Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel LeDiablo

FO-solidaires-FSU-CGT-Paris.jpg

 

Les unions départementales CGT, FO, FSU, Solidaires de Paris se sont réunies le 20 février et ont adopté un appel à la grève et à la manifestation pour le 18 mars. Les appels de ce type se multiplient dans les départements.

Emplois, Salaires, Protection Sociale, Services Publics

NON AU PACTE DE RESPONSABILITE

Grève et manifestation : mardi 18 mars 2014

- Pour défendre la Sécurité sociale et son financement.

 

- Pour nos emplois, l’augmentation des salaires et les services publics.
 

- Pour refuser le pacte de responsabilité.

Pour financer son pacte de responsabilité et atteindre les objectifs du TSCG (traité de stabilité européen), le Président Hollande annonce 50 milliards « d’économies » supplémentaires (15% du budget de l’Etat) ! Aucun domaine ne serait épargné.

 

Pour cela le gouvernement veut s’attaquer aux services publics et à la protection sociale !

 

On voudrait nous faire accepter le détournement de 36 milliards d’euros en dispensant les patrons des versements des cotisations de la branche famille (allocations familiales). C’est un pas de plus dans le démantèlement de toute la Sécurité sociale.

 

Cette mesure constitue un véritable pillage de nos salaires. C’est sans aucun précédent depuis 1945, cela ouvre la porte à la fiscalisation de la protection sociale.

 

En effet, lors de la création de la Sécurité Sociale, il a été décidé de mutualiser son financement au travers de la solidarité nationale et intergénérationnelle, en mettant en place « le salaire socialisé ». Celui-ci comprend notre salaire net + les cotisations sociales dites salariales + les cotisations sociales dites patronales. Les cotisations sociales ne sont donc pas une charge mais la part des richesses créées par les salariés qui sert à financer solidairement la protection sociale pour tous.

 

- Ces 36 milliards, Hollande veut nous les voler pour les donner au patronat qui annonce déjà tout refus de quelque contrepartie que ce soit, et en exige déjà plus !

 

- Ces 36 milliards manqueront pour financer la branche famille. Hollande veut rajouter un racket de plus en prenant ces 36 milliards sur l’impôt payé par les ménages.

 

Après les multiples exonérations des cotisations des dernières années, le gouvernement entend franchir un cran de plus en offrant aujourd’hui aux patrons l’exonération totale des cotisations de la branche famille pour soi-disant créer des emplois !

 

En parallèle il envisage de continuer la politique du gouvernement précédent, responsable de la baisse des salaires des agents de la Fonction publique, d’une réduction considérable des emplois et d’une dégradation des services publics à la charge de l’Etat et des collectivités territoriales.

 

 

Avec de telles orientations, il voudrait remettre en cause le modèle social de notre pays auquel les Français sont attachés.

 

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires n’acceptent pas de faire de la protection sociale et de la fonction publique une variable d’ajustement budgétaire. Après la loi dite de « Sécurisation de l’emploi », la réforme des retraites, le blocage des salaires, l’augmentation du chômage c’est bien une politique sociale injuste qui pénalise le monde du travail. C’est la logique de l’austérité, qui fait la part belle aux patrons, que nous combattons.

Parce que la croissance économique passe par une autre politique pour l’emploi, ensemble nous revendiquons :
 

 

Le retrait pur et simple du projet de pacte de responsabilité.
 

 

Le maintien du financement de la Sécu et de toute la protection sociale sur les salaires.
 

 

Une politique créatrice d’emplois stables et statutaires qui rompt avec les cadeaux faits au patronat et aux actionnaires.
 

 

L’augmentation des salaires pour toutes et tous afin de relancer la consommation étranglée par l’austérité qui aggrave le chômage et la précarité.
 

 

L’arrêt des coupes drastiques dans les budgets, le maintien du service public et du statut des fonctionnaires.
 

 

L’arrêt de toutes les exonérations consenties au patronat, qui n’ont pas fait la preuve de leur efficacité.

ENSEMBLE NOUS APPELONS LES SALARIES
A FAIRE GREVE ET A MANIFESTER

LE 18 MARS 2014

Paris, le 20 février 2014

source: POI

 

Commenter cet article