Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

CNR-Nice1.jpg

CNR-Nice2.jpg

cliquez pour agrandir

La résistance c’est maintenant

L'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR" organise un colloque en hommage au 70° anniversaire de la création du CNR par Jean Moulin

 

Devant les régressions toujours renouvelées, devant le battage médiatique transformé en odieuse propagande qui veut nous persuader que les pires contre-réformes sont réalisées dans l'intérêt des travailleurs, devant les espoirs déçus du peuple qui avait imaginé et espéré qu'un gouvernement de gauche et un président de gauche pouvaient apporter des solutions de gauche à la détresse et à la misère qui peu à peu s'installent dans notre pays, devant la victoire totale de l’eurolibéralisme, devant ce constat accablant, seule la voie de la Résistance permet de lever la tête.  Osons  rappeler quand même, que la France est la cinquième puissance économique mondiale, excusez du peu!  

 


La joie de la victoire, confortée par les propos du candidat Hollande lorsqu'il déclarait au Bourget en janvier 2012 qu'il n'avait qu'un ennemi "LA FINANCE", s'est très vite dissipée pour faire place à la stupeur, à l'effroi et à la colère. Lorsque les pires mesures ultralibérales que même Nicolas Sarkozy n'osait pas proposer sont présentées, inéluctablement dictées par la ploutocratie de Bruxelles au service du capitalisme financier anglo-saxon, elles sont invariablement imposées par la loi. On dirait que le rôle de la gauche est de faire passer des mesures impopulaires et antisociales que la droite ne pourrait pas faire passer. On dirait que les vrais maîtres imposent l’alternance afin de mieux piller notre pays.  

 


Le citoyen est désemparé, la gauche et la droite appliquent implacablement la même politique destructrice au service des ultrariches. Que reste-t-il de nos certitudes, de nos espoirs, de notre aspiration à plus de justice, de notre humanisme, de notre éthique? Les scandales éclaboussent les membres de ce gouvernement comme ils ont éclaboussé le gouvernement précédent. Notre seule satisfaction réside dans le fait que la justice sous ce gouvernement semble moins bâillonnée que sous le règne précédent, bien piètre consolation en définitive.

 


Pour ajouter encore à la confusion et à la colère, le gouvernement social libéral tout entier dévoué à l'eurolibéralisme n'a supprimé aucune des contre-réformes du quinquennat précédent, pire, il les a renforcé. La dictature de la dette, le TSCGT, la règle d'or, le Six packs et le Two packs ont été accepté sans la moindre trace de contestation. Le budget de la France est maintenant sous le contrôle des intégristes du marché qui règnent en maîtres absolus sur l'Union Européenne. Les europiomanes sont prêts à tout pour avoir quelques sensations fortes. La récession exponentielle sans cesse aggravée des pays de la zone euro, plonge tous les états du sud et bientôt tous les autres également, dans la plus grande pauvreté. Ces criminels de la guerre économiques sont responsables de la montée de l'extrême droite dans toutes les nations touchées par cette horrible danse macabre de la finance dérégulée. La haine entre les différents peuples est en train de monter de façon inquiétante comme au temps de la période noire de l'entre-deux guerres. Il paraît pourtant que l'Europe c'est la paix ! Les masques tombent mais il est déjà bien tard.

 


Le gouvernement actuel, qui n'a plus aucune prérogative de souveraineté si ce n'est pour décider de la couleur des bennes à ordures, se comporte comme une vulgaire chambre d'enregistrement des décisions prises par la finance anglo-saxonne. Le président de la République n'est même pas le proconsul de cette province de l'empire qu'il faut mettre en coupe réglée afin de piller ses richesses. Il est là pour liquider les actifs de l'entreprise France. Son prédécesseur avait mis en place des outils adaptés pour permettre le pillage en règle. Les euro-régions avaient pour but de détruire la nation souveraine pour lui substituer des entités à la merci du pouvoir de l’argent et de celui des eurocrates de tous poils. La concurrence doit jouer à plein entre les différentes métropoles. La contre-réforme territoriale avait pour fonction de supprimer les 36 000 communes et les départements auxquels les français sont très attachés car ils sont les garants de la démocratie de proximité. La gauche est arrivée aux commandes et on pouvait espérer que ces mesures iniques seraient supprimées. Que croyez- vous qu'il arrivât? Rien n'a changé, et même pire, la vitesse supérieure est enclenchée. On a seulement changé les noms de ces  lois honnies. La réforme territoriale issue du rapport Balladur s'est transmutée en "L'acte III de la décentralisation". C'est vrai que Jack Lang avait collaboré avec l'ancien premier ministre de Jacques Chirac, cela crée de solides liens sans doute. 

