Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

arntz09-copie-1.gif

 

 

Plus de 450 manifestants ont répondu à l'appel d'un collectif pour l'emploi regroupant syndicalistes, agriculteurs, artisans, éleveurs, transporteurs et salariés de l'agroalimentaire (Doux, Tilly-Sabco), ils ont bloqué dans les deux sens la RN 12 reliant Rennes à Brest, entre Morlaix et Landivisiau, Après une prise de parole, les manifestants ont déboulonné le portique géant équipé de systèmes électroniques et destiné à l'application de la future taxe sur les poids lourds, l'application de l'écotaxe est prévu à partir du 1er octobre. 

 

 

Les manifestants avaient placé sur le portique une banderole : "la Bretagne se meurt, il est temps de réagir". 

 

 

« C'est le portique de l'Etat, destructeur d'emplois, qui va peser plus d'un milliard d'euros sur notre économie, dont 300 millions en frais de fonctionnement. La gabelle a été remise en place, nous ne voulons pas de ce nouvel impôt », a déclaré un des responsables de l’appel. Olivier le Bras, délégué FO de l'abattoir de porcs Gad, en redressement judiciaire a rappelé : « On dit qu'on n'est pas compétitifs, mais on nous rajoute des taxes. Au lieu de nous créer des problèmes, il faut d'abord les résoudre ». L'abattoir Gad, situé à Lampaul-Guimiliau, emploie 650 salariés et pourrait fermer en septembre.

 

 

Thierry Merret, président de la FDSEA du département a fustigé l'écotaxe et rappelé la liste des entreprises agroalimentaires menacées en Bretagne : Doux, Tilly-Sabco, Marine Harvest, Boutet-Nicolas, Gad...

 

 

Cette écotaxe, nouvelle contribution écologique, concernera les camions de 3,5 tonnes et plus, selon les estimations la hausse des coûts de transport atteindrait 13% à 15%, elle devrait rapporter environ 800 millions d'euros à l'État mais la collecte de la taxe sera privatisée et c’est l’Italien Autostrade qui a obtenu le marché jusqu’en 2025. Il versera à l’Etat une somme fixe, de l’ordre de 23% du total collecté… Une bonne affaire pour l’Italien qui empochera donc la modique somme de 2,4 milliards d’euro minimum… 

 

 

Dans la matinée, une autre manifestation pour l'emploi avait réuni plus de 450 personnes à Quimper, à l'appel des syndicats CGT des groupes volaillers Doux et Tilly-Sabco, opposés à la suppression des "restitutions", (subventions européennes pour les exportations de poulets congelés) que Bruxelles a décidé brutalement de supprimer il y a quelques semaines. 

 

 

La CGT a rappelé ses positions quant à l’avenir du groupe et de la filière avicole française. « Le dépeçage de l’entreprise a des incidences dramatiques sur l’emploi, la filière, les territoires et il hypothèque toute solution de pérennité des outils, toute solution de développement ».

 

 

Pourtant la filière a de l’avenir: la progression du marché mondial est de 2,5% par an depuis 6 ans. Les importations de volailles en France sont de 40% et faut-il rappeler qu’1 milliard de personnes dans le monde ne mange pas à sa faim...

 

 

Pour les groupes capitalistes, seul le profit compte, prenons le groupe Unilever, qui produit la lessive… la glace, en passant par les infusions ou les déodorants…Les dividendes distribués en 2011 ont atteint 2,5 milliards d’€,  (2,3 milliards en 2010). Du jamais vu sur les 5 derniers exercices ! Ces chiffres, une fois de plus, montrent que les groupes capitalistes détournent des milliards produits par le travail des salariés. 

 

 

Le nombre de salariés du groupe Unilever France est passé de 9 000 personnes à 2 871 en 2011, soit une saignée de plus de 6 500 salariés en une dizaine d’années. De nombreux sites ont connu restructurations, licenciements et fermetures (Miko, Amora-Maille, Dove, Timotéi, Signal…) voilà leur "compétitivité" que nous devons combattre jusqu’à la disparition du capitalisme lui-même. 

 

 

Une centaine de salariés de Fralib, ils sont déterminés, occupent les murs depuis plus de 1.000 jours, résistent et se battent contre le groupe Unilever France qui a décidé de fermer l’usine de thés Lipton et de tisanes Eléphant de Gémenos (Bouches-du-Rhône) et de délocaliser la production à Bruxelles et en Pologne, 

 

 

Alors oui, la lutte,  il n’y a pas d’autre chemin, c’est la seule voie à suivre. Le 10 septembre 2013 sera l’occasion d’être tous ensemble.

 

Source : site « Communistes »

Commenter cet article