Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

Dans les kiosques cette semaine

 

Publié par Michel LeDiablo

henin-beaumont-mairie.jpg

la-voix-du-nord

Hénin-Beaumont : le parti communiste est-il soluble dans la cuisine électorale?

La question n’est plus ni moins que celle-ci : le parti communiste héninois est-il vraiment condamné à n’être qu’une force d’appoint du parti socialiste ?

 

Et à ne plus avoir localement de vie autonome, quitte à avaler chapeau, faucille et marteau et se retrouver, par la force des choses, à moins de trois semaines du premier tour des municipales, en flagrant délit de contradiction avec ce qui était jusqu’alors sa ligne de conduite et son peu de considération pour la gestion Binaisse. Quitte à y perdre son âme, ses électeurs et sa crédibilité… Depuis jeudi soir, David Noël est dans l’uniforme du bon soldat ayant obéi sans sourciller aux injonctions fédérales et aura désormais bien du mal à se débarrasser d’entêtantes odeurs d’arrière-cuisine électorale.

 

 

Il y a quelque temps, il n’avait pas de mots assez durs pour Eugène Binaisse dont il dénonçait « l’amateurisme » et « les courbettes faites au FN » quand ce n’étaient pas des propos jugés comme détestables et des « déclarations sidérantes et révoltantes qui expriment mépris, dédain… à l’égard de toute la Gauche… » Pas le genre de préalable idéal à une idylle électorale ! Surtout lorsque, il y a quelques jours encore, dans un tract de campagne, David Noël évoquait un maire d’Hénin-Beaumont « à court d’idées » et affichait sur son site des tracts cégétistes au vitriol pour Eugène Binaisse… devenu pourtant par un simple coup de baguette magique « homme de conviction et de progrès ».

 

 

C’est que les appareils politiques ont souvent des raisons que la raison ignore et le secrétaire du PCF héninois vient d’en faire les frais en choisissant de quitter le navire Front de gauche en pleine campagne offensive pour rejoindre, de l’autre côté de la ligne de démarcation, l’armada socialiste en pleine tempête post-IFOP.

 

Comme si, depuis quelques jours, la menace frontiste était soudainement devenue plus imminente qu’hier ou avant-hier ! Comme si l’état d’urgence était brusquement décrété là où la méthode Coué était jusqu’alors reconnue comme la meilleure des méthodes de coaching préélectoral.

 

« Une bande de pieds nickelés »

Comment peut-on sérieusement arguer que l’indignation d’hier ait pu voir, jeudi dernier, sa date de fraîcheur expirer ? Et que l’homme qui, il y a quelques semaines, écrivait que « dans le bassin minier, les socialistes apparaissent comme une bande de pieds nickelés… », ait soudain envie de battre sa coulpe et ravaler ses mots ?

 

 

Une stratégie du reniement qui rappelle furieusement 2008 lorsque la bande des cinq, furieusement anti-Dalongeville (MJS – PCF – PRG – Verts – MRC), vole en éclats après que Pierre Ferrari soit sommé par le PS de se ranger derrière le maire d’Hénin, David Noël l’imitant rapidement sur sommation fédérale. Une période compliquée s’ouvre alors pour le PCF souffrant déjà de la loyauté à Dalongeville de certains de ses ex-cadres (Jean-Bernard Deshayes et Guy Creuze), le parti n’étant, en 2009, même pas en mesure de se lancer dans la bataille municipale, se fondant alors dans le Nouvel Élan de Pierre Ferrari jusqu’à y perdre son identité.

 

En 2014, on attendait dont la traduction à l’échelon local de l‘effet d’aubaine Mélenchon des dernières législatives devant rendre au PCF un peu du lustre d’antan. Las, Hervé Poly ayant fait le choix de ne pas mener la liste héninoise (alors qu’il l’évoquait en 2012 !), David Noël vient donc une nouvelle fois de faire le choix de dissoudre « sa » différence dans une « popote » électorale au goût amer. Qui lui aura au moins permis de se créer de solides inimitiés au Parti de Gauche, et de faire sortir de sa réserve un ex-secrétaire fédéral communiste (lire ci-dessous) dont les mots pour David Noël (J.-C. Danglot parle de trahison et de plan de carrière) sont durs et même impitoyables. Cauchemar en cuisine… électorale ?

