Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel LeDiablo

christian-garrette.jpg

Voici la pétition à signer et à envoyer à vos amis:

Monsieur le Directeur de la DOTC 01/74
Monsieur le Ministre du travail

: Libertés et service public en danger!

Notre camarade Christian GARRETTE, facteur au centre de distribution d'Annecy, militant syndical depuis 18 ans et également conseiller du salarié depuis le mois de mai est de nouveau en ligne de mire de sa direction. Il est aujourd'hui pour la deuxième fois en dix jours menacé de licenciement pour la seule faute de ne pas accepter le travail non rémunéré et l'impossibilité d'effectuer la distribution dans le respect du temps légal de travail. D'autres comme lui, ont été ou sont sous le joug de la répression. Licencié le 9 décembre 2013, réintégré sur décision de justice le 21 de ce même mois, Christian est écarté de nouveau de son travail ce même jour par une mise à pied le temps que l'inspecteur du travail mène son enquête. En claire La Poste décide de poursuivre la procédure de licenciement.
 

 

Le 25 mai 2011, le directeur de la direction courrier 01/74 lui infligeait déjà un mois de mise à pied, réprimant ainsi des libertés d'expression et syndicales pratiquées pourtant depuis longtemps au sein de l'établissement. Le 4 juillet 2012, le conseil des prud'hommes d’Annecy annulait la sanction de mise à pied.

Chacun est en mesure de constater au quotidien, la dégradation du service public postal. Comment pourrait-il en être autrement quand plus de 90 000 emplois ont été supprimés depuis 2002 au niveau national. La politique libérale de La Poste, société anonyme depuis mars 2010, entend faire payer la note des réorganisations successives aux usagers et aux postiers qui n'acceptent pas que le service public postal devienne une marchandise comme une autre et qui défendent l'idée d'une répartition démocratique des richesses dont la seule source est le travail.

 

Nous, citoyens, exigeons l'annulation de toutes sanctions à l'encontre de Christian GARRETTE et des autres postiers frappés de déni de liberté d'expression et d'entraves aux droits du travail.

 

Nous exigeons des créations d'emplois significatives afin d'adapter le travail à l'homme et non l'inverse, afin de répondre aux besoins des populations en service public postal :
- besoins de bureaux de poste de plein exercice, de proximité
- besoins de distribution du courrier, des recommandés et des colis dans tous les foyers 6 jours sur 7

CGT FAPT 74

 

 POUR SIGNER LA PETITION CLIQUEZ ICI

 

*****

Lu sur le site de la CGT Fapt 74 :

La Poste déboutée , mais elle persiste et signe

Samedi matin (21/12/2013) , notre Camarade Christian GARRETTE s’est- présenté , comme l’ordonnance de référé du 20/12/2013 le stipulait , à 7h30 à son travail.

 

Déjà sur place , le responsable RH du Centre de Distribution d’Annecy, lieu de travail des facteurs, à rencontré Christian dès sa prise de service.

 

Après avoir confirmé la réintégration de Christian GARRETTE , le responsable RH lui a signifié sa mise à pied à titre conservatoire jusqu’à la prise de décision de l’Inspection du Travail, car La Poste ne veut pas reconnaitre qu’elle s’est trompée et réengage la procédure de licenciement avec autorisation de l’Inspection du Travail.

 

Vendredi , nous avons gagné une bataille mais la guerre n’est pas finie.

 

Pour gagner, cela passera par la mobilisation de tous(tes) …. La lutte continue.


Commenter cet article

F
<br /> Cela me rappelle quelque chose...<br /> <br /> <br /> http://rupturetranquille.over-blog.com/article-sous-hollande-la-repression-anti-syndicale-continue-113392050.html<br />
Répondre