 


La fameuse RGPP Révisions Générale des Politiques Publiques), mise en place en 2007 a seulement changé de nom. Elle s'appelle maintenant MAP (la Modernisation de l’Action Publique). Son rôle est toujours d'anéantir les services publics. L'hôpital public est toujours en fin de vie. La loi HPST (loi Hôpital patient santé territoire), sous couvert de bonne gouvernance, détruit de façon irréversible la santé publique en France. Avec la gauche au pouvoir on pouvait espérer comme mesures immédiates des marqueurs forts, l'abrogation de la RGPP et de la loi HPST par exemple. Hélas il n'en a rien été, bien au contraire, la destruction continue pour la plus grande joie des multinationales. Ces dernières sont prêtes à se jeter sur ces biens publics jusqu'alors soustraits à leur voracité. La mort prochaine de la sécurité sociale et  la mort prochaine de la retraite par répartition  font parti de l'agenda de ce quinquennat pour le plus grand bonheur du MEDEF.

 


Que dire des grands services publics  auxquels les français sont très attachés. Le groupe "La Poste" n'est plus un service public. La SNCF est en train de s'ouvrir complètement à la concurrence, fini la qualité des services. On peut s'attendre aux pires accidents de trains comme ce fut le cas lorsque Margaret Thatcher privatisa le rail au Royaume-Uni dans les années quatre-vingts. 

 


Le comble du cynisme et de la mauvaise foi est atteint avec EDF. On pouvait espérer des mesures fermes afin d'arrêter la cession de ce bijou public aux insatiables prédateurs du CAC-40. Sarkozy avait commencé son démantèlement, Hollande continue dans cette voie avec application. C'est vrai que  les ordres viennent de Bruxelles. Comme l'ouverture à la concurrence n'a pas fonctionné, les usagers sont restés très majoritairement fidèles à EDF malgré des campagnes de publicité agressives et malhonnêtes, le gouvernement précédent avait inventé la loi NOME.  Cette dernière oblige le service public à vendre à perte des KWH aux autres acteurs privés sous le fallacieux prétexte de la distorsion de concurrence. La logique aurait voulu que le gouvernement de gauche stoppe cette directive scélérate, il n'en a rien été, les injonctions de l'Union Européenne continuent de plus belle et le gouvernement s'exécute...

 


L'arbitraire et le fait du prince semblent gagner ceux qui détiennent le pouvoir à gauche. Ainsi une conférence sur la Syrie n'a pas pu avoir lieu à Lille sous le grossier prétexte « de trouble à l'ordre public » et ce malgré l'accord préalable donné par les autorités municipales. Les organisateurs avaient les clefs, les responsables de la Mairie ont fait changer les serrures par peur d'une désobéissance citoyenne, la police était là à l'heure indiquée au cas ou... Cette conception de la liberté est très particulière, entendre une parole dissidente qui risquerait d'aller contre la volonté guerrière du gouvernement actuel est inacceptable pour eux. Le pouvoir actuel est prêt à armer les pires terroristes salafistes en Syrie alors qu'il prétend les combattre au Mali. Où est la cohérence si ce n'est dans la sujétion absolue au Nouvel Ordre Mondial destiné à assurer la suprématie des fameux 0,1% qui gouvernent le monde.

 


Autre séisme qui nous ébranle en ce moment, la tempête déclenchée par l'affaire Cahuzac. L'ex-ministre du budget a imposé la rigueur absolue. Il a imposé les oukases de Bruxelles. Il a installé la règle d'or, l'ANI, la pauvreté, la misère, le chômage... Cette trahison de l'intérêt supérieur de la nation, cette servilité pour les puissances d'argent, cette totale schizophrénie, sont extrêmement graves et révèlent un état de décomposition de notre vie politique.

 


Même si cela ne concerne que quelques personnes et que la majorité des élus sont irréprochables et entièrement tournés vers l'intérêt général, il n'en demeure pas moins que cette tâche de souillure risque de provoquer un rejet total de la démocratie représentative. Le risque est grand que les personnes se tournent vers des solutions extrêmes qui ne peuvent apporter que malheur et désolation.

 


Notre pays a déjà connu cette décomposition de l'action publique. Les scandales crapuleux de l'entre deux guerres ont conduit à la débâcle, à la collaboration, à la presque disparition de la République. Heureusement que la France Libre et la Résistance ont permis à cette époque de retrouver notre dignité. Les mêmes forces déclinistes au service des puissances d'argent oeuvrent actuellement pour tuer en nous les velléités de combattre l'ignoble. Tout est fait pour nous persuader que l'héritage social de la Libération appartient au passé. Les élites médiatiques, politiques et économiques n'ont de cesse de nous précipiter dans la gueule de la mondialisation ultralibérale.

 


Il faut absolument revenir aux fondamentaux et bouter hors notre grille de lecture ces aspirations défaitistes. Nous devons retrouver la volonté de nous battre afin de permettre aux "Jours Heureux" d'illuminer à nouveau l'avenir. Pour cela nous devons, comme le disait avec insistance le regretté Stéphane Hessel,"RÉSISTER C'EST CRÉER! CRÉER C'EST RÉSISTER" !

