Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel El Diablo

mexique-carte

Les 21 et 22 octobre 2014 les universités étaient en grève nationale. Le 25 septembre, trois étudiants de l’état de Guerrero, ont été assassinés et 43 autres séquestrés dans la ville d’Iguala, par des policiers, avec la complicité des chefs militaires et la participation des narco-trafiquants. Ces étudiants pauvres voulaient assister à la manifestation du 2 octobre (1). Le maire de la ville d’Iguala, membre du Parti de la révolution démocratique (2), a ordonné de stopper ça.


Une répression inouïe a ouvert une crise politique sans précédent. En recherchant les étudiants séquestrés, pas moins de onze fosses communes clandestines ont été découvertes, contenant des corps désintégrés, pour qu’ils ne puissent pas être identifiés. Le maire d’Iguala est en relation avec les bandes criminelles de narcotrafiquants, et le gouverneur de l’Etat (PRD) couvre tout.


Les parents des étudiants demandent la réapparition de leurs fils et la démission du gouverneur de l’état. Le gouvernement de Pena Nieto ne veut pas présenter les disparus, tandis que le maire d’Iguala et ses complices sont en fuite.


La politique menée par les gouvernements du PRI-PAN est celle des privatisations, des traités de « libre commerce », de l’abandon du pétrole au capital impérialiste, de la corruption, et du démantèlement des conquêtes sociales.


Pour le journal El Trabajo de l’Organisation socialiste des travailleurs (OST) (3), cité par le site internet de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples, les directions des organisations, ouvrières et démocratiques, ont la responsabilité d’appeler à la mobilisation pour stopper les contre-réformes, et exiger la réapparition des 43 étudiants, ainsi que le châtiment des responsables.


L’OST déclare ainsi : « Le parti Morena exige la démission de Pena Nieto en tant que responsable de la mise en pratique de cette politique qui mène au chaos. Nous ajoutons : Il faut œuvrer pour une Assemblée constituante et souveraine pour mettre en place une véritable réforme politique et économique qui abroge les contre-réformes de Pena Nieto, rende justice aux étudiants d’Ayotzinapa, donne une solution aux justes revendications des étudiants, utilise les ressources de la nation pour le développement de l’industrie et de l’agriculture en annulant, parce qu’injuste, la dette publique qui n’est pas celle du peuple. 

 

L’indignation de la jeunesse étudiante et de la population croît en l’attente que justice soit faite. Grèves et manifestations dans les facultés sont quotidiennes.


[1] Le 2 octobre 1968, le gouvernement de Diaz Ordaz (PRI, le parti de l’Etat) a massacré des centaines d’étudiants à Mexico pour en finir avec un mouvement étudiant qui exigeait la justice pour des camarades assassinés. C’est une date que les étudiants commémorent dans tout le pays.
[2] Le PRD vient d’une scission du PRI, et se présente comme une organisation de « gauche ». Il a passé avec le PRI le « Pacte pour le Mexique », c’est-à-dire pour les contre-réformes du président Pena Nieto.
[3] section mexicaine de la IVe internationale

 

source: POI

 

Commenter cet article