Ralliement du PCF héninois au PS: la colère de Jean-Claude Danglot

 

On le sait, l’ancien patron de la fédé 62 communiste n’a pas conservé que des amis dans la grande maison de la rue de la Gare. Et si, depuis son retrait du Sénat, le Fouquiérois la joue plutôt discrète, là, la situation héninoise vient de le faire rugir magistralement. D’où la liberté prise par l’ancien homme fort de la fédé d’envoyer ce petit mot aux camarades du Parti de gauche héninois. Une analyse au vitriol du renoncement officialisé, jeudi dernier, par David Noël : « J’ai pris connaissance du ralliement de David Noël à la liste du maire sortant. N’ayant plus aujourd’hui de responsabilité au PCF, je tiens en mon nom personnel à vous apporter mon soutien et ma solidarité à travers cette épreuve. Je tiens également à dénoncer ces méthodes de s… (ndlr : on vous épargnera cette injure plutôt salée) dont H. Poly est coutumier depuis qu’il est SF (ndlr : comprendre secrétaire fédéral) du PCF. Une fédération qui s’était historiquement battue contre l’hégémonie du PS est aujourd’hui sacrifiée au détriment des militants sincères pour des intérêts personnels, les plans de carrière de quelques-uns.

 

La responsabilité du SF du PCF ne saurait excuser celle de David Noël qui a fait le calcul du meilleur moyen de redevenir adjoint, conseillé j’en suis persuadé par les élus communistes du secteur. Je vous encourage à poursuivre votre combat pour une vraie gauche autonome de la sociale démocratie. Le moment est dur mais l’histoire vous donnera raison et enverra les autres aux oubliettes

 

Le FN a de forte chance, avec cette trahison de dernière minute, de l’emporter au 1er tour. D. Noël et H. Poly auront l’entière responsabilité partagée avec le PS de cette victoire du camp du mal. Bon courage aux camarades du parti de gauche et salutations fraternelles… »

 

source: LA VOIX DU NORD

 

LeDiablo02

CE QU'EN PENSE LE DIABLO:

MESSAGES à David Noël (premier secrétaire de la section PCF d'Hénin-Beaumont):

Vous changez de stratégie en cours de campagne en décidant, en catimini, de vous allier à des gens dont la politique nationale favorise le renforcement électoral du FN pour prétendument empêcher l'élection d'un maire FN , ce qui participe d'une curieuse logique mais,en plus, vous accusez le PG de rompre le Front de Gauche alors qu'il respecte strictement l'accord d'origine avec vous. En bon français, je dirai que vous vous moquez du monde. 
 

LeDiablo
militant communiste
membre militant du PCF de 1969 à 2000 

Le message (ci-dessus)  publié également sur Facebook a été censuré sur le blog du PCF d'Hénin-Beaumont

***

Merci d'avoir censuré mon commentaire : votre électoralisme finira bien par vous marginaliser totalement. Pas de référence non plus au communiqué de J.C. Danglot ancien secrétaire fédéral du PCF 62 et ancien sénateur communiste. La censure ne vous portera pas chance. Et si vous croyez que je m'exprime en tant qu'anti-communiste vous vous trompez lourdement, en fait je crains que ce soit le PCF qui ait quitté la lutte pour le socialisme et le communisme. C'est votre choix, vous assumerez sa marginalisation définitive. C'est triste.

Le Diablo,

31 ans de militantisme au PCF, toujours communiste.

****

RÉPONSE de David Noël:

Votre commentaire précédent n'a pas été censuré puisqu'il a été également posté sur mon facebook, par contre, je ne vois pas pourquoi je le mettrai en ligne en doublon sur le facebook et sur le blog. 

Je ne commenterai pas le communiqué de Jean-Claude Danglot tant l'animosité personnelle transparaît de son texte. Si Jean-Claude Danglot avait été un sénateur plus actif dans le département, s'il avait sillonné les villes et les villages du Pas-de-Calais pour y animer des réunions publiques, sans doute qu'il n'y aurait pas eu une fronde des élus communistes du Pas-de-Calais à son encontre pour réclamer son remplacement en tête de liste des sénatoriales pour manque de dynamisme.

Je ne veux pas demain, d'une ville gérée par le FN et d'un PCF marginalisé et accusé d'avoir favorisé la dispersion des voix de gauche en maintenant sa liste au premier tour. Je veux demain qu'Hénin-Beaumont retrouve la sérénité et qu'une équipe de gauche travaille dans l'intérêt des Héninois. Comptez sur nous pour faire entendre notre voix dans cette équipe... Le choix que nous faisons, c'est le contraire de la marginalisation.

****

MA RÉPONSE:

1/ Facebook est en lecture restreinte à la différence de votre blog....Soyez de bonne foi.

2/ Je ne prétend pas vous donner des leçons et j'ai d'ailleurs salué votre militantisme à plusieurs reprises. Concernant votre revirement de la semaine dernière je n'ai pas pu m'abstenir de vous faire part de mon indignation tant cela manque de loyauté à l'égard de vos co-listiers du PG.

Le danger Le Pen ne date pas d'hier et procéder à un changement de stratégie à la dernière minute en s'appuyant sur des sondages qui peuvent être manipulés cela me sidère de la part de gens qui se disent communistes et que je croyais dotés d'une dialectique plus élaborée.

