Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Communiqué 

Des méthodes autoritaires. Cette fois, la Maire, Dominique Voynet, a décidé de ne plus du tout s’embarrasser avec le dialogue social et a chaussé ses gros sabots. Alors que lundi dernier, les représentants syndicaux rencontraient l’adjointe au personnel pour discuter de l’avenir de la politique sociale, la maire a prouvé qu’elle se foutait de nos propositions. En effet, avant même que cette réunion ne se termine et alors même que nous étions en train de débattre avec son adjointe, Dominique Voynet adressait un message à tout le personnel pour lui annoncer ses décisions en matière de politique sociale. Après avoir sali le COS (Comité d'Œuvres Sociales)  et le personnel dans la presse, la mascarade continue. Le dialogue social version Dominique Voynet est une honte qui n’est pas sans rappeler celui de certaines grosses multinationales sans vergogne. Entre paternalisme et mépris des organisations syndicales, ces méthodes inacceptables ont de forts relents patronaux dignes des romans de Zola !

Le social ? La Maire s’en moque. Seuls 13 % des agents bénéficient de l’aide à la famille accordée par la municipalité, ce qui représente environ 55.000 euros, soit 0,03 % du budget de la Ville ! Et pourtant, nous pourrions être beaucoup plus. Aides aux centres de loisirs, colonies, classes de découvertes, centres de vacances et maisons familiales… autant d’aides à la famille prévues par la loi qui devraient être le cœur de l’action sociale d’une municipalité. En décidant de ne pas diffuser la brochure récapitulant toutes les prestations d’aides sociales auxquelles ont droit les agents, et en ne se contentant que d’une seule assistante sociale pour 2800 agents, la volonté politique de Dominique Voynet est claire : maintenir les agents dans l’ignorance de leurs droits. Il n’y a pas de petites économies…

Nous ne serons pas les dindons de la farce ! La maire fidèle à sa volonté de ne pas dépenser pour le personnel, ne mettra pas 1 euro de plus pour financer la politique sociale. L’augmentation de 20 % annoncée par la Maire est bidon. Pire, le budget risque même d’être en baisse. Pour arriver au chiffre annoncé de 3 millions d’euros, une nouvelle fois, la maire tripatouille allégrement les chiffres. Ainsi, pour faire monter l’ardoise, Dominique Voynet décrète que les primes de transport et d’installation relèvent de l’action sociale alors qu’elles lui sont imposées par la loi. Incroyable ! Ce vulgaire tour de passe-passe tente de faire passer des obligations incombant à l’employeur pour des décisions sociales volontaristes. Mais pour Dominique Voynet, peu importe, la manip lui permet de gonfler artificiellement sa ligne budgétaire de 800 000 euros ! A ce rythme-là, en 2013, Dominique Voynet nous dira que les heures supplémentaires sont de l’action sociale.

Manger va nous coûter plus cher. Oser parler d’un gain de 60 euros est un mensonge. Pire, c’est une honte ! Avec l’action sociale à la sauce Voynet, le personnel va même dépenser plus pour se nourrir. Désormais pour un repas complet le midi, chaque agent déboursera au moins 1300 euros par an. En effet, la participation de la municipalité au repas des agents va diminuer d’au moins 65 % avec seulement 3 euros de subvention par jour au lieu de 6,66 euros pour la grande majorité d’entre nous. Ne pas mettre en place des solutions de restauration collective autres que Monoprix (hôpital intercommunal, restaurants d’entreprises et de collectivités…), cela s’appelle simplement de la résignation politique !

L’enterrement programmé du COS. Pour financer ses maigres promesses et maquiller ses renoncements, la maire opère un véritable rapt des œuvres sociales du personnel communal et de ses retraités. En imposant une baisse de plus de 50 % du budget du COS, Dominique Voynet met ainsi la main sur plus de 700 000 euros ! Avec cette décision antisociale, les activités du COS cesseront. Face à cette méthodique remise en cause de nos acquis sociaux, une seule solution : la mobilisation de tous.

Organisons la lutte ouverte

à tous les agents communaux

Mardi 24 janvier de 10 heures à 12 heures

à la Bourse du travail de Montreuil

Montreuil, le 19 janvier 2012

Le syndicat CGT des territoriaux

de la Ville de Montreuil

Commenter cet article