Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Tomas-Borge.jpgDécès du commandant historique de la révolution sandiniste, Tomás Borge : un exemple salué dans toute l'Amérique latine

 

 

 

 

 

Le commandant historique de la révolution nicaraguayenne Tomas Borge est décédé ce lundi 30 avril, à l'âge de 83 ans des suites d'une affection pulmonaire pour lequel il était hospitalisé depuis le début du mois d'avril.

 

Tomas Borge était le dernier des fondateurs du Front sandinistre de libération nationale (FSLN), organisation marxiste-léniniste constituée en 1961 et qui fut à l'origine de la révolution nicaraguayenne de 1979 et du renversement de la dictature de Somoza.

 

Combattant révolutionnaire, intellectuel marxiste, dirigeant sandiniste, Borge fut un militant révolutionnaire intégral.

 

Ministre de l'intérieur sous le gouvernement sandiniste dans les années 1980, il fut un des rares à ne pas choisir la voie de la liquidation après la contre-révolution de 1990, un des seuls à être resté fidèle au message originel du FSLN.

 

Borge était un des soutiens les plus résolus de Cuba socialiste, modèle de résistance à l'impérialisme et preuve qu'une autre société que le capitalisme était possible sur le continent américain.

 

Fidélité indéfectible à Cuba socialiste qui est devenue amitié entre deux dirigeants historiques de deux grandes révolutions du XX ème siècle. De ses échanges avec Fidel Castro, un ouvrage fut publié, « Un grain de maïs », traduit en français.

Sa fidélité à l'héritage de la révolution sandiniste, balayée après 1990, a trouvé récompense avec le retour au pouvoir de Daniel Ortega en 2007, alors que la gauche révolutionnaire latino-américaine, isolée en 1990, se trouvait alors à la tête de la majorité des États du continent.

 

Le gouvernement de Daniel Ortega a décrété trois jours de deuil national, annulé les festivités du 1er mai et a organisé une cérémonie avec les dirigeants sandinistes au Palais national pour rendre hommage à Borge.

 

L'ensemble des présidents latino-américains, représentants de la gauche révolutionnaire, a rendu hommage au commandant historique de la révolution sandiniste.

 

Le chef de l'Etat cubain, Raul Castro, a salué un « inlassable lutteur révolutionnaire pour la liberté et l'indépendance du Nicaragua et l'unité de Notre Amérique ».

 

Pour le président vénézuelien Hugo Chavez, « le commandant Borge a apporté l'exemple d'une vie de lutte inlassable pour la cause de l'humanité, pour le socialisme ».

« Il a prêché par l'exemple qu'un révolutionnaire doit rester fidèle à ses principes et défendre toujours la vérité et la fraternité ».

 

Evo Morales, président bolivien, a lui rappelé que « comme commandant guérillero et leader de la Révolution sandiniste, le camarade Tomas Borge fut un homme qui a consacré sa vie à la lutte contre l'impérialisme et pour l'émancipation des peuples ».

 

Enfin, le chef de l’État équatorien Rafael Correa a fait de la pensée de Borge une « des sources d'inspirations du gouvernement de la Révolution citoyenne ».

 

« Pour l'Equateur, il fut un ami proche, en tant qu'ambassadeur, et un symbole de la lutte indéfectible d'une quête de justice, d'égalité et de solidarité dans toute l'Amérique latine », a souligné Correa.

 

La mort de Tomas Borge laisse l'Amérique latine orpheline d'une des figures de la résistance à l'impérialisme et des épopées révolutionnaires du XXème siècle. Mais son héritage politique est plus vivant que jamais dans l'Amérique latine des révolutions.

Article AC

 

Source : "Solidarité Internationale PCF"

Commenter cet article

caroleone 03/05/2012 11:38


Bonjour Diablo,


 


Que d'éloges en effet et mérités évidemment...


On ne peut qu'être admiratifs devant le dévouement de ces révolutionnaires, sans qui l'Amérique latine ne serait pas ce qu'elle est en train de devenir.


Repose en paix camarade, nul doute que tu retrouveras la fibre des autres guérilleros qui manquent encore sur cette terre.


Je t'ai repris cet article qui a toute sa place forcément sur mon blog.


 


Amitiés


 


caroleone