Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

La République française serait-elle présidée par un « populiste » ?

Par Jean Lévy

 

 

Chacun sait ce qu’est un « populiste », ou dénommé comme tel.

 

 

Les lecteurs du Monde sont particulièrement informés de la nocivité des idées propagées par les « populistes ». Ceux-ci sont des agitateurs qui tentent de semer le trouble dans la population,  en prétendant  que l’adhésion de la France à l’Union européenne met en cause la souveraineté politique, économique et financière de notre pays.

 

 

En clair, que l’indépendance de celui-ci est menacée.

 

 

« Le Monde » mène campagne contre cette sorte d’individus qui répandent ces sordides sornettes. Et de dénoncer sans faiblesse la propagande dangereuse des « populistes » et tous ceux qui s’en font l’écho.

 

 

C’est certainement l’objectif du Monde, daté du 8 juin 2013, lorsqu’il rapporte les propos tenus à Tokyo par un politicien français :

 

 

« Le Japon et la France connaissent des situations « différentes », le Japon disposant d’une banque centrale autonome, alors que la Banque de France est placée sous l’égide de la BCE.

 

 

« Le Japon peut décider de sa politique monétaire souverainement », a-t-il souligné, rappelant par la même occasion que le Japon n’était pas dépendant d’une « commission asiatique » ayant un droit de regard sur sa politique budgétaire et que « la France est solidaire de ses partenaires européens ».

 

 

On croit comprendre, qu’à travers ces propos ainsi rapportés, le quotidien du soir, fustige des allégations tendant à démontrer que la France n’est pas, comme le Japon, libre de sa politique et que l’adhésion de la France à la « Commission européenne » lui interdit de suivre souverainement une autre voie que celle suivie de ses partenaires, étant, par les traités, solidaires de ceux-ci.

 

 

Ainsi, d’après ce personnage, la France, contrairement au Japon,  serait contrainte de souscrire à une politique définie hors de ses frontières.

 

 

Thèse combattue quotidiennement par Le Monde, comme l’expression d’un « populisme » sacrilège.

 

 

Pourtant, la réflexion des lecteurs se trouble quand ceux-ci lisent que ces propos ont été tenus par …François Hollande, Président de la République, en voyage officiel à Tokyo, le 7 juin dernier !

 

 

De deux choses l’une, ou bien Le Monde, qui ne conteste pas les paroles présidentielles,  verse à son tour dans le « populisme », ou bien c’est le Président de la République lui-même, qui  est gagné par cette théorie paranoïaque…

 

 

Dans ce cas, on se demande quelles sanctions seront prises contre François Hollande par cette fameuse Commission européenne pour propos outrageants à l’égard de l’Empire…

 

JL

Source : Ca n'empêche pas Nicolas

Commenter cet article