant aux revendications qu'elle défend et quant aux responsables de la situation faite aux travailleurs. Et ce n'était sûrement pas le cas à
Quimper ! Les patrons qui manifestaient sont tous pour la concurrence libre et non faussée. Il ne s'en offusquent que lorsqu'elle les met eux-mêmes en danger !!! Qu'avant, elle ait été la cause
du chômage de milliers de travailleurs ne les avait pas ému plus que cela !


Alors, non, ne nous trompons pas de combat ! C'est contre le capital, c'est à dire le patronat, que nous devons appeler les travailleurs à se battre, et non avec lui. 


Ne pas apprécier Mélenchon (et c'est mon cas, on le sait sur ce blog) ne doit pas amener à prendre systématiquement le contre-pied de ce qu'il déclare, surtout quand ce qu'il dit est vrai !

Michel LeDiablo 18/11/2013 10:38



Bonjour Serge,


J'ai trouvé utile de publier ce petit article qui traduit, il faut le dire, de point de vue de pas mal de militants communistes. Il reste qu'il est vrai que
la manif du 2/11/2013 à Quimper ne rassemblait pas que des "réacs", il y avait aussi des ouvriers menacés par le chômage avec qui il est bon d'être solidaire et de débattre. D'ailleurs, selon
certaines sources, il semble que les représentants de FO ont été empêchés de parler à la tribune par certains manifestants issus du patronat local...Une présence syndicale plus importante eu été
peut être salutaire...En clair, je n'ai pas de point de vue tranché sur le sujet...Dans cette période où les repères se troublent dans le monde du travail, il est bon d'analyser chaque situation
sans dogmatisme et bien sûr en évitant les invectives ça va de soi.


Salut fraternel,


Diablo


En complément, l'extrait d'un article de Marc Cohen:


On le sait, deux manifs ont eu lieu simultanément ce samedi en Bretagne. L’une, celle des « bonnets rouges » à Quimper où l’on retrouvait un échantillon représentatif
–et donc forcément hétéroclite- de tout ce que la région compte de coléreux – y compris de droite, donc, voire du Medef ou pire.


En vertu de quoi la gauche de gauche décida de faire manif à part à Carhaix dans le centre du Finistère, sous les banderoles de la CGT, des Verts, du PCF et de la FSU.
Jusque-là, rien à redire, c’est de la politique.


Le NPA, lui, fait une analyse différente. Dès jeudi, le parti posttrotskyste a réitéré son appel à la manif de Quimper, tout en dénonçant la tentative d’OPA sur le
cortège opérée par “le Medef, les promoteurs de l’agro-business et des patrons de la grande distribution”.


Les militants du NPA, soutenus par Attac et les Alternatifs, expliquent avoir choisi Quimper plutôt que Carhaix “pour des raisons d’efficacité, pour ne pas laisser le champ libre à
la droite et revenir aux mots d’ordre pour l’emploi, contre les licenciements et pour un autre modèle agricole”.
C’est donc là que défilera le NPA, Philippe Poutou en tête, pour ne pas laisser la droite être le seul relais politique des révoltés. Jusque-là rien à redire, c’est
de la politique, et même de mon point de vue, de la bonne politique.


Sauf que justement, si, certains trouvent à y redire. Dès le lendemain de la prise de position du NPA, l’hebdomadaire de gauche Politis sort ce gros titre en une de son site
: « Poutou (NPA) manifestera à Quimper avec le
patronat, le FN et les identitaires. »


Aussitôt émis, cet amalgame qui nous ramène aux temps lointains, et tellement plus confortables, du combat à mort contre l’hitléro-trotskysme ...


source