Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Lu sur le blog : «  solidarite-internationale-pcf.over-blog.net »: 

Actualité de la lutte de classes en Chine, des résistances anticapitalistes et communistes, dans une société entre héritage socialiste et restauration capitaliste
Cet article devrait être le début d'une série d'articles, d'analyses, de traductions sur l'état de la société chinoise, du Parti communiste chinois, des luttes anticapitalistes dans une phase historique difficile à cerner dans un pays entre héritage socialiste et restauration capitaliste.
 

chine01-copie-1.jpg

I) Histoire du Parti communiste chinois
a) Quelques points essentiels de l'histoire du PCC de 1921 à 1976, un parti révolutionnaire :
La période allant de 1921 à 1976 marque une période révolutionnaire qui se clôt donc par la fin de la révolution culturelle. Le PCC naît en 1921, comme un parti faible à l'origine. Sa création est impulsée par le Komintern, et il suit donc logiquement dans les premières années le modèle soviétique, celui de la révolution ouvrière à partir des grandes villes. Mais la Chine n'est pas la Russie, la paysannerie y occupe une place beaucoup plus importante tandis que les révoltes ouvrières sont souvent réprimées dans le sang. 1927 marque une rupture, le moment où les communistes d'origine paysanne essayent de trouver une autre voie, celle ouverte par les révoltes paysannes. Certes, la paysannerie n'est pas la classe révolutionnaire dans le marxisme classique. Toutefois, les communistes chinois décident alors de rompre avec la lutte centrée sur les villes, et choisissent d'axer leur lutte autour de la petite paysannerie. Ces communistes puisent beaucoup dans l'histoire de la Chine émaillée de l'équivalent de nos jacqueries, et choisissent d'implanter leurs bases militaires dans le monde rural. En tout cas, pour revenir à l'insurrection de 1927, on peut dire que son échec est avant tout l'échec de l'importation du modèle soviétique en Chine.

 

 

Lire la suite ici

 

 

china-02.jpg

La montée de la classe ouvrière et l'avenir de la Révolution chinoise
Par Minqi Li, pour la revue américaine marxiste Monthly Review


En juillet 2009, les travailleurs de Tonghua Steel Compnay à Jilin en Chine ont organisé une manifestation massive contre la privatisation de leur entreprise. Par la suite, à l'été 2010, une vague de grèves s'est répandue sur l'ensemble des provinces côtières. Ces événements peuvent se révéler être un tournant historique. Après des décennies de défaite, de recul et de silence, la classe ouvrière Chinoise ré-emerge désormais comme une nouvelle force sociale et politique.
Comment la montée de la classe ouvrière Chinoise influence l'avenir de la Chine et du monde entier ? La classe capitaliste Chinoise parviendra-t-elle à répondre au défi ouvrier tout en préservant le système capitaliste ? Ou la montée de la classe ouvrière Chinoise mènera-t-elle à une nouvelle révolution socialiste qui pourrait, à son tour, ouvrir la voie à une révolution socialiste mondiale ? Les réponses à ces questions décideront, dans une large mesure, du cours de l'histoire mondiale au XXème siècle.
 

 

La défaite de la classe ouvrière et le triomphe du capitalisme chinois
La révolution chinoise de 1949 reposait sur une large mobilisation de l'écrasante majorité de la population Chinoise contre l'exploitation par les propriétaires féodaux locaux, les capitalistes, et les impérialistes étrangers. Avec toutes ses limites historiques, la Chine de l'époque maoïste méritait d'être qualifiée de « socialiste » dans le sens où les rapports de classe en Chine étaient bien plus favorables aux classes laborieuses prolétarisées et non-prolétarisés que ceux qui prédominaient dans un État capitaliste, en particulier dans le contexte d'une périphérie et d'une semi-périphérie.
 

 

 

Lire la suite ici

 

 

 



 

 


Commenter cet article