Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Le Diablo

mantes-la-ville1.jpg

Une ancienne ville ouvrière dans les Yvelines, dévastée par la casse des ses usines débutée sous François Mitterrand, désespérée par le chômage et la précarité grandissant sous les gouvernements de droite, puis sous François Hollande. Cette ville a majorité prolétarienne, qui avait accordée plus de 60% des voix à François Hollande, en ce 30 mars 2014, s'est donnée un maire d'extrême-droite: le seul dans toute la région parisienne.

 

Un maire d'extrême-droite, mais sur 12 023 inscrits, 42,60% d'abstentionnistes auxquels s'ajoutent les presque 3% de bulletins blancs ou nuls. Un maire d'extrême-droite recueillant 30,26% des exprimés, contre 29,35% à la municipalité sortante Ps, Fg, Eelv, 28,20% à une ex-députée-maire PS et 19,09% à la droite.

 

Le FN emporte Mantes-la Ville, mais avec une abstention record dans tous les quartiers populaires, là où  vivent ouvriers et employés avec leurs familles qui ne comptent plus dans notre société capitaliste. Oui, ces classes populaires, ces pauvres, ces méprisés, ces descendants de l’immigration post coloniale, tous ces laissés pour compte ont laissé faire, se désintéressant d’une élection, parce que la politique nationale aggravait leur quotidien.

 

Comme partout (plus qu’ailleurs même) le rejet de la politique droitière de Hollande est le premier facteur, majeur et irrépressibe de cette situation. Pourtant, dans la vie de chaque jour, qui n'entendait pas la violence des réactions contre le sentiment de trahison produit par les choix de l'Elysée? Sentiment justifié quand on en mesure les effets sur des quartiers déjà en très grande difficulté. Le second élément de ce désatre est le positionnement du Front de gauche, partenaire jusqu'au bout de la municipalité dirigée par le PS. S'il a présenté une liste autonome au premier tour, ce n'était-il pas déjà trop tard, surtout avec le flou entretenu par les députés Front de Gauche à l'Assemblée nationale et la désunion criante PC-PG lors de ces municipales? 

 

Une liste qui se disait Gauche citoyenne (et pas Front de Gauche) avec seulement 3 colistiers encartés au PCF. Non pas qu'il fallait les communistes majoritaires, mais qui parle de politique dans les quartiers et dans les entreprises en terme  de combat de classe, si on n'est vraiment pas organisé, pour débattre et préparer l'action nécessaire anticapitaliste?

 

Pourquoi voter Front de gauche, malgré la sincérité de ses femmes et de ses hommes, si l'on ne rend de compte à personne, si on agit comme tous les hors-sols de la politique politicienne ? La victoire du FN est donc une victoire par défaut. Mais c'est aussi la conjonction d’un lent pourrissement de la situation des quartiers, de la dépolitisation, de la perte des repères, et du dégoût produit par la politique nationale du PS.

 

 

Désormais le PS est en lambeaux à Mantes-la-Ville, ville qu'il a  dirigé depuis la Libération sauf de 1977 à 1989 avec un maire PCF. La faiblesse de ceux se considérants à sa gauche n'est pas rien non plus.

 

Dans le Mantois, le PCF conserve haut la main la ville de Limay et Magnanville se donne un maire communiste. Mais n'est-ce pas l'arbre qui cache la forêt tant il faut rétablir une conscience de classe dans la dureté des quartiers. Il faut également cette même conscience de classe dans l'action syndicale.

Sinon, les mauvais jours finiront dit la chanson. Mais quand ?

 

source: http://www.le-blog-de-roger-colombier.com/

 

Commenter cet article