Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Lu sur CoComagnanville:

Honduras-carton-rouge.jpg

Aujourd'hui 15 juin 2014, pour son premier match au Mondial de football brésilien, l’équipe de France affrontera le Honduras. Depuis le coup d’Etat qui s’y est déroulé le 28 juin 2009 contre le président progressiste Manuel Zelaya, ce pays connaît une répression politique et sociale ininterrompue tue par les grands médias.

 

Quant ils abordent la question de la violence dans ce pays, c’est pour reprendre sempiternellement la classification qui lui attribue les taux d’homicides les plus élevés en se limitant à en rendre responsables les redoutables bandes (les maras) et le crime organisé lié au narcotrafic.

 

Pourtant, le poids de la violence sociale imputable, par action et par omission, à l’action de l’État prend des proportions si énormes qu’elle finit par transpirer sur la scène internationale. Ainsi, le 28 mai dernier, plus d’une centaine de parlementaires états-uniens se sont inquiétés auprès du secrétaire d’État, John Kerry, des atteintes répétées contre les droits de l’homme, pointant notamment les assassinats d’enfants des rues ; ceux de journalistes (35 depuis 2009, dont trois au cours du mois dernier) ; de défenseurs des droits humains ; de paysans organisés ; de militants pour la reconnaissance de la diversité sexuelle ; de syndicalistes et en général de citoyens critiques et engagés politiquement dans la transformation de leur pays.

 

Piqué au vif, le président du Honduras, Juan Orlando Hernández, a décidé de se rendre jeudi 12 juin à Washington pour rencontrer « des fonctionnaires de haut niveau et réfuter les rapports sur les atteintes aux droits de l’homme envoyés par de ‘mauvais Honduriens’ afin de nuire à l’image du pays ». Par ce qualificatif, il vise directement« certaines organisations non gouvernementales qui instrumentalisent l’information à leur avantage dans le but d’obtenir des fonds pour pouvoir continuer d’exister [1] ». Il y a tout lieu de penser qu’en réalité, le président plaidera pour la continuité de sa propre politique, toute entière tournée vers une militarisation accrue du pays.

 

A quelques jours du match France-Honduras, c’est du Honduras qui résiste dignement que nous voulons parler. C’est aux Honduriennes et Honduriens qui luttent que nous voulons donner la parole.

 

Ont collaboré à l’élaboration de ce dossier des membres d’Alerte Honduras ; de France Amérique latine ; du Projet d’accompagnement au Honduras (PROAH) ; des journalistes indépendants (Hélène Roux et Benoit Hervieu). Que soient ici chaleureusement remerciés les journalistes, les membres d’associations de défense des droits humains et d’organisations populaires du Honduras qui ont apporté leur collaboration.

 

Lire également notre précédent dossier → « Honduras 2014 »

 

Pour en savoir plus, lien vers le site Mémoire des luttes :

Honduras : les droits de l'homme aux vestiaires

 


Commenter cet article