Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

pcf-siege.jpg

Lu sur « Réveil communiste » :

Intervention (non prononcée) de Pasquale Noizet au Conseil National du PCF du 11 mai 2012:

Non prononcée faute de temps : il en fallait pour que les camarades du CN puissent développer leurs rêves de « réorienter l'Europe » !

 

Que voulons-nous ? A qui nous adressons-nous au parti à travers le Front de gauche? A la gauche, nous l’avons compris mais ne faut-il pas s’adresser aussi aux abstentionnistes souvent issus de la classe ouvrière et à celles et ceux qui se sentant délaissés par les politiques de gauche et de droite ont voté FN ?

 

L’extrême droite monte en Europe et s’y développe à cause de son fonctionnement antidémocratique laissé aux mains de la finance. Le parti communiste  à travers le front de gauche reçoit un écho favorable de ce que l’on qualifie souvent de classe moyenne, travailleurs de la fonction publique notamment, mais demeure peu crédible pour une partie conséquente du peuple qui subit la crise de plein fouet. Ces accidentés du système capitalistes sont les plus extrémistes dans leurs revendications nous le savons mais n’est-il pas de notre devoir de répondre à leurs inquiétudes voire à leurs peurs par des réponses et des actions concrètes sur l’emploi, les délocalisations, la désindustrialisation et l’incidence de l’Euro sur le pouvoir d’achat ?

 

Ce repli qui s’étend à toute l’Europe est très inquiétant. La situation de la Grèce est une question centrale. La position du parti communiste sur la dette doit s’affirmer et dénoncer haut et fort les pouvoirs de la BCE dont l’impact sur la  politique des nations est très négative. La Grèce en est l’exemple frappant et alarmant. Je trouve d’ailleurs très déplacée la médiatisation faite à l’extrême droite grecque qui ne fait pourtant pas le score du Front national français.

 

En préparant les présidentielles,  nous avions discuté de notre stratégie pour les législatives avec nos partenaires du Front de Gauche. Il ne faudrait pas oublier qu’il existe un rapport de force réel avec nos partenaires, le PCF étant le moteur du front de gauche avec des élus reconnus localement. Il n’est pas question de s’effacer au profit de nos partenaires et au dépend de nos élus qui sont sur le terrain et  le « labourent » depuis de longues années sans en avoir pesé les conséquences pour l’avenir du parti.

 

J’ai écouté et entendu les arguments de notre camarade Hervé Poly et je pense que la situation qu’il vit à Hénin Beaumont est très difficile, j'y suis sensible mais je reste dans le doute sur les chances de Mélenchon à remporter cette élection. Je regrette aussi que le PCF ne soit pas de front dans cette bataille plus que symbolique. Je n’aimerais pas que ce qui est un problème de fond sur le terrain devienne une querelle entre deux personnalités pour le seul plaisir des medias qui comme on le sait font et défont les réputations.

 

Lors du débat télévisé avec Sarkozy, Hollande n’est pas revenu sur le vote des français contre la constitution européenne non respectée par le gouvernement de droite. C’est une erreur qui, je pense,  lui a coûté des voix mais aussi celles qui se sont ralliées au vote FN.

 

Concernant une participation des communistes au gouvernement social-démocrate (évoquée par des camarades du CN), je vois mal le retour d’une gauche plurielle qui effacerait ainsi l’ardoise d’une expérience malheureuse qui aura laissé des traces dans le peuple (qu’il soit de gauche ou de droite). Sur cette question, la position (à ce jour) de Jean Luc Mélenchon a le mérite d’être claire.

Nous avons tout à gagner en demeurant crédible, en tant que communistes hors et dans le Front de Gauche.

Pasquale Noizet,

(Fédération de Paris)

Le 11 mai 2012

Commenter cet article