Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

chine-afrique.jpg

Une base de données a récemment révélé les détails de l’aide financière de la Chine à l’Afrique, contredisant l’hypothèse selon laquelle l’Empire céleste tirerait profit sans donner de contreparties à ses partenaires de l’extraction des ressources et des projets liés aux travaux d’infrastructures.

 

La base de données en question a été rendue publique par le Center for global Development and AidData de Washington. Elle recense pas moins de 1.673 projets financiers chinois dans une cinquantaine de pays africains pour la période allant de 2000 à 2011, le tout pour un montant avoisinant les 75 milliards de dollars. Le centre a également produit différents documents comportant même une carte interactive apportant toutes les informations sur les différents projets chinois en Afrique. 

 

« La Chine affirme que ses activités relèvent du secret d’État, et ce projet est une tentative de lever un peu le voile sur ce qui se passe réellement », a déclaré le créateur de la base de données, Andreas Fuchs, sur Reuters.

 

Pékin a souvent été l’objet de critiques de la part de l’opinion publique mondiale et a plus d’une fois été accusé d’exploiter l’Afrique en raison de ses ressources naturelles tout en apportant son soutien aux régimes corrompus… des tactiques que l’Occident a du reste utilisées à maintes reprises aux cours des dernières décennies. Mais la Chine a répondu à ses détracteurs en mettant en avant que ses relations avec l’Afrique étaient systématiquement basées sur des rapports d’égal à égal. La base de données du Center for global Development and AidData apporte un nouvel éclairage sur l’aide économique chinoise : la Chine a largement contribué à développer sur le continent africain le secteur de la santé ou celui de la société civile. On dénombre ainsi 149 projets dans le secteur sanitaire pour un montant de 674 millions de dollars et 133 projets d’aides directes au développement pour un montant de 70 millions de dollars.

 

La coopération économique entre la Chine et l’Afrique a contribué à plus de 20 % de la croissance des pays africains au cours des treize dernières années, a annoncé le 19 avril 2013 la porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, madame Hua Chunying.

 

M. Yang Jiechi, ministre chinois des affaires étrangères, a appelé quant à lui le 9 mars 2013 à davantage d’échanges et moins de soupçons et d’accusations vis-à-vis de la coopération entre la Chine et les pays africains. « Si tu veux marcher vite, marche seul ; si tu veux marcher loin, marchons ensemble », a cité M. Yang Jiechi en rappelant un proverbe africain pour souligner l’importance de la coopération avec l’Afrique.

 

Capitaine Martin

 

Source : Résistance.fr

Commenter cet article

caroleone 07/05/2013 11:12


Bonjour Christian,


 


On est bien d'accord, il faut quand même le dire car je ne vois pas comment faire autrement.


Amitiés félines (quand on parle de chat, j'accoure)


 


caro

Christian (CCL) 07/05/2013 08:24


Salut Caro!


Chez moi aussi on appelle un chat un chat. Pour l'imperialisme chinois, comme pour tout ses concurrents imperialistes (US, UE, Russe , Bresilien ,Indien et autres "emergents"), une seule chose
compte : un retour maximum sur leurs investissements. Assoiffes de pognon ils ne reculent devant rien, ils sont ivres de profits. Produire de la pacotille qui ne vaut rien, detruire
l'environnement, tout y passe du moment qu'une poignee s'enrichisse. 


Petite question: comment un astronaute  reconnait-il la Chine vue de l'Espace?


Tout simplement a l'immense tache brune !


La "voie capitaliste" de Deng, un beau succes en effet. De tous les gouvernements du monde , celui de la Chine (du P"C"C) compte le plus grand nombre de billionaires, 83 a l'assemblee nationale.


La planete compte 1453 billionaires , les US et la Chine se partagent la moitie d'entre eux (US 409, Chine 317).


La majorite des billionaires de la planete ont leurs entreprises inscrites a la Bourse chinoise.


Les enfants gates des billionaires chinois s'amusent a crasher leurs Maserati et Ferrari et postent leurs exploits sur You-tube.


Le pauvre Camarade Mao, il n'en est plus a se retourner dans sa tombe, il doit plutot y faire des sauts perilleux.


Salutions communistes a tous!

caroleone 06/05/2013 20:26


Bonsoir Diablo,


 


Certes, là où la Chine investit elle crée des infrastructures contrairement aux autres qui pillent et s'en foutent plein les poches. Mais c'est un savant calcul malgré tout que cette façon de
faire. Les richesses alors développées, voiturées par les infrastructures mises en place en échange, routes entre autres n'ont que pour seul but l'exploitation des richesses.


Je ne suis pas experte loin de là, ce que je sais c'est que lorsque les pays financent des projets de barrages hydroélectriques qui vont certes apporter du confort à une partie de la population,
permettent de déplacer d'autres communautés qui elles vivent sur leurs terres ancestrales, et n'ont que faire d'avoir l'électricité dans leurs huttes. C'est le cas du barrage gigel gibe III qui
est réalisé actuellement sur la rivière Omo en Ethiopie et qui va "délocaliser" (pas par la patience) au moins 8 ethnies.


Alors, en toute conscience, je me dit que si cela nous choque de la part des financements européens ou canadiens en Amazonie, cela doit nous choquer autant quand c'est la Chine qui tient le porte
monnaie.


 


Bises


 


caro