 


Venez nombreux, et n'oubliez pas que ceux qui ignorent l'histoire sont condamnés à la revivre. Je finirai par une citation de Jean Ortiz "La mémoire ne m'intéresse que dans la mesure où elle nous permet de parler du présent".

 

Bien cordialement.

Lucien PONS

Président de l’association

« Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR »

 ------------

Le colloque des 25, 26 et 27 mai 2013 à Nice  

sera consacrée à la Résistance.

 

L'association "Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR" est basée à Nice. Elle a pour but de promouvoir les acquis et les idéaux du "Conseil National de la Résistance". Nous avons depuis longtemps déjà, inscrit dans les actions prioritaires de notre association pour l'année en cours, un événement majeur à savoir : la célébration à Nice du 70° anniversaire de la création du CNR.

 


Pourquoi à Nice? Une des raisons est que la ville de Nice a joué un rôle majeur pour l'unification des Résistances sous la direction de Jean MOULIN. Il avait ouvert une galerie d'art dans cette ville, la galerie Romanin. Cela lui a permis de voyager dans la France entière sans éveiller l'attention. Les rencontres avec les différents réseaux de Résistance ont donc été facilitées.

 



La création du CNR le 27 mai 1943 à la rue du Four à Paris avait pour but de réunir tous les patriotes derrière le général de Gaulle afin de redonner à la France sa dignité. Suite à cela, le nécessaire combat contre les nazis et les collaborateurs s'est trouvé renforcé et a donné au général de Gaulle l'autorité nécessaire pour s'imposer auprès des alliés.

 



Un autre aspect du travail de Jean Moulin fut d’écrire un projet de gouvernement pour l'après guerre afin de permettre une République Sociale. Malgré son arrestation le 21 juin 1943 et sa mort le 8 juillet 1943 après avoir subi la torture, les signataires ont continué son travail. Le fameux programme du Conseil National de la Résistance, qui a pour sous-titre "Les jours Heureux",  fut accepté le 15 mars 1944 à Paris. Cela a permis les formidables ordonnances de la Libération qui furent et sont encore une Révolution Sociale sans précédent. Notre modèle social tant attaqué aujourd'hui, est issu de cette époque et de la création du CNR par Jean Moulin.

 


Dans notre démarche il est nécessaire de célébrer ce 70° anniversaire pour plusieurs raisons. En premier le devoir de mémoire, il est essentiel afin de transmettre aux générations futures notre histoire. Mais il faut aussi mettre en avant les raisons qui ont poussé des personnes à entrer en Résistance au péril de leur vie. A lire le programme "Les Jours Heureux" on comprend vite leurs motivations profondes, à savoir : retrouver l'indépendance de la nation et construire pour les générations futures une société plus juste. C'est pourquoi nous pensons de la plus haute importance, lors du colloque que nous organisons à Nice à cette occasion, de porter plusieurs thèmes forts : La Mémoire, L'indépendance de la nation, La justice sociale et les services publics.

 


- Les 25 et 26 mai, de 9 h à 22 h, outre deux films/débats et des vidéos, plusieurs conférences-débats sont organisées sur chacun de ces 3 thèmes.

 


Les intervenants: André-Jacques Holbecq, Bernard Conte, Gérard Filoche, Jacques Cotta, Jacques Nikonoff, Laurence Karsznia, Léon Landini, Michel Etiévent, Mourad Laffite, Robert Charvin.    

 


-Le 27 mai en soirée, une tribune sera ouverte aux associations, syndicats et partis politiques en vue de définir un socle commun s’inspirant des idéaux du Conseil National de la Résistance et conforme aux attentes populaires.

 


Nous vous sollicitons afin de faire connaître cet évènement important au plus grand nombre de nos concitoyens. Nous restons à votre entière disposition pour envisager toute forme de communication.

 


Dans l'attente, les membres de l'association vous assurent de toute leur considération.

 


Venez nombreux, et n'oubliez pas que ceux qui ignorent l'histoire sont condamnés à la revivre. Je finirai par une citation de Jean Ortiz "La mémoire ne m'intéresse que dans la mesure où elle nous permet de parler du présent".


L.P.


Source : le blog de Lucien PONS

Commenter cet article

caroleone 15/05/2013 20:04


Bonsoir Diablo,


 


Quel bel évènement !


Evidemment il faut le relayer, je me régale pour ma part quand je vois cet engagement du comité pour une nouvelle résistance, ça me donne des poussées d'adrénaline qui me font regretter de ne pas
avoir vécu à cette époque glorieuse où le combat et l'engagement pour des idées étaient le quotidien de ces valeureuses personnes.


D'ailleurs je t'ai piqué le programme car je ne l'avais pas sur mon blog, c'est cool, je vais pouvoir l'apprendre par coeur pour être au top si jamais je passe par Nice à ce moment là.


Bises et bonne soirée mon diable


 


caro