Pire, compte tenu du climat général et de la défiance des couches populaires à l'égard des "politiciens" qualifiés souvent de "magouilleurs" votre nouveau positionnement risque  générer un sentiment de dégoût chez nombre de vos électeurs potentiels, d'autant que vous vous associez, dès le 1er tour, à des gens qui soutiennent la politique antisociale du gouvernement PS, aggravant celle menée par Sarkozy et favorisant sans nul doute d'ailleurs le vote FN ! 

Confondre le premier avec le second tour est à mon avis une erreur majeure.  Ce n'est pas faire la clarté sur les vrais enjeux nationaux et c'est nourrir la stratégie du FN : "tous pareils sauf nous".

Voilà mon sentiment

Affaire à suivre  

Le Diablo

 

***

RÉPONSE de David Noël :

Je respecte votre position, mais elle fait abstraction, me semble-t-il, de la volonté des Héninois d'en finir avec les flashs des caméras et de retrouver de la sérénité. Les appels au rassemblement montaient de partout et les sondages, qui ne sont certes que des photographies partielles de l'opinion publique montraient en tout cas une chose, c'est que la majorité des électeurs qui avaient voté Jean-Luc Mélenchon aux présidentielles sur Hénin-Beaumont faisaient massivement le choix du vote utile dès le premier tour. Nous ne retrouvions qu'un tiers de l'électorat FDG, plus de la moitié de l'électorat FDG aux présidentielles déclarait vouloir voter dès le premier tour pour le maire sortant, qui est un homme sans étiquette qui revendique justement son indépendance vis-à-vis du Parti socialiste et qui ne peut donc pas être accusé de cautionner la politique gouvernementale.

Vis-à-vis du PG, nous avons d'abord consulté les communistes en faisant un vote dans la section,  puis, j'ai informé mes partenaires de notre volonté d'aller au rassemblement et de notre volonté d'y aller avec eux si leurs militants en décidaient ainsi. Ce sont eux qui ont refusé, nous ne leur avons jamais fermé la porte.

Je regrette la situation, mais notre choix, qui a été très difficile à prendre, est le meilleur, je le pense, pour battre le Front national et mettre en oeuvre nos idées et nos propositions, dans les mois et les années à venir au conseil municipal.

Quant au "tous pourris" du FN, ils l'auraient de toute façon sorti entre les deux tours de l'élection. A la différence près qu'aujourd'hui, ce n'est pas un front républicain d'entre deux tours à la sauvette, mais un accord programmatique sur la base des propositions de campagne du PCF et du Front de Gauche.

***

 MON DERNIER COMMENTAIRE :

C'est votre choix, il est aujourd'hui irréversible.

Mais alors, on se demande bien pourquoi votre décision de vous rallier dès le 1er tour au maire sortant, qui vous en conviendrez n'est pas vraiment un adversaire de la politique gouvernementale, n'intervient qu'à une semaine de la clôture des listes. La situation d'Hénin-Beaumont et le risque FN n'est pas nouveau... 

...De plus, vous apparaissez comme ayant fait "un petit dans le dos" à vos alliés du PG. Bravo !!!

Il est à craindre que la vraie raison soit purement électoraliste : la crainte d'un score significatif mais insuffisant (4,99 % par exemple) vous privant de siège au futur C.M.

Si c'est la vraie raison, ce que je pense, elle ne vous glorifie pas. En effet, la reconquête idéologique sur la base de fondamentaux peut passer par des "traversées du désert", mais c'est le seul combat qui à terme peut être payant, y compris électoralement bien sûr.

Là vous sauverez peut être les meubles, pas les idéaux dont vous vous réclamez!   

 

Le Diablo

 

 

source: l'héninois

 

 

 

Commenter cet article

Yvette Genestal 06/03/2014 14:44


Je ne serais pas si sévère avec Hervé Poly qui se bat comme il le peut contre les orientations européistes de la direction du PCF.  Cependant cela révèle combien il est difficile d'être un
dirigeant communiste opposé à la ligne nationale du PCF et contraint à appliquer localement une ligne à laquelle il n'adhère pas.  Enfin, je l'espère.  Car il est grand temps de refuser
l'union avec le PS, avec ses dirigeants j'entends.  Si localement des militants socialistes sont opposés à leur parti et prêts à se battre contre l'austérité sous toutes ses variantes ( ANI,
Pacte d'austérité européen, pacte de responsabilité du patronat ...), l'union est possible alors.  Mais c'est quand même une espèce rare ... et s'ils sont sur les listes dirigées par le PS,
ils leur apportent leur caution, comme le PCF ...   Yvette